Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

A propos de la librairie : JEAN CALVIN


Ses coordonnées

Adresse:
Quai de Kilmarnock
30100 ALÈS
France

Téléphone : 04 66 86 16 61

Site Internet : http://www.librairiejeancalvin.fr



Les coups de cœur de ses libraires

L'Histoire des protestants de France de Patrick Cabanel vient combler une lacune, vieille de plus de 50 ans, depuis qu'Émile Guillaume Léonard, professeur à Aix, publia son Histoire générale du Protestantisme en trois volumes. Personne n'avait osé affronter l'oeuvre du maître. Pour autant, les multiples recherches effectuées depuis ces cinquante dernières années méritaient de trouver leur place dans une vaste synthèse.

Pourtant, les écueils ne manquaient pas : risque de l'encyclopédisme, déséquilibre de l'analyse, érudition indigeste, imbroglio chronologique ou synthèse superficielle. Dans ces quelques 1200 pages d'une histoire multiséculaire, Patrick Cabanel suit un chemin étroit et sinueux sans s'égarer dans un piège ou dans l'autre. Son fil conducteur, l'histoire d'une minorité qui dure, lui permet de donner la profondeur et l'ampleur qu'on attendait. Ici la lecture n'est plus fastidieuse ou éprouvante mais stimulante par l'engrenage d'une histoire qui, tout en étant connue, éveille l'intérêt de paragraphe en paragraphe.

Beau livre ou grand livre, c'est comme vous voulez... Mais une chose est sûre : voilà l'incontournable que vous ne regretterez pas. Pourvu d'une table des matières idéale pour servir votre curiosité, ce livre croisera, sans cesse, votre quotidien année après année. Un livre, donc, à fouiller, à approfondir, à feuilleter, à parcourir et, finalement, à lire.


Il s'agit, une fois n'est pas coutume, de faits historiques peu connus qui, malgré de nombreuses péripéties, eurent un dénouement heureux.
Suite à la venue d'Hitler au pouvoir, la vie des juifs en Allemagne devient de plus en plus difficile (persécutions, vexations, humiliations quotidiennes...). Une petite fille décide alors d'écrire tous ses malheurs à son journal. Elle raconte sa fuite en bateau vers un pays inconnu qui lui sauva la vie. Le genre du journal intime, la mise en forme soignée des éditions Gallimard et l'illusion de tenir entre les mains un vieux cahier (papier recyclé, couverture cartonnée, effets vieillis...) rendent la lecture très agréable, instructive et divertissante. A partir de 9 ans.


  • Franck Lucas : Je fais un rêve - Martin Luther King | noir - Bayard, Montrouge, France - 14/11/2012

Venez entendre, par delà le temps, la voix du prédicateur noir Martin Luther King, au travers de dix textes essentiels, parmi les plus beaux et les plus représentatifs.
Ce recueil de sermons, textes et interviews demeure encore le meilleur moyen de connaître ce prédicateur hors pair, d'en goûter la ferveur, d'appréhender son message à même la sève, de saisir la manière dont il envisageait la lutte pour les droits civiques, l'engagement social et politique et la haute idée qu'il se faisait de la justice et de la défense des opprimés.
Saisissant.


Dans ce vrai roman, l'intrigue (extrêmement captivante et bien construite) met en prise des personnages au milieu d'une luxuriance tropicale hantée de questionnements. Ils touchent aux rapports énigmatiques entre l'anthropologue et son sujet d'étude, entre l'anthropologue et cette famille de missionnaires, entre la foi chrétienne et l'animisme, la science et l'irrationnel, le primitif et le civilisé.

Le Crime de Martiya van der Leun est avant tout une excellente histoire : exotisme, mystère, narration prenante, personnage consistants, «résistants» (au sens où, toujours, une part de leurs gestes leur appartient en propre et nous résiste). Le lecteur est trimbalé dans les collines, cherchant le secret des Dyalo, ce rite du «Riz», fondateur de la société, que Martiya veut percer à tout prix. Celle-ci, d'abord imprégnée de sa formation universitaire, dérive vers la croyance qu'elle étudie ; l'esprit scientifique et le relativisme de l'ethnologie butent devant un impondérable : l'irrationnel agissant des cultures animistes. Et Martiya est comme envoutée dans sa quête.


Résister, voix protestantes. Il s'agit d'une anthologie de 9 sermons protestants prononcés pendant la Seconde Guerre Mondiale et appelant leurs auditeurs à la "résistance spirituelle". Toutes tendances théologiques confondues, ces porte-paroles ont invité à résister au régime de Vichy.
Introduit par Patrick Cabanel, ce recueil ainsi mis en perspective fait valoir des textes aussi forts que touchants, tissant un lien étroit entre le Verbe et la résistance au mal.


"Avant d'être des classiques, ils furent des originaux". Ainsi se résume la série dans laquelle s'inscrit Jean-Jacques Rousseau à 20 ans. Le principe est simple et plaisant : prendre un auteur devenu sérieux, le replacer dans la décennie de ses 20-30 ans qui en général le fut moins, et initier par ce biais le lecteur à son oeuvre.

Or cette année est celle du tricentenaire de la naissance de Rousseau, et la petite biographie de Claude MAZAURIC arrive à point pour que jeunes et moins jeunes (re)découvrent l'un des philosophes les plus marquants des Lumières et fameux renégat du protestantisme.

Comme le dit l'auteur, "nous avons tous en nous quelque chose de Rousseau", tant sa pensée a imprégné les siècles qui ont suivi : une revendication de la liberté individuelle, une pensée égalitariste, et un humanisme très optimiste qui culmineront dans la Révolution française, participant à forger notre mentalité d'aujourd'hui.

Au travers de son adolescence et de sa vie de jeune adulte, le lecteur suit les pérégrinations d'un autodidacte instable, aventureux, orgueilleux, curieux de tout, doué, contradictoire. Le ton est enjoué - trop - mais on suit la formation de Jean-Jacques, ses aventures sentimentales avec Mme de Warrens (qui le recueille lors de sa première fugue), religieuses (il abjure le protestantisme de sa Genève natale, théorise la "religion naturelle"), mondaines, musicales, et l'on se prend à la lecture à de ce bouquin agréable, un peu rock'n'roll.

En bref, une première approche qui remplit bien son rôle (le principe et le format fonctionnent bien), mais aurait gagné à davantage de distance. Les ombres du personnage, la profonde dissociation qu'il opère entre la théorie et la pratique, méritaient un traitement plus iconoclaste.


Jacques Ellul considérait que chacun de ses ouvrages était le chapitre d'un unique livre, son oeuvre. Avec Jacques Ellul, Une pensée en dialogue, Frédéric Rognon nous avait donné, en quelque sorte, le sommaire le plus intelligent et le plus pratique de ses opera omnia. Aujourd'hui, avec Générations Ellul, c'est la conclusion (ouverte), aussi originale que riche, qu'il nous apporte, en forme d'hommage par la postérité.

Originale par son sujet, car plutôt que de s'intéresser à un aspect de l'oeuvre d'Ellul, Frédéric Rognon dresse un portrait de sa réception. Dis-moi qui te lit, je te dirai ce qu'il reste de toi. Qui a lu Ellul ? Qui se revendique de son héritage ? Qu'a-t-on retenu de sa pensée ? A quel niveau se situe «l'impact Ellul» ? Selon quels axes la réception reconfigure-t-elle son héritage ?

Contribution originale, aussi, par son traitement. Plutôt que de servir une réflexion suivie sur les modalités et les enjeux de cette réception, l'auteur choisit de la présenter au travers de ses acteurs. 60 portraits, entre mini biographie et entretien journalistique. Le premier effet est celui de souligner la diversité de l'impact : d'Antoine Nouis (directeur actuel Réforme) à Jean-François Zorn, premier étudiant à rendre un travail universitaire sur Ellul, en passant par Noël Mamère qui fut son élève et Jean-Claude Guillebaud, journaliste, essayiste à succès et penseur perspicace de notre actualité. Le lecteur aura même le privilège de rencontrer les enfants d'Ellul. Le deuxième effet est de placer la rencontre avec Ellul sous le signe de l'existentiel et du personnel. Pas de lecture sans nécessité de se déterminer, selon des résonnances profondes et singulières. Telle est la force d'Ellul, malgré une incidence limitée dans sa propre partie. Deux articles bienvenus sont aussi consacrés à ses terres d'élection : les États-Unis (où Ellul n'est jamais allé par refus de prendre l'avion) et la Corée du Sud.

Originale enfin dans la forme du livre. Large, sous forme de dictionnaire, le texte séparé en colonnes, on est entre le plaisir de son quotidien et l'outil de référence, mix surprenant mais finalement agréable. La couronne, pour qui veut creuser, est une substantielle bibliographie.

Le projet, ainsi soumis à la loi du fragmentaire, permet une lecture de pique-assiette réjouissante mais y trouve ses limites. Dans sa conclusion, l'auteur tente «d'esquisser les contours d'une topographie» de cette réception, mais celle-ci, trop brève, laisse un peu sur sa faim. Soulignant la fécondité paradoxale de l'héritage d'Ellul, il distingue six pôles : la dialectique théologie/sociologie, l'autonomie de la technique, la critique de l'État, le rapport aux institutions politiques, le rapport aux institutions ecclésiales, et la ligne problématique Israël-Islam. En fait le lecteur est surtout surpris par la disproportion de certaines thématiques, et la discrétion du versant théologique, pourtant très original, et audacieux lui aussi. Par ailleurs, Ellul serait peut-être surpris de retrouver son nom mêlé à des combats bien éloignés de ses convictions. En fin de compte, le livre montre implicitement qu'il n'est pas de réception sans trahison, voire sans récupération (au-delà du parti pris d'Ellul d'être «insuivable»), et une approche plus critique aurait fait gagner l'ensemble en profondeur.

Il manque, enfin, le portrait d'un connaisseur d'Ellul et actif passeur, Frédéric Rognon lui-même... Espérons que quelqu'un se hâtera de combler la lacune...

Mais ce livre, doit se comprendre sans doute et avant tout comme un bel hommage à une pensée aussi riche, protéiforme et inclassable que sa postérité. Un hommage constructif et un appel à la lecture.



Voici la liste des portraiturés :



Olivier Abel, Jean Baubérot, Dominique Bourg, José Bové, Daniel Cérézuelle, Simon Charbonneau, Patrick Chastenet, Yves Chevalier, Vincent Cheynet, Alexandre Christoyannopoulos, Daniel Compagnon, Jean Coulardeau, Jean-Michel Dauriac, Joël Decarsin, Sylvain Dujancourt, Timothée Duverger, Dominique Ellul, Jean Ellul, Yves Ellul, David W. Gill, Andrew Goddard, Alain Gras, Philippe Gruca, Jean-Claude Guillebaud, Joyce Main Hanks, Jean-François Hérouard, Gilbert Hottois, Michel Hourcade, Jean-Sébastien Ingrand, Jean-Pierre Jézéquel, Isabelle Lamaud, Virginia Landgraf, Serge Latouche, Stéphane Lavignotte, Michel Leplay, Noël Mamère, Jacques Maury, Carl Mitcham, Sébastien Morillon, Didier Nordon, Antoine Nouis, Gérard Paul, Josselin Pibouleau, Jean-Luc Porquet, Jean-François Pressicaud, Michel Rodes, Bertrand Rolin, Bernard Rordorf, Wha-Chul Son, Serge Steyer, Denis Tillinac, Gabriel Vahanian, Willem H. Vanderburg, Aude Vidal, André Vitalis, Maurice Weyembergh, Langdon Winner, Jean-François Zorn, Corée du Sud, États-Unis.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia