Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

A propos de la librairie : THUARD


Ses coordonnées

Adresse:
24, rue de l'Étoile
72000 LE MANS
France

Téléphone : 02 43 82 22 22

Site Internet : http://www.librairiethuard.fr



Les coups de cœur de ses libraires

Souviens-toi de Moi Comme Ça c'est l'histoire d'une famille texane, les Campbells, dont le fils aîné, Justin, 12 ans, va disparaître. Quatre ans plus tard, il réapparaît. Alors, il va falloir réapprendre à vivre ensemble.

Il y a trois raisons de craquer pour ce livre :
Un roman sur une disparition, c'est presque banal, mais un roman qui commence avec le retour du disparu, je n'avais jamais lu ça. La grande idée qui traverse le livre c'est que tout traumatisme est définitif. On ne peut pas remonter en arrière, gommer le passé, mais seulement tenter de s'habituer à une nouvelle situation. Souviens-toi de Moi Comme Ça c'est un grand roman sur la résilience, traitée à travers l'histoire d'une famille qui va être traumatisée par deux fois. La première par la disparition énigmatique de Justin, la seconde par son retour.

Il y a une règle d'or en littérature : pas de bon roman sans des personnages inoubliables. Repensez aux livres qui vous ont marqué à jamais, n'avez-vous pas l'impression d'avoir connu intimement les protagonistes, de les connaître parfois mieux que certaines personnes que vous côtoyez tous les jours ? Eric, la père qui tente d'oublier son malheur dans l'adultère. Laura, la mère qui veille inlassablement sur un dauphin blessé. Cecil, le grand-père, qui bascule lentement du côté de la vengeance. Et enfin Griff, ado blessé qui skate toute la journée une piscine vide. La famille Campbell va vous hanter longtemps.

Une dernière raison, et pas des moindres pour celui qui fréquente régulièrement la littérature américaine : le roman se passe au Texas. Attention ! Pas le Texas des cowboys, mais celui, bien plus méconnu, du bord de mer. La ville fictive de Southport, où vivent les Campbells, se situe à proximité de Corpus Christi, au bord du golfe du Mexique. Le roman s'ouvre d'ailleurs sur une saisissante description du Harbor Bridge qui enjambe le port, et depuis lequel des marcheurs vont apercevoir un cadavre flottant dans la baie.

Mi-roman noir mi-chronique familiale : une bombe on vous dit !


Il y a parfois des livres qui vous happent sans que vous y preniez garde, et qui ne vous laissent pas indemne. La dernière livraison de la maison Monsieur Toussaint Louverture fait partie de cette espèce. Derrière un titre pas franchement aphrodisiaque, sauf perversité éventuelle, se cache un roman inoubliable.
Benjamin Benjamin (sic) est un quarantenaire en crise qui, pour se sortir de la mouise, va faire une formation pour devenir auxiliaire de vie. Embauché pour s'occuper d'un jeune homme, Trev, atteint de la myopathie de Duchenne, et cloué dans un fauteuil roulant, il va parvenir à surmonter ses défenses.
En lisant on peut se dire, à raison, "oh la la encore un truc gnangnan plein de bons sentiments !". On aurait tort.
Pour s'en convaincre, il suffit de lire comment Benjamin présente son patient :
"[La maladie] tord sa colonne vertébrale et raidit ses articulations au point que ses côtes reposent pratiquement sur ses hanches. Ses jambes sont repliées vers son estomac, ses pieds aux orteils recourbés pointent vers le sol et ses coudes sont, pour ainsi dire, rivés à ses hanches. Un bretzel humain avec un esprit en parfaite santé. Mais je ne vais pas parer Trev d'une auréole pour la simple raison qu'il regarde la mort en face. [...] A vrai dire, depuis plusieurs semaines, j'enrage de voir Trev refuser de prendre davantage de risques, de le voir s'entêter à rester prisonnier de sa routine, à ne savourer la vie qu'au compte-gouttes."
La mission de notre anti-héros va être de sortir Trev de son train-train pour enfin lui donner à vivre, ce faisant, Benjamin va lui aussi se sortir de l'impasse.

Difficile de dire ce qui fait qu'un texte est plus réussi qu'un autre. Cela tient parfois à une alchimie particulière.
Pour Les Fondamentaux, il y a au moins trois éléments qui font la différence :

Tout d'abord les personnages sont à la fois crédibles et complexes, donc attachants. Pas seulement Benjamin mais tous les protagonistes ont une personnalité fouillée. Que ce soit Trev, qui, bien que handicapé, reste avant tout un jeune homme travaillé par ses désirs; Elsa la mère courage; Bob, le père démissionnaire; Dot, la punkette en fuite ou Janet, l'ex-femme de Benjamin, les seconds rôles ne sont jamais réduits à de simples faire-valoir du personnage principal mais sont des éléments moteurs du récit.

Ensuite, la surprise. Les personnages, et principalement Benjamin, portent tous leur passé comme un boulet. Or, au lieu de vous donner les clefs d'entrée de jeu, l'auteur dévoile le passé dans d'habiles flashbacks qui font la révélation finale d'autant plus frappante qu'on perçoit le drame venir sans savoir exactement de quoi il s'agit.

Enfin, la forme choisie. Pour rendre compte du voyage émotionnel que vont vivre les protagonistes, l'auteur a décidé de leur faire vivre un vrai voyage. Un choix qui pourrait être télescopé, mais force est de reconnaître que cela marche particulièrement bien. Quoi de plus typiquement américain que le road trip* ? Et comme les personnages sont des déclassés, il semble aller de soi que le voyage s'organise autour de lieux anti-touristiques, pour la plupart des motels** ou des cafeterias. Pour Benjamin, il y a comme une surimpression de deux voyages : celui qu'il est en train de faire avec Trev, et celui qu'il a fait dans le passé avec sa famille. C'est non seulement à un voyage dans l'espace mais aussi un voyage dans le temps, dans la mémoire, auquel nous assistons.

Un texte qui plaira évidemment aux amateurs de contre-culture américaine, ceux qui ont aimé Jonathan Tropper, ceux qui pensent qu'un peu de provocation ne fait pas de mal, et qu'il n'y a pas de sujets tabous, et ceux qui aiment les bonnes histoires qui tiennent la route.

* J'ai immédiatement pensé au film Thelma et Louise, sans trop savoir pourquoi, quoi que Little Miss Sunshine aurait été plus à-propos.
** Autre lieu typiquement américain, et éminemment cinématographique.


Allemagne année zéro. Comment faire rimer occupation et réconciliation alors qu'au sein de son propre foyer la cohabitation s'avère difficile ? Le portrait criant de vérité d'un couple ordinaire mêle à un épisode capital et méconnu de l'Histoire. Un thème captivant plus que jamais d'actualité.


Un livre magnifique sur les buildings de New York et Central Park, avec des prises de vues à la manière d'ARTHUS BERTRAND qui donne un cachet inégalable à toutes ces photos, de plus le format (44 par 33 cm) donne une autre dimension (...) à ces gratte-ciels !

Étonnant et superbe.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia