Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

A propos de la librairie : MARY


Ses coordonnées

Adresse:
10, avenue du Général de Gaulle
35300 FOUGÈRES
France

Téléphone : 02 99 99 56 28



Les coups de cœur de ses libraires

  • Frédéric Hélary : Songe à la douceur - Clémentine Beauvais - Ed. Sarbacane, Paris, France - 26/07/2016

André Markowicz dit du "Eugène Onéguine" de Pouchkine qu'il est le roman russe par excellence, celui qu'il faut absolument avoir lu. Clémentine Beauvais, avec "Songe à la douceur", y va aussi de son hommage et pas des moindres, avec une réécriture personnelle, moderne, qui place certainement ce roman parmi les meilleurs de la rentrée littéraire, même publié chez un éditeur jeunesse ! Les phrases sont justes, fines, la mise en page phénoménale et les personnages n'ont rien à envier à leurs augustes prédécesseurs. Eugène et Tatiana vous accompagneront longtemps après la fin de votre lecture, promesse de libraire.


  • Frédéric Hélary : Les Amazoniques - Boris Dokmak - Ring, Paris, France - 04/07/2015

Années 60. Muté en Guyane en guise de punition, un lieutenant de police se retrouve à enquêter sur une disparition en pleine jungle non cartographiée. Le coupable, dit-on, se cacherait dans une tribu cachée de toute civilisation... Autres problèmes : il n'y aucun cadavre, le seul témoin a disparu, la chaleur est atroce et tout le monde est malade. Tant de conditions négatives donne un vrai bonheur de thriller !


  • Frédéric Hélary : Rouge ou mort - David Peace - Rivages, Paris, France - 23/10/2014

C'est LE roman homérique de la rentrée 2014, véritable épreuve de lecture frôlant le mal de mer, les cadences industrielles et une hypnose de sorcellerie. Pourtant, ça parle de foot. Mais ça en parle bien ! Véritable analyse de l'Angleterre des années 60 sous l'angle du football, mais aussi de la politique, du social, de la foi, de la vie de famille, de l'argent, de la jeunesse, Rouge ou mort est de ces rares romans marquants qui vous font paraître tout le reste sans sel et sans saveur. A essayer absolument, ne serait-ce que parce que l'expérience David Peace dans une vie de lecteur devrait être incontournable.


Prendre ce qu'il y a à prendre, et non, comme il est de coutume "ce qu'il y a de bon à prendre".
Il n'y a rien de bon. Charlotte, 17 ans, a tué son père qui la violentait depuis l'âge de sept ans.
Le crime va être jugé aujourd'hui. Alors, dans la salle d'attente, comme Charlotte ne veut plus parler, elle va écrire. Toute son histoire. Plaçant ainsi le lecteur comme témoin et non comme juge.
Un premier roman brillant tant dans la psychologie des personnages que dans le style, vibrant et puissant.


  • Frédéric Hélary : Un mensonge explosif - Christophe Reydi-Gramond - Liana Levi, Paris, France - 29/05/2014

En 2001, dix jours après l'attentat du World Trade Center, une usine explose près de Toulouse. Rien ne comparable entre les deux évènements, si ce n'est la psychose autour du terrorisme islamiste. Un certain parti pourrait en profiter aux élections présidentielles de 2002. Les autorités concluent à un accident industriel, l'opinion publique se détend quelque peu, et la compagnie pétrolière accepte de payer 2 milliards d'euros de dommage et intérêts. Sans broncher. La mort d'un journaliste en fuite et de sa famille relance une enquête militaire et politique. C'est l'occasion pour l'auteur de passer au crible notre chère administration, ses méandres et ses intérêts divergents. Loin du polar de rue traditionnel ou des serials-killers de plus en plus grotesques, Christophe Reidy-Gramond livre un premier roman très maîtrisé, dense, parfois drôle, qui prouve que non seulement la politique-fiction peut être rythmée et haletante, mais que les français savent aujourd'hui aussi en faire.


Coline Traveler est prête à tout pour protéger la dernière invention de son père, le Soufflevent, création formidable ou terrifiante selon son utilisation. L'héroïne doit à tout prix rejoindre Alexandrie afin de déposer le brevet qui permettra de mettre le Soufflevent hors de portée des esprits les plus sombres.

Sacha est un jeune pilote de l'aéropostale. Sa mission consiste à délivrer le courrier et le règlement est formel : il est strictement interdit de transporter des passagers.

Lorsque Coline lui demande de l'emmener à Alexandrie, il refuse... Avant que l'aventure prenne le dessus et amène notre duo à s'unir contre des ennemis toujours plus improbables.

Des pirates qui se livrent des batailles épiques à bord de vaisseaux défiant toute imagination, un chat qui vole doté de la parole, des embardées phénoménales en avion, le tout servi par un dessin somptueux, le monde fantastique d'Hercynion est une pure merveille !

Les couleurs vives rappellent Le sang des Porphyres de Balac et Parnotte et ajoutent au charme féérique de cette BD pour ados et adultes.


  • Frédéric Hélary : Terminus Belz - Emmanuel Grand - Liana Levi, Paris, France - 27/01/2014

Dégainez vos binious, ça va flinguer dans la rade de Lorient !

Ou plutôt sur l'île de Belz, situation géographique inventée par l'auteur pour se permettre plus de liberté narrative. On y débarque en même temps que Marko, émigré ukrainien espérant une vie meilleure mais qui va de Charybde en Scylla après avoir tué et volé ses passeurs, des mafieux sans foi ni loi.

Là où il se croît planqué dans un coin désert, il tombe en fait dans un véritable panier de crabes où tout le monde connaît tout le monde : les penchants, les défauts, les secrets... Un étranger qui arrive et trouve en plus un emploi en moins de deux heures, c'est forcément mal vu. Selon certains, même, il apporte avec lui l'Ankou...

Marko va devoir manoeuvrer entre récifs pointus, légendes mortelles et mafia dans son sillage... C'est dépaysant (même pour nous, bretons !), rythmé comme tout bon polar se doit de l'être, un brin fantastique à la Vargas... Pour un premier roman, ça envoie du gros sel !


  • Frédéric Hélary : Dernier désir - Olivier Bordaçarre - Fayard, Paris, France - 23/01/2014

Jonathan et Mina, après avoir été des parisiens consommateurs, vivent aujourd'hui à la campagne de métiers qui leur plaisent plus. Ils ne roulent pas sur l'or mais savent désormais profiter du peu qu'ils ont. Ils ont tout pour être heureux. Tout, jusqu'à ce qu'un voisin riche, généreux mais pourtant visiblement envieux, s'installe en face de chez eux... Une fable hitchcockienne sur le bonheur quotidien et le matérialisme qui le vampirise. On aurait pu se passer des multiples allusions au Dracula de Stoker qui alourdissent le texte mais, attention, suspense jusqu'à la dernière page !


  • Frédéric Hélary : Husbands - Rebecca Lighieri - POL, Paris, France - 24/04/2013

Quand trois maris, l'un trompeur et les deux autres trompés, font connaissance via Internet, l'impensable s'organise. Réussite sociale, omniprésence de l'image, prépondérance du physique, addiction sexuelle, déni de grossesse et autres maux modernes prennent corps dans ces représentants masculins de notre siècle.


Belle anticipation à court terme qui nous emmène dans Istanbul plombée par la chaleur conjuguée d'une canicule et d'une bombe, qui explose à l'instant sous nos yeux. La ville devient alors un labyrinthe surveillé par des robots miniatures et polymorphes face auxquels l'humain se cache et se terre pour mieux révélé ses péchés, ses vices et ses déviances. L'économie s'est transformée, va encore plus vite, de nouvelles Bourses voient le jour, le monde a changé mais reste le même. C'est Tout l'intérêt de ce roman virevoltant par lequel McDonald nous fait voyager au-dessus des toits de la Turquie pour nous offrir l'Orient et l'Occident.


  • Frédéric Hélary : Toi - Zoran Drvenkar - Sonatine éditions, Paris, France - 22/10/2012

Roman polyphonique d'un gang de cinq filles comparables aux doigts d'une main, d'un mafieux sans coeur, de son fils sur le mauvais chemin, d'un amoureux martyr, et d'un fils à papa au coeur d'artichaut qui croiseront de l'Allemagne à la Norvège un tueur de masse des plus étonnants. Drvenkar y brouille les pistes avec son brio désormais habituel : qui est qui, qui fait quoi et donc : qui dit la vérité ?


  • Frédéric Hélary : Le barbaresque - Olivier Weber - Flammarion, Paris, France - 14/07/2012

Ôyez âmes moribondes, le temps de l'aventure est revenu en librairie ! Rangez claviers, factures et soucis pour suivre Miguel de Cervantès, oui, LE Cervantès, sur le pont d'un navire à trancher du jarret de pirate. Si comme lui vous y survivez, c'est sous le statut d'esclave que vous verrez la mercantile Alger... Ici les esclaves de bonne condition vivent à ciel ouvert, comme Miguel. Tout s'achète, sauf la liberté... Et l'amour, bien sûr... Surtout quand on convoite la fille du chef ! Devinez par où le bât blesse... Il n'y a rien d'autre à ajouter : le style épique, quand il souffle ainsi, est salvateur.


"Cleer. Be yourself." un Groupe international qui ne vend aucun produit phare, mais qui est partout, qui réussit tout. Dans une telle entreprise, lorsque de légers incidents arrivent, (suicides, espionnage industriel, produits défectueux...) c'est la Cohésion Interne qui entre en jeu, ainsi que nos deux personnages principaux, Tran et Audiberti. Et avec eux, l'étrange s'invite dans ce qui est nommé d'emblée comme une "fantasy corporate"... Enfin une fantasy intelligente ! Kloetzer mari et femme ont créé un univers à la fois d'aujourd'hui, de demain et d'ailleurs. Melle Audiberti, très couvée par ses supérieurs, possède une empathie quasi surnaturelle grâce à sa "formation Karenberg" et elle semble voyager dans une constante rêverie. Rêverie qui offre une légèreté bienvenue dans un texte dense qui se veut aussi être une critique du langage de l'administration et des grandes entreprises : lourd, anglo-saxon et inaccessible aux non-initiés. Sous forme de quasi nouvelles, le roman prend forme à travers l'évolution émotionnelle et carriériste des protagonistes. Une belle réussite pour la science-fiction française : c'est exigent, original, maîtrisé. Pour les amateurs du genre, les Kloetzer font un petit clin d'oeil en insérant dans le texte, en même temps que des noms d'auteur de littérature "blanche", des titres importants de la science-fiction actuelle.


Voilà un texte célèbre pour la curiosité qu'il suscite et la série américaine "United States of Tara" ne fait qu'amplifier le phénomène. Billy Milligan, c'est un jeune homme découvert à la fin des années 70, abritant pas moins de 24 personnes... dans sa tête. Billy est réel, il vit toujours et il est saisissant de trouver des photos de lui sur Google tout en poursuivant la lecture du livre. Histoire vraie donc, qui se lit comme un roman. Jamais racoleur, exhibitionniste pour le bien commun, ce texte évite les écueils habituels du sang et des larmes réservé aux destins tragiques racontés. Ici pas de complaisance, mais du doute, de l'analyse, de la stupéfaction, de la médecine, de la justice, de la complexité de l'être humain mais aussi et surtout de sa bêtise. Si le début est un tant soit peu raté, rappelant diverses mauvaises scènes de films (rappelons que le livre a trente ans !), impossible de ne pas poursuivre quand Danny, l'un des "occupants" âgés de 8 ans, avoue le secret. Car il s'agit bien d'un secret pour eux, eux qui sont hiérarchisés, organisés et qui s'entraident. C'est un document impressionnant, avec des hauts et des bas, mais qui vaut pour les pages où Billy, le vrai, lutte pour surnager. Une suite à se texte existe "les 1001 guerres de Billy Milligan".


Ca démarre comme un quasi huis-clos dans une ville en plein désert, où tous les personnages s'expriment à tour de rôle : bleusaille, gradé, autochtone. Ils surveillent et protègent des ruines sans savoir pourquoi. Puis vient un sniper qui tue l'un d'entre eux tous les jours. Plusieurs pourquoi pour un seul noir constat... Enfin un roman noir qui nous sort des quartiers, des villes et surtout des clichés : malgré la figure centrale du désert, c'est un roman dépoussiérant.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia