Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

A propos de la librairie : POINTS COMMUNS


Ses coordonnées

Adresse:
66, rue Jean Jaurès
94800 VILLEJUIF
France

Téléphone : 01 42 11 84 04



Les coups de cœur de ses libraires

  • Véronique Bagarry : La facture - Jonas Karlsson - Actes Sud, Arles, France - 26/06/2015

5 700 000 couronnes c'est-à-dire environ 600 000 ?, c'est la facture qu'un modeste employé reçoit. Dans un premier temps, il croit à une erreur ou à un canular mais il s'avère que l'état a décidé de taxer «le bonheur vécu». Tous les habitants sont donc fichés et le moindre de leurs gestes, ou sentiment, est analysé et transformé en indice de bonheur base de calcul pour le nouvel impôt. Notre modeste jeune homme est-il donc si heureux, lui qui ne possède rien... Peut-il faire appel ? demander une réévaluation ? Comment pourrait-il s'acquitter d'une telle somme ?
Jonas Karlsson dresse le portrait d'un homme heureux dans sa simplicité à qui l'on veut faire payer son bonheur au prix fort. Confronté à l'absurdité d'une société qui ne jure que par l'argent et croit pouvoir tout calculer, voyant son simple train de vie injustement bousculé, le narrateur devra, paradoxalement, s'échiner à prouver qu'il n'est peut-être pas si heureux ? Peinture incisive mais juste du monde d'aujourd'hui, aussi inquiétante que revigorante, La Facture conjugue idée ingénieuse et réalisation réussie.


Nous sommes en 1987, à Hargeisa, ancienne capitale du Somaliland, partie nord de la Somalie. Le livre s'ouvre sur le matin où tout le monde se rend sur ordre du pouvoir au stade pour la commémoration de la prise du pouvoir du «leader maximo» 18 ans plus tôt. Une petite fille, Deqo qui a quitté le camp de réfugiés où elle est née, doit participer à une grande chorégraphie et on lui a promis sa première paire de chaussures.
Khawsar, une vieille dame qui n'a pas la langue dans sa poche est par la suite obligée de garder le lit, après avoir été passée à tabac au commissariat local. Enfin, Filsan, jeune soldate, qui a quitté Mogadiscio pour veiller au bon déroulement de cette manifestation.
On va suivre ces 3 femmes qui représentent 3 âges de la vie, en cette journée où tout va tourner mal parce qu'Hargueysa n'est pas Mogadisho, parce qu'est déjà à l'oeuvre une guerre civile entre le Sud et le Nord de la Somalie. Les destins de ces trois femmes vont s'entremêler de façon irrévocable.
Intime, sans détours, débordant de beauté et d'amour, un récit inoubliable, avec toutes les qualités du premier roman de Nadifa Mohamed : «Black Mamba Boy».


Très beau livre choral, cinq personnes qui ont connu Veronika Zarmik, racontent leur rencontre avec cette très belle femme, de celles qu'on n'oublie pas. Originale, elle forme un couple non conventionnel avec son mari, sensuelle, imprudente, elle revendique sa liberté de pensée et d'action.

Petit à petit au fil des témoignages de ceux qui l'ont connu va se tisser la personnalité de Veronika et apparaissent les indices qui mettront sur la voie de sa disparition et celle de son mari.

Pour chacun, les souvenirs qu'ils gardent d'elle reviennent les hanter alors que la guerre de 45 qui se termine a fait basculer leur vie. Veronika représente la vie d'avant, avant quand la Yougoslavie était un royaume, avant qu'elle ne tombe aux mains de Tito.

Cette polyphonie de souvenirs est belle et poignante, lyrique et poétique, elle laisse un écho qui se prolonge longtemps, dans la mémoire.
Ce livre écrit par l'un des plus grands écrivains slovènes a été traduit par Andrée Lück Gayeet vient d'obtenir le prix du meilleur livre étranger.


  • Véronique Bagarry : Pietra viva - Léonor de Récondo - Sabine Wespieser éditeur, Paris, France - 20/09/2013

Léonor de Récondo est musicienne avant d'être écrivain.
Pietra viva est l'histoire de Michelangelo et c'est aussi l'histoire d'un village italien, au XVIème siècle, du village de Carrare, et d'un sculpteur, célèbre, qui s'y arrêta. C'est une histoire de contraste, de vie, de mort, de pierre et d'âme, de terre et de ciel, d'amour et d'oubli.
C'est une histoire de face à face avec la mémoire oubliée, de deuil trop vite sevré, d'enfant et de main tendue.
C'est une histoire de quotidien, de pauvreté, de labeur, d'humilité, mais aussi l'histoire du dessous de la vie, de ses tourments et de la lumière cachée, que l'oeil de l'artiste traque sans cesse jusqu'à ce que ses doigts le démangent.
C'est une histoire de symboles et de signes.
C'est l'histoire d'une résilience et d'âmes et de pierres immortelles qui se dévoilent.
C'est un chemin vers notre propre pierre vive.

Pietra viva est comme ces musiques qui semblent simples et limpides à leur première écoute, et qui égrènent à l'oreille attentive des petites perles de subtilités.


  • Véronique Bagarry : Soeurs de peau - Sylvie Crossman - Albin Michel, Paris, France - 14/07/2012

Ce roman de la beauté sauvage s'ouvre sur une scène hallucinante. Une bande de jeunes indigènes se défonce aux vapeurs d'essence. Le décor est planté c'est le roman des peuples premiers dans l'Australie d'aujourd'hui. Quelle est leur place entre bidonvilles et réserves ? Les jeunes aborigènes peuvent-ils concilier tradition et modernité ?
Sarah jeune journaliste française croise dans la chambre d'hôpital où elle se remet d'un accident de voiture, Ruby, jeune aborigène sauvage et hostile, malade de l'essence. Sarah une fois guérie va rejoindre Utopia, le «camp des femmes» dirigé par la vieille Emily, matrone omnipotente et gardienne des rites ancestraux, avec le secret espoir de revoir Ruby qui deviendra sa «Soeur de peau».
Peu à peu initiées aux traditions du «pays des femmes», les deux soeurs de peau vont traverser diverses épreuves ; Ruby et Sarah nous font peu à peu découvrir la beauté de ce pays cruel et la puissance de cette culture originale.
Ce roman d'aventures est aussi un roman des couleurs, couleurs de la nature sauvage et couleurs correspondantes des teintures et de la soie des batiks, servi par la beauté de l'écriture.


Ne ratez pas ce premier roman à la fois drôle et plein de poésie. Marthe qui se voit comme un jeune poulpe disgracieux s'interroge : Quel est le but de l'existence.
Elle décide qu'une seule maxime va désormais régir sa vie : Fais ce que tu désires. Forte de cette résolution, elle décide d'aller voir son père. Elle prend le TGV et là, elle observe l'humanité comme autant de bestioles qui s'agitent dans un bocal. Plusieurs espèces remarquables sont ainsi décrites comme «homme qui travaille» que l'on reconnaît aisément à son téléphone portable, et costume cravate, de même «femme pointue» et «pelure de pomme de terre» sont les compagnons de voyage pas toujours aimables de Marthe.
De son ancienne vie lui parviennent des messages ainsi «homme du local à photocopies» qui s'impatiente de ne pouvoir la culbuter ainsi qu'il en avait l'habitude et un mystérieux correspondant qui s'obstine à laisser des messages incompréhensibles.
Un accident de train va survenir et c'est un coup de pied dans la fourmilière pour notre petit monde. Le malheureux poulpe n'est pas au bout de ses peines.


  • Véronique Bagarry : Le tombeau de Tommy - Alain Blottière - Gallimard, Paris, France - 14/07/2012

En refermant le livre d'Alain Blottière, on a envie de voir le film dont il vient de nous raconter si bien le «making off». Film qui nexiste que sur le papier.
Thomas Elek jeune juif d'origine hongroise, vit à Paris, il a 15 ans en 1939. Il va entrer en résistance armée à l'âge de 17 ans, faire partie du groupe Manouchian, participer à plusieurs opérations de déraillement de trains transportant des allemands ou du ravitaillement, pour finir peu avant la Libération par se faire prendre, être torturé, puis fusillé au mont Valérien. Il a 19 ans. Sa mère Hélène Elek a raconté sa vie dans un livre publié après la guerre. Le narrateur veut réaliser un film sur ce Thomas Elek dit Tommy, il cherche un jeune acteur d'aujourd'hui pour incarner ce héros d'autrefois.
Il va le trouver par hasard dans la personne de Gabriel, un jeune parisien qui fait du roller. Gabriel n'est pas acteur mais il joue «Tommy» à merveille et si bien qu'il entre dans la peau de Tommy jusqu'à ne plus savoir qui il est, il est incapable de prendre une distance et va sombrer à mesure que le film arrive vers la fin du tournage qui coïncide avec la mort de Tommy.
Mélange de souvenirs d'Hélène, de pensées du réalisateur et de scènes du film, ce livre va vous happer et ne plus vous lâcher. C'est une histoire magnifique, bouleversante et très originale.


Celio Matemona, orphelin ne possédant pour tout bien qu'un manuel de mathématiques hérité de son père, n'a guère de perspectives d'avenir, et pourtant sa rencontre avec le Directeur du Bureau «Information et Plans» dépendant directement de la Présidence, va le propulser dans le rôle de conseiller en désinformation.
Celio veut réussir. Lui qui a toujours été proche des raisonnements mathématiques, lui qu'on surnomme Celio «mathématik» va s'employer à appliquer ses connaissances dans le jeu subtil de la manipulation politique.
Dans une Kinshasa de la débrouille pour la survie, alors que rôde la Faim, Celio va grimper candidement dans les cercles obscurs du pouvoir totalitaire bien loin des idéaux du père Lolos qui l'avait un temps recueilli.
Cependant, Celio n'a pas oublié ses vieux amis et surtout la mort suspecte de Baestro qui gagnait quelques sous en participant à des manifs arrangées par le pouvoir, et il saura finalement faire les bons choix.
In Koli Jean Bofane nous embarque pour un voyage inoubliable dans les quartiers de Kinshasa en compagnie d'une dizaine de personnages hauts en couleurs.


  • Véronique Bagarry : Saison de lumière - Francesca Kay - Plon, Paris, France - 04/02/2011

Inventer la biographie d'une fameuse peintre qui aurait traversé les révolutions artistiques du XXe siècle.

Voilà un premier roman à la fois intime et distancié, vrai et sensible. Un roman qui nous révèle les contradictions assumées de ce personnage exceptionnel dans toute sa complexité. Elle vit pleinement toutes les émotions qu'elle rencontre à tous les âges. Depuis sa première enfance, jeune fille, femme, artiste adulée, maîtresse, puis mère, créatrice d'une oeuvre ininterrompue.

Toute sa vie, elle a recherché la lumière dans toutes ses composantes, toutes ses couleurs, toutes ses vibrations. C'est l'ensemble de ses peintures qui sont le meilleur témoignage de cette quête.
Ce roman transporte le lecteur complice et fasciné de la première à la dernière ligne. On ne sait plus si on est dans une vraie biographie ou dans une fiction vraie. Mais qu'importe... On est emporté !

Inventer toute l'oeuvre picturale de Jennet Selina Mallow avec une telle précision qu'on la voit se dérouler dans notre tête avec une netteté absolue.
Inventer les plus déchirantes contradictions entre le domaine privé et sa vie publique est tout aussi déroutant et nous fait toucher du doigt la grande fragilité du personnage, on n'y résiste pas. On quitte ce livre à regret...

En fait on ne le quitte pas, la vie de Jennet Selina Mallow nous hantera comme le souvenir vrai d'une intime perdue trop tôt...


  • Véronique Bagarry : Ma bonne - Maggie Gee - Belfond, Paris, France - 31/05/2008

Une étudiante ougandaise Mary Tendo a été femme de ménage chez Vanessa Henman à Londres pendant qu'elle était étudiante. Vanessa, écrivain, professeur à l'université et divorcée élève seule son fils et a très peu de temps à consacrer à l'enfant. Mary au contraire s'est attachée à cet enfant.
Les années ont passé, Mary vit maintenant à Kampala et a plutôt bien réussi. Un jour elle reçoit une lettre de Vanessa qui lui demande de venir à Londres pour prendre soin de son fils âgé de 20 ans et qui est en grande dépression.
Mary accepte, mais il est clair qu'elle n'est plus la «femme de ménage»qu'elle était, et leurs rapports ne seront plus les mêmes.
Deux portraits de femmes qui ont deux cultures, deux conceptions de la vie complètement différentes, aussi bien sur l'éducation, que sur la nourriture, sur les rapports humains et même sur l'écriture, car Mary écrit aussi maintenant.


  • Véronique Bagarry : Je te regarde - Julie Lambilliotte - Le Temps qu'il fait, Bazas, France - 26/03/2008

Il est parti et pourtant c'est ce qu'elle voulait. Et tout à coup c'est le vertige, l'appel du vide, l'angoisse est là, qui prend toute la place, elle survit, elle travaille, elle refuse de s'écouter, elle n'a plus faim et se sent si mal qu'elle ne sent plus rien. Elle continue coûte que coûte jusqu'à mettre sa vie en danger. La douleur va s'incarner. Elle va devenir tout entière douleur, jusqu'à ce qu'enfin elle puisse sortir de son anéantissement et inventer la suite du chemin.Un petit bijou, une écriture ciselée. Un livre qui résonnera longtemps en vous.


Découvrez le recueil de nouvelles d'Yves Lériadec. Une écriture percutante qui fait mouche. Des nouvelles qui mettent en scène des hommes ou des jeunes garçons sensibles, l'un comprend brusquement que ses parents se déchirent, l'autre voudrait photographier ses parents main dans la main en vain,le vie d'un autre se raconte à travers les véhicules possédés :tricycle,vélo,moto,petite voiture d'infirme.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia