Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

A propos de la librairie : LES BEAUX TITRES


Ses coordonnées

Adresse:
61, rue Voltaire
LEVALLOIS-PERRET
France

Téléphone : 01 47 57 87 23

Site Internet : http://www.lesbeauxtitres.com



Les coups de cœur de ses libraires

  • Elise Laurant : Le monde flottant - Alan Spence - Ed. Héloïse d'Ormesson, Paris, France - 07/11/2017

En 1858, Tom Glover quitte son confort et son Écosse natale pour découvrir le monde sans pitié du commerce et les moeurs si particulières du Japon. Roman historique, d'aventures, d'amour... Le monde flottant est un peu tout ça à la fois.

Une histoire enrichissante et captivante, qui donne envie d'en apprendre toujours davantage sur ce pays si complexe.

En suivant l'incroyable odyssée de ce champignon, Anna Tsing nous embarque pour un voyage à travers les ruines laissées par le capitalisme, mais où une nouvelle forme de vie apparaît parfois ! Traduit par Philippe Pignarre, cet ouvrage impressionnant vous surprendra et vous fera voir la cueillette des champignons d'une tout autre manière ! À vos paniers !


  • Elise Laurant : Comme toi - Jean-Baptiste Del Amo - Gallimard-Jeunesse, Paris, France - 07/11/2017

Un album tendre et bienveillant, qui montre aux enfants (et aux plus grands !) que les animaux ne sont pas si différents de nous...
Par l'illustratrice de "Mon amour" !


Morgane emménage dans sa nouvelle maison avec ses parents, et découvre, derrière le radiateur de sa chambre, un cahier écrit par un jeune garçon ayant habité là avant elle...

Une histoire d'amour peut-elle naître par le biais d'un journal intime... Et quelle est cette étrange maladie dont est atteint Maxime et qui l'oblige à vivre la nuit et à se cacher le jour ?

Une jolie histoire, qui nous fait découvrir qui sont les enfants de la lune... et qui montre que les adolescents sont capables de s'impliquer entièrement lorsqu'une cause leur tient à coeur !


Dans cet album joliment illustré, Malala nous raconte son histoire, ses rêves et son combat. Prix Nobel de la paix en 1914, elle milite activement pour que toutes les petites filles du monde aient le droit d'aller à l'école. Un album fort et plein d'espoir, qui nous pousse à croire en un monde meilleur.


Gary Cook a 15 ans et vit sur une Terre en train de mourir, au sein d'une petite société de pêcheurs qui tentent de survivre tant bien que mal entre les eaux sombres et la brume constante qui ne laisse jamais voir la lumière du jour. Sa mère est partie quand il était petit, à la recherche d'un monde meilleur. Vit-elle dans l'une de ces mystérieuses tours blanches que l'on voit au loin ? A-t-elle réussi à embarquer à bord d'une navette spatiale ? Est-elle seulement encore en vie ?

Beaucoup de questions qui restent sans réponse pour Gary. Une lueur d'espoir va s'offrir à lui lorsqu'il apprend que le premier prix de la prochaine course de bateaux, organisée chaque année dans sa ville, est justement un ticket pour l'une de ces navettes...

Ce roman nous entraîne dans un monde qui pourrait être le nôtre d'ici quelques années... Avec un héros à première vue pas très courageux, mais qui va apprendre à le devenir au fur et à mesure de l'histoire. On attend la suite avec impatience ! ! !

À partir de 12 ans.


Un jeune professeur d'informatique mexicain fuit aux États-Unis après avoir réchappé d'un massacre dans son pays. Une chercheuse européenne en biologie cellulaire se laisse acheter pour poursuivre ses recherches dans un laboratoire bien au-delà de ses rêves par un milliardaire mégalomane. Un transgenre chinois, petite génie du code informatique sous logiciel libre, aspire à exploiter la totalité du potentiel cérébral humain, en interface avec les machines...

Voici les trois personnages principaux de ce roman très ambitieux, qui entendait brasser l'intelligence artificielle, les recherches sur l'immortalité enfin à portée de science, l'oxymore de notre réalité virtuelle, et notre place dans le monde - mais lequel ?

Pari réussi avec brio ! Porté par une intrigue puissamment romanesque et une langue fine qui embrasse avec justesse aussi bien le détail que le grand angle, ce roman pose avec clarté les grandes questions de notre devenir humain.


  • Elise Laurant : Un dissident - François-Régis de Guenyveau - Albin Michel, Paris, France - 22/09/2017

Christian est un jeune garçon brillant, un petit génie des sciences. Son oncle et parrain, à la tête d'une grosse entreprise américaine spécialisée dans le transhumanisme, lui offre sa première calculatrice scientifique, puis, quelques années plus tard, une place au sein de son laboratoire de recherche. Le projet de Trans K : l'Homme augmenté. Vous souhaitez être doté de l'oreille absolue ? Trans K implante le gène correspondant au coeur de votre ADN. Un sujet de recherche des plus palpitants pour Christian... jusqu'à ce que certaines questions s'imposent à lui. Des questions éthiques, philosophiques. Jusqu'où peut-on aller lorsque l'on se prend pour Dieu ?

Un roman tellement ancré dans notre époque, que l'on se demande si tout cela est vraiment de la fiction. L'Homme augmenté attire et effraie à la fois. Et lorsque l'on ne comprend plus très bien où l'auteur veut en venir, en nous racontant la vie de cet homme qui peut changer la face du monde, la réponse s'offre à nous, comme une évidence.


Ce roman est très différent du Cercle des incorrigibles optimistes que nous avions tant aimé, et pourtant, on y retrouve des similitudes : le personnage principal masculin situé entre l'enfance et l'âge adulte, la multitude de personnages secondaires hauts en couleur, et une histoire rocambolesque pleine de rebondissements. Mais cette fois-ci, notre héros, Paul, est un vrai jeune homme du 21ème siècle. Une apparence androgyne, deux mères (dont une punk tatoueuse), un père inconnu au bataillon, et une ambition quasi inexistante. On ne sait pas très bien où Jean-Michel Guenassia veut nous emmener, mais le chemin est tellement agréable, que l'on se laisse porter sans trop se poser de questions. La fin sera inattendue, cocasse, tragique, ou les trois à la fois, et l'on aura l'impression d'avoir vu grandir notre héros, dans une quête initiatique qui ne finira sans doute jamais.


  • Elise Laurant : La salle de bal - Anna Hope - Gallimard, Paris, France - 02/09/2017

Comme le titre l'indique, le roman d'Anna Hope tourne autour d'un lieu particulier : une salle de bal. Cette dernière, somptueuse, gigantesque, n'est utilisée qu'une seule fois par semaine. Un orchestre joue sur scène, les hommes et les femmes les plus méritants ont le droit de venir y danser et y trouver un peu de joie et de tendresse. Cette salle de bal, c'est celle de l'asile de Sharston.

1911, en Angleterre. Les hommes sont séparés des femmes, les "médecins" pratiquent des expériences étranges sur les patients, et l'établissement compte autant de vrais fous que de pensionnaires plutôt sains d'esprit (mais qui l'est vraiment ?), se retrouvant là pour des raisons un peu obscures.

Charles, considéré comme bon à rien par sa famille, a raté ses études de médecine mais réussit à s'y faire embaucher comme médecin.

Ella se retrouve enfermée là-bas après avoir cassé une fenêtre dans son usine.

John semble y vivre depuis des années mais ne tente pas vraiment de s'échapper, car rien ni personne ne l'attend l'extérieur.

Trois destins réunis par ces bals hebdomadaires. Quel avenir leur réserve cette salle de bal, au milieu de cette prison d'aliénés ? Est-ce que l'amour peut naître d'un endroit aussi sordide ?

Un très beau roman, sombre à première vue, mais finalement porteur d'espoir et de promesses.


Les mères ont entre 65 et 95 ans, on ne sait pas trop leur donner d'âge. Leur vie n'a plus vraiment de sens : elles sont souvent veuves, parfois malades, n'ont plus de famille. La seule raison de vivre qu'il leur reste : leur église, leur pasteur, et la communauté de pratiquants qui se retrouvent chaque dimanche. Elles connaissent la vie de chacun des membres, les observent, propagent les rumeurs, et divulguent, mine de rien, des secrets bien cachés...

Comme celui de Nadia, 17 ans et membre de cette communauté religieuse noire-américaine. Elle vient de perdre sa mère, se retrouve enceinte, et décide secrètement d'avorter. La question de garder ce bébé ou non ne se pose pas : elle ne veut pas reproduire la même erreur que sa mère, qui a vu son propre avenir gâché par une grossesse non désirée.

Nadia profite d'une bourse d'étude pour disparaître plusieurs années de cette petite ville de Californie où tout le monde se connaît et où les rumeurs vont bon train. Elle laisse derrière elle son amour de l'époque, Luke, qui n'est jamais venu la chercher à la sortie de la clinique d'avortement, et sa meilleure amie Aubrey, qui ne connaît pas son terrible secret mais qui, comme elle, a "perdu" sa mère.

Nadia va finalement se rendre compte, malgré elle, que le passé ne se fuit pas éternellement... Mais peut-on lui pardonner ce lourd secret ? Peut-elle se pardonner ?


Minuit en mon silence est une longue lettre d'amour, écrite par un lieutenant allemand à une femme française, rencontrée à Paris juste avant la guerre. Nous sommes en septembre 1914 et il repart au front. Il sait qu'elle est mariée, qu'il n'y a que très peu de chances pour qu'ils se revoient. Et pourtant, il ne peut que lui dire que c'est elle : «En chaque homme, madame, est une intensité errante qui recompose, femme après femme, le visage d'une seule. Inaccessible. Cruellement proche. Chacune d'entre elles la lui rappelle. Toutes lui sont un exil.»

Ce texte est avant tout la vertigineuse méditation d'un poète questionnant le sens de notre humaine existence, et c'est l'amour - le véritable, le profond, l'absolu - d'un homme pour une femme. On retrouve la plume somptueuse et envoûtante, au rythme si singulier, de Pierre Cendors. Découvrir - ou retrouver - en ce début de XXIe siècle un frère en écriture de Rilke et d'Alain-Fournier est un enchantement dont on ne saurait se passer.


Métro-boulot-dodo. Et lecture bien sûr. Voici le quotidien de Juliette. Rien de bien palpitant. Heureusement que les livres sont là. Ils lui permettent de s'évader, de voyager, de sortir de sa zone de confort par procuration. Pour égayer ses trajets quotidiens, un passe-temps peu ordinaire : observer ce que les voyageurs lisent dans le métro. Et ce petit jeu se révèle assez passionnant : la dame qui lit toujours le même livre de cuisine italienne, le vieux Monsieur et son documentaire sur les insectes, la fille qui pleure toujours à la page 247...

Un jour, Juliette s'octroie une petite fantaisie : descendre quelques arrêts de métro plus tôt et faire le reste du trajet à pied. Cette décision anodine va complètement bouleverser sa vie, et va lui permettre d'enfin s'évader, voyager, et sortir de sa zone de confort, concrètement cette fois-ci... mais toujours par le biais des livres !

La fille qui lisait dans le métro est une jolie fable dotée d'un petit brin de folie, pour toux ceux qui aiment les livres, veulent passer un moment agréable et refermer le livre le sourire aux lèvres.


Le vertige des falaises est un roman envoûtant et surprenant. Trois femmes de génération différente, la grand-mère, la belle-fille et la petite fille, habitent la grande maison de verre que tout le monde admire et redoute. Cette fameuse maison, nommée Glass est située sur l'Ile. Glass et l'Ile sont deux personnages à part entière : belles, énigmatiques, dangereuses, mais aussi protectrices.

Les trois femmes y sont à la fois très attachées et prisonnières. Elles vont y aimer, y être trahies, sûrement y mourir, et s'y entraider autant qu'elles le peuvent. Car les hommes de la famille sont tous des lâches qui ne méritent pas leur amour.

Saga familiale ou thriller ? Un peu des deux, mais surtout, un combat de femmes peu ordinaires, glaçantes et touchantes, qui ne demandent qu'à vivre paisiblement sur leur Île, et connaître la Vérité.


  • Pauline Girardin : Croire au merveilleux - Christophe Ono-dit-Biot - Gallimard, Paris, France - 27/04/2017

Croire au merveilleux : un titre qui allèche, appâte et ferre en trois mots, avant même de l'avoir ouvert - en particulier celles et ceux qui n'auraient pas renoncé à leur part d'enfance. Croire au merveilleux : trois mots qui rassemblent magistralement l'essence même du roman qu'on refermera, le coeur battant.

Voici l'histoire de César, père dévasté d'un petit garçon de six ans. Sa compagne Paz est morte noyée un an auparavant, et il reste un homme estropié, inconsolable, au point de vouloir en finir. C'est sans compter sa pétillante voisine de pallier, une étudiante grecque en architecture, qui interrompt ses projets morbides. En allers-retours entre Paris tremblant encore de l'écho des kalachnikov et la côte italienne vibrante de lumière méditerranéenne, ce roman foisonnant raconte, avec une justesse qui évite les écueils du pathos larmoyant - et avec des piques d'humour, s'il vous plaît ! -, la traversée houleuse qu'est le deuil d'un amour, au sens littéral.

Oui, comment survivre à la perte d'un être aimé ? Comment survivre à ça, dans un monde qui se déchire chaque jour un peu plus ? Comment y être père ? Par les livres. Par l'imaginaire. Par les mythes, qui sont nos racines baignées de mer. Et parce qu'il faut chaque jour remettre sur le métier ce lien d'amour, de joie, de confiance, de grâce, entre un père et son fils. Parce que, même s'il faudra plonger et abandonner l'illusion d'être alpha et oméga, il est nécessaire, pour être pleinement humains, de croire à la merveille d'être aimant, et vivant.


  • Delphine Baudin : Douleur - Zeruya Shalev - Gallimard, Paris, France - 15/04/2017

Jérusalem, un matin comme les autres. Enfin, pas tout à fait. Ce matin, dix ans après l'attentat dont elle a été victime, les douleurs d'Iris se réveillent. Petit grain de sable dans la vie de cette femme de quarante-cinq ans, directrice engagée d'une école réputée, mariée et mère de deux grands enfants. Au centre de santé, elle retrouve Ethan, son amour de jeunesse, celui qui l'a quittée quand elle avait dix-sept ans... Un chagrin d'amour dont elle ne s'est jamais remise, une cicatrice émotionnelle jamais refermée. Le grain de sable devient tempête dans le coeur et le corps d'Iris. Que faire lorsqu'une seconde chance se présente ?

Porté par une écriture fiévreuse, le nouveau roman de Zeruya Shalev nous entraîne dans ce que la littérature peut avoir de plus bouleversant : des histoires fortes, où le passé resurgit avec fracas, où les douleurs oubliées refont surface. Autant de séquelles du corps et de l'âme qui attendaient le bon moment pour se réveiller, et peut-être, enfin, guérir.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia