Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Colères

Couverture du livre Colères

Auteur : Lionel Duroy

Date de saisie : 21/04/2011

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Julliard, Paris, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782260019145

GENCOD : 9782260019145

Sorti le : 10/03/2011

Écrire pour rester debout :
Des colères très tendres et émouvantes. À lire.
(Livre dans la sélection du Prix Inter)

Un roman sur des sentiments authentiques de notre époque.
Lorsque tout se délite autour de vous ; comment VIVRE ?
Rester dans l'espoir de jours meilleurs...

Le non-dit des relations ou on ne peut que faire des suppositions sur le pourquoi, faute d'explications claires. On traîne ses interrogations.
Et pourtant on trouve la force d'avancer.

Vie de couples, vie de familles recomposées.
Chaque jour tenter de donner du sens aux moments que l'on passe avec les uns et les autres. Ceux que l'on aime.

Mais lorsque la vie au quotidien semble si fade et impossible à vivre, que l'on se pose la question d'un refuge facile dans la folie ou la maladie, comment ne pas céder ?

Lorsque sa vie se détraque. Pas pour de grandes raisons ou douleurs, juste parce que le temps passe et que rien ne semble durer !...
L'auteur nous livre sa façon positive de faire.

Pas roman «prise de tête».
Juste sa vie, son vécu, ses réflexions.
«Pourquoi les choses se délitent-elles au moment justement ou nous pensons les retenir ?»

A travers sa vie, c'est notre vie que l'auteur nous aide à regarder et espérer. «Droit dans ses bottes», il nous fait partager sa force de vie.


Une famille qui se décompose autour du narrateur, porteur d'un chagrin à longueur d'enfance. Le passé imprégnant le présent à coup de bouffées d'angoisse. Un fils à la limite du supportable, vengeur et douloureux. Des compagnes aimées, trop parfois, fétichisées. Des nuits d'insomnie. Passer le reste du matin avec bonheur sur un vélo. Et tous ces mots, inscrits dans l'immédiateté des conflits familiaux, des peurs et des colères.
Un roman à vif, sans compromis. Nécessité de l'écriture. Écrire pour sauver sa peau, quel qu'en soit le prix à payer.
Sincère. Bouleversant.


  • Les présentations des éditeurs : 21/04/2011

«Comme c'est étrange que tout arrive au même moment, mon impuissance à aimer Hélène, la honte et l'humiliation que m'inflige mon fils en marchant sur les traces de mon père, en me ramenant au temps où nous avions affaire aux huissiers, aux avocats, aux tribunaux, à tous ces gens qui me font horreur, enfin le départ d'Anna qui met un terme à cette famille que nous avions cru réussir, mais d'où elle s'enfuit avec soulagement, exactement comme Hélène et moi nous étions enfuis de nos propres familles.
Comment avons-nous pu rater à ce point notre propre aventure familiale, alors qu'à chaque instant nous avons eu le sentiment de bien faire ?»

Inlassablement, Lionel Duroy écrit pour déchiffrer le chaos d'émotions dans lequel le plongent les événements de la vie. Avec ce roman, il tente de saisir les sentiments qui nous traversent quand nous sommes confrontés au conflit avec ceux qui nous sont le plus chers. À l'écart de tout lieu commun, loin des bégaiements de la morale ordinaire, il écrit cette fois dans l'urgence.

Lionel Duroy est l'auteur d'une dizaine de romans publiés aux Éditions Julliard, dont Priez pour nous, Trois couples en quête d'orage et, bien sûr. Le Chagrin.



  • La revue de presse Jean-Claude Raspiengeas - La Croix du 20 avril 2011

Alors que son précédent livre, "Le Chagrin", sort en librairie et rencontre un vrai succès, Lionel Duroy subit le délitement de sa famille, notamment la rupture violente avec son fils, qui lui impose d'écrire en urgence...
Dès son premier livre, Lionel Duroy qui cherchait par l'écriture à colmater son enfance dévastée et à lier les siens par la grâce d'un récit a été rejeté par eux, paria devenu infréquentable. Pourtant, il écrit encore et toujours. Inlassablement. En quête d'une paix intérieure qui jamais ne lui est accordée. Pages fiévreuses, tournoyantes autour du motif, dans le vertige de l'accablement, poussées par l'urgence et la rage. Lionel Duroy est pris dans un dilemme sans fin : «À dire les choses, on ne peut que faire du mal, mais à ne pas les dire, on meurt.»


  • La revue de presse Marine Landrot - Télérama du 13 avril 2011

Un mot revient souvent dans ce nouvel opus autobiographique de Lionel Duroy : tremblement. Comme un arbre entre deux orages, l'auteur frissonne. Colères est un livre de peur et de reproches, écrit la tête basse et les yeux vagues. Un livre qui se mord les doigts, comme le faisait le père de l'écrivain, figure tutélaire de son oeuvre littéraire sur la noblesse de la faiblesse. De sa sensibilité dévastatrice, qui suscite chez lui d'impérieuses fuites solitaires, à pied, à vélo, en pensée ou par écrit, Lionel Duroy a su apprivoiser la singularité...


  • La revue de presse Marianne Payot - L'Express, avril 2011

Avec Colères, Lionel Duroy reprend le fil de son naufrage familial. Toujours vibrant...
Il revisite aussi chaque conversation, chaque geste, creuse sans fin les tréfonds de son être. "J'ai fait quelque chose contre la peur. Je suis resté assis toute la nuit et j'ai écrit", note Rilke dans Les Cahiers de Malte. Duroy a suivi son exemple. Ecriture salvatrice ou sismique ?


  • Les courts extraits de livres : 21/04/2011

Comme c'est étonnant, me dis-je, qu'Hélène, qui m'écrivait sans cesse lorsque nous nous sommes rencontrés, ne réponde plus à mes lettres aujourd'hui que notre famille se délite. Son silence me laisse si démuni, si tremblant, que je dois sortir marcher sur ce boulevard de Belleville que je déteste. Au lieu d'aller me coucher près d'elle, puisqu'il est tard, déjà, puisque je suis tellement fatigué. Hélène, qui me semblait si forte, ne sait plus, soudain.
On dirait qu'elle ne croit plus à tout ce qu'elle a prétendu depuis des années, me dis-je, tandis que je marche sur le terre-plein central baigné de crépuscule en direction du Père-Lachaise. Tout est laid, ici, me dis-je, contournant une barrière de chantier contre laquelle une femme s'est allongée sur un matelas auprès d'un caddie de supermarché bourré de saloperies : des cartons, des bouteilles, des vêtements dont les manches pendent sur le côté... Je revois Hélène m'expliquant comment m'organiser avec mes deux enfants, chassant les difficultés que je soulève d'une intonation chantante, d'un petit pas de danse dans la cuisine de notre premier appartement, se proposant de les conduire elle-même à l'école, à Fontenay, au volant de ma voiture, si je ne m'en sors pas certains matins. Hélène qui n'a que vingt-cinq ans, alors, qui m'aime et me l'écrit tous les jours, tandis que j'en ai quarante et tente de surmonter le départ d'Agnès, ma première femme, et de faire bonne figure auprès de David et de Claire, six et trois ans.
- Non, sûrement pas, Hélène, ce n'est pas à toi de conduire mes enfants à l'école.
- Marc !
Elle pouvait s'en aller, disparaître sur une si petite réflexion. Je souris en me remémorant combien Hélène était susceptible. Elle l'est toujours autant aujourd'hui, tant d'années après, me dis-je. Tant d'années après. Ce n'est pas elle qui a changé, c'est moi. C'est moi qui ai complètement bouleversé ma façon de lui parler pour ne plus jamais la blesser.
- Toi, papa, dit Coline, notre plus jeune fille, tu es comme un petit chien devant maman, tu fais ses quatre volontés.
- Oui, c'est vrai, Coline, dis-je en éclatant de rire pour lui montrer combien sa comparaison désobligeante ne m'atteint pas, mais c'est parce que j'aime ta maman.
- Ce n'est pas une raison. Après, madame se prend pour la reine, elle se croit tout permis.
- Bon, vous êtes chiants à la fin, nous interrompt Anna, on ne peut jamais parler de choses intéressantes avec vous.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia