Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le cercle intérieur

Couverture du livre Le cercle intérieur

Auteur : Mari Jungstedt

Traducteur : Lucile Clauss | Maximilien Stadler

Date de saisie : 14/03/2011

Genre : Policiers

Editeur : Serpent à Plumes, Monaco, France

Collection : Serpent noir

Prix : 24.00 €

ISBN : 9782268070728

GENCOD : 9782268070728

Sorti le : 21/02/2011

Île de Gotland, Suède. Une vingtaine d'étudiants s'affairent sur un site archéologique. Lorsque l'une d'entre eux, Martina Flochten, est retrouvée morte. Un meurtre rituel ? L'inspecteur Anders Knutas enquête. Mais il est vite confronté à des questions insolubles. Pourquoi ces marques sur le corps de Martina ? Pourquoi l'a-t-on pendue à un arbre ? D'autant que d'autres actes monstrueux viennent s'ajouter au meurtre : poneys et chevaux sont découverts décapités. Rien ne semble logique dans cette affaire. Knutas doit jongler entre les fausses pistes tandis que d'autres cadavres sont mis au jour.
Si vous aimez les polars (suédois ou pas), ne passez pas à côté de ce nouveau roman de Mari Jungstedt. Classique dans sa façon de construire une énigme, elle sait parfaitement ménager le suspens et nous tenir en haleine, même si l'enquête ne s'avère pas, au final, si compliquée. Pour une fois, les événements se déroulent en été. Nous sommes loin des ambiances hivernales et glacées souvent de mise dans les romans policiers nordiques.
La première partie du livre pose les personnages et l'intrigue, qui va agréablement crescendo.
En effet, toutes les pièces du puzzle sur lequel Knutas et son équipe travaillent d'arrache-pied vont s'assembler, les unes après les autres, à un rythme effréné dans la seconde partie du livre.
Dans «Le cercle intérieur», Mari Jungstedt utilise tous les ingrédients qui font un bon roman policier et elle y ajoute en plus une touche de mythologie scandinave, ce qui rend son récit d'autant plus intéressant.
Noir «comme il faut», avec des crimes savamment orchestrés, «Le cercle intérieur» plaira sans conteste aux amateurs du genre.


  • Les présentations des éditeurs : 28/04/2011

Île de Gotland. Une vingtaine d'étudiants s'affairent sur un site archéologique. Lorsque l'une d'entre eux, Martina Flochten, est retrouvée morte. Un meurtre rituel ?

L'inspecteur Anders Knutas enquête. Mais il est vite confronté à des questions insolubles. Pourquoi ces marques sur le corps de Martina ? Pourquoi l'a-t-on pendue à un arbre ? D'autant que d'autres actes monstrueux viennent s'ajouter au meurtre : poneys et chevaux sont découverts décapités.

Rien ne semble logique dans cette affaire. Knutas doit jongler entre les fausses pistes tandis que d'autres cadavres sont mis au jour.

Mari Jungstedt est connue pour son habileté à écrire des romans ancrés dans la société Scandinave. Ancienne journaliste et productrice d'émissions d'information pour la télévision, elle vit aujourd'hui à Stockholm. Vendu à 2 millions d'exemplaires et traduit en 14 langues, Le Cercle intérieur est son troisième roman mettant en scène le détective Anders Knutas.

«L'un des meilleurs écrivains scandinaves de polars.»
The Times

«Une écriture glaciale qui rappelle Henning Mankell.»
Métro


  • Les courts extraits de livres : 28/04/2011

Équinoxe, samedi 20 mars

On n'apercevait qu'une faible lueur au loin. Igors Bleidelis la distinguait à travers ses jumelles, alors que le cargo estonien franchissait la jetée en quittant le port de Visby. Il se tenait à bâbord sur le pont, tandis que le soir tombait sur le port désert et que les réverbères de l'embarcadère du ferry s'allumaient l'un après l'autre.
Le cargo laissa derrière lui la ville médiévale et ses petits commerces, les remparts hauts de six mètres et la tour noire de la cathédrale pointant vers le ciel. Les entrepôts semblaient vides, les rideaux de fer abaissés comme des yeux fatigués. Au bord du quai, quelques chalutiers se balançaient.
A cette époque de l'année, presque tous les restaurants étaient fermés. Les rues étaient vides, mis à part les rares voitures stationnées devant l'embarcadère du ferry. En été, l'île débordait de vie, en hiver, elle ressemblait à une cité fantôme.
Igors Bleidelis frissonna dans son ciré. Son nez coulait. L'air était humide, et, comme les jours précédents, un vent glacial lui fouettait le visage. Poussé par le manque de nicotine, il était monté sur le pont. À l'abri du vent derrière une cheminée, il tira un paquet froissé de la poche de sa veste. Après plusieurs tentatives, il parvint enfin à allumer sa cigarette. Le froid mordant s'infiltrait impitoyablement sous son col.
Il avait hâte de retrouver son lit douillet et les bras chauds de sa femme. Ces dix jours en mer lui avaient paru une éternité.
Il reprit les jumelles et regarda la côte. Les falaises vertigineuses tombaient à pic dans la mer. Derrière le port, les maisons habitées se faisaient rares. Il scruta les falaises. Vue d'ici, l'île paraissait aride et inhospitalière.
Le soir tomba vite. Il jeta son mégot par-dessus bord et s'apprêtait à rentrer dans la cabine quand la lueur se mit soudain à briller. De hautes flammes s'élevaient d'une falaise. D'un geste vif, il saisit à nouveau ses jumelles. Les régla du mieux qu'il le put. Tout en haut de la falaise, un feu dansait dans le ciel obscur. Comme un feu de la Saint-Jean en plein mois de mars. Il crut distinguer des silhouettes, tournant autour du feu, des torches à la main. Il ne pouvait pas en voir plus à cette distance. Le bateau s'était déjà trop éloigné, et la lueur disparut de son champ de vision.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia