Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

A propos de la librairie : RICHER


Ses coordonnées

Adresse:
6-8, rue Chaperonnière
49100 ANGERS
France

Téléphone : 02 41 25 50 00

Site Internet : http://www.1001libraires.com



Les coups de cœur de ses libraires

Encore une bonne pioche du côté de l'arbre vengeur, nom prédestiné que celui-ci pour une maison d'édition afin de publier les nouvelles d'Algernon Blackwood !
Contemporain de Lord Dunsany et de Lovecraft qui le considérait comme son égal, Algernon Blackwood a inspiré par la suite un auteur comme Robert Holdstock sur la voie d'une fantasy sauvage et inquiétante.
Car tout est là ! Dans les nouvelles de ce maître de l'étrange qui n'avait de cesse de montrer la nature comme semi-consciente et porteuse de forces primordiales aux frontières de laquelle l'homme ne serait que de passage, bercé aux limites de la folie.
Les cinq nouvelles de ce recueil sorties de l'inexplicable oubli de cet auteur en France nous emmènent tour à tour sur le Danube, auprès d'aventuriers échoués sur un îlot de saules, auprès d'une épouse qui se voit ravir son mari par la forêt attenante au cottage familial ou encore près de cet employé de cabinet d'assurances qui voit dans son directeur un tortionnaire d'une de ses vies antérieures. Inquiétant, le ton de Blackwood pour montrer la face cachée de ce qui nous entoure nous oblige à prêter l'oreille de manière différente au vent qui mugit dans les arbres...
En quelques mots : une lecture essentielle pour tout amateur de littérature fantastique !


  • Sébastien Balidas : Grendel - John Gardner - Denoël, Paris, France - 14/07/2012

John Gardner, brillant écrivain et essayiste littéraire américain disparu voilà plus de 20 ans, largement méconnu en France, voit son oeuvre de romancier la plus marquante rééditée aux éditions Denoël dans la collection «Lunes d'encre».
Grendel qui est originairement paru en 1974 en France bénéficie désormais d'une heureuse remise en avant.
Dans ce roman, Gardner réécrit à sa manière la pièce maîtresse des lettres anglaises : la saga Beowulf. Probablement mise en vers au cours du VIIème siècle à partir de légendes orales anciennes, cette saga raconte comment le royaume de Hrothgar s'est débarrassée, grâce au bras armé de Beowulf, roi des Goths, de monstres décimant ses habitants. Grendel est ce ceux là, dernier rejeton d'une race maudite issue de Caïn, il hante, ricanant, les nuits glacées pour se repaître des malheureux qui croisent son chemin.
Gardner prend le contre-pied de la saga originale pour construire son roman du point de vue du monstre. Ravalés au rang de figurants, les héros humains laissent ici la voix au maudit. L'auteur peut ainsi, au fil de son récit qui tient à la fois de la farce (la scène où Grendel se joue du grand prêtre vaut son pesant d'or) et du conte philosophique, donner libre cours à sa malice pour travestir les idéaux héroïques teintés de christianisme du Beowulf original. Grendel nous force à regarder en face l'inanité d'un monde où seule la folie peut nous sauver de la raison et de l'espoir.

Oeuvre de fantasy inclassable et malicieuse, le Grendel de John bénéficie d'une réédition judicieuse.


Quatre amis, quatre frères de douleur dans ces tranchées lorraines...
Le rieur Otto, Nathan le sous-officier, Heinrich et enfin Simon, qui raconte la poésie de l'instant au milieu du drame quotidien, qui s'échappe en rêve pour fuir le cauchemar...
Oeuvre d'une rare intensité poétique, "Avant le silence des forêts" de Lilyane Beauquel est un premier roman remarquable.


  • Sébastien Balidas : Les dépossédés - Steve Sem-Sandberg - Robert Laffont, Paris, France - 18/08/2011

Et si l'armée rouge avait continué sur sa lancée et libéré la Pologne six mois plus tôt... Combien du quart de million de juifs du ghetto de Lód auraient survécu ? Quel regard l'Histoire porterait sur cet homme : Mordechai Chaim Rumkowski, président autocrate du Judenrat du ghetto qui a mis "ses" juifs au travail pour faire du ghetto une force industrielle indispensable à l'effort de guerre nazi ; celui qui a organisé le sacrifice des "inutiles" : malades, vieillards, enfants, tentant de retarder l'inéluctable déportation massive, la liquidation du dernier ghetto juif de Pologne.

Avec le parti pris de la littérature pour raconter ces heures effroyables de l'Humanité, S. Sem-Sandberg réalise une oeuvre majeure. Extrêmement bien documenté, "les dépossédés" nous place face aux compromissions indicibles, à l'horreur avec la force d'une écriture sans détours.


Derrière cette simple question qui tient à fois de la provocation et d'une certaine inquiétude morale, le jeune romancier new-yorkais Jonathan Safran Foer s'interroge et nous interroge sur notre relation aux animaux.
Mangerions-nous notre chien ? Non ? Pourquoi donc ? Et pourquoi du porc, du poulet, du boeuf, quand il est possible de se nourrir autrement ? Prenant appui sur son vécu familial et social, convoquant Derrida ou se plongeant dans les méandres des rapports des grands organismes de santé publique américains, Safran Foer nous montre que c'est une question complexe à laquelle il est difficile de répondre ; cependant son enquête fouillée auprès de l'industrie de la viande aux États-Unis, d'activistes de la cause animale ou auprès d'éleveurs pleins de bonne volonté mais aux prises avec leurs contradictions, nous amène a regarder de plus près notre propre rapport à l'animal, notamment au fait qu'il puisse finir dans notre assiette.

Livre salutaire sans être donneur de leçons, "Faut-il manger les animaux ?" pose clairement le débat pour ce qui est peut-être une nouvelle frontière éthique pour l'Homme.


  • Sébastien Balidas : Argent brûlé - Ricardo Piglia - Zulma, Honfleur, France - 11/10/2010

Son pressentiment était le bon, il y avait trop de monde sur ce coup.

Comme un avion perdant des pièces en vol, l'équipe de gangsters voit ses portes de sortie se fermer sur le piège de cet appartement de Montevideo. La fusillade finale où ces trois hommes défendent leur vie dans les hallucinations et la frénésie de la coke contre une armée policière retentit comme le crash inévitable de cette équipée sauvage.

S'inspirant d'un casse ayant fait les gros titres de la presse dans l'Argentine trouble des années 60 post-péroniste, la plongée dans l'univers du gangstérisme aux franges du politique et de petites frappes sociopathes tenant tête à des forces de police corrompues et d'une brutalité décomplexée qui préfigure le régime des colonels est menée tambour battant par R. PIGLIA.

S'appuyant sur une enquête minutieuse, R. PIGLIA reconstitue cette cavale dans un style sec, nerveux, étroitement collé à l'action, les plongées introspectives dans l'esprit de ces hommes pris au piège apparaissent alors comme des respirations dans le rythme suffocant du récit.
Dans un acte final qui apparaît comme le symbole nihiliste du panache de ces hommes, R. PIGLIA, figure du polar argentin, construit la légende de braqueurs qui n'ont rien à envier à celle de grands noms du grand banditisme américain des années 30 et signe avec Argent brûlé un roman noir de haut niveau.

Initialement paru en France en 2001, Argent brûlé est republié aux éditions Zulma et bénéficie d'une nouvelle traduction.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia