Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Destination ténèbres

Couverture du livre Destination ténèbres

Auteur : Frank M. Robinson

Traducteur : Jean-Daniel Brèque

Date de saisie : 26/07/2011

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Denoël, Paris, France

Collection : Lunes d'encre

Prix : 23.50 €

ISBN : 978-2-207-10127-8

GENCOD : 9782207101278

Sorti le : 06/05/2011

Destination Ténèbres est un roman de science-fiction américain de Frank M. Robinson publié en 1991, dont la traduction française vient seulement de paraître aux éditions Denoël.

Moineau est un jeune explorateur de mondes inconnus, qui souffre d'amnésie suite à un accident. Son vaisseau, L'Astron, est une immense arche spatiale qui depuis mille ans tente de trouver des traces de vie dans la galaxie. Son capitaine, seul immortel à bord, voit son équipage se renouveler au fil des générations.

Au cours de sa convalescence, Moineau va se rendre compte que L'Astron n'est plus que l'ombre de lui-même, un vaisseau usé dont les ressources sont en voie d'épuisement et dont la réalité est falsifiée. Tandis que le navire se prépare à traverser le coeur de la galaxie, une immense zone dénuée d'étoiles, Moineau va comprendre qu'il est une source d'enjeu pour l'équipage et que son amnésie n'est pas innocente.

Destination Ténèbres est un space opéra psychologique en huis clos, hormis quelques scènes d'exploration sur des planètes hostiles. S'il pose la question du bien fondé de la recherche de la vie dans l'univers, le roman reste une épopée maritime à suspense placé dans un cadre d'anticipation. De Moby Dick aux Révoltés du Bounty, on y retrouve les grands thèmes de cette littérature : les manipulations et les complots de l'équipage. L'inévitable face à face avec un capitaine illuminé qui refuse de rebrousser chemin. Dans ce dédale paranoïaque, Moineau aura bien du mal à trouver son chemin pour survivre.
Le lecteur quant à lui n'est pas au bout de ses surprises.


  • Le courrier des auteurs : 26/10/2011

1) Qui êtes-vous ? !
Le coauteur du roman qui a inspiré "La Tour infernale", mais aussi d'un classique de la science-fiction, "Le Pouvoir" (Folio SF), et de quantité d'ouvrages sur les pulps, dont j'étais un grand collectionneur. Par ailleurs, j'ai jadis travaillé avec le regretté Harvey Milk et je joue même un petit rôle dans le film que lui a consacré Gus Van Sant.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La réalité et l'illusion, du monde comme de l'esprit humain.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
La dernière, mais je ne peux évidemment pas la reproduire ici.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
"Tonight's the Night", de Neil Young

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le plaisir d'une vision constamment bouleversée - comme si un voile se déchirait pour laisser entrevoir les rouages de l'univers.


  • Les présentations des éditeurs : 26/10/2011

En mission d'exploration sur Séthi IV, le jeune Moineau dévisse d'une falaise. Très grièvement blessé, il est rapatrié sur son vaisseau-génération, l'Astron, pour être soigné. Alors qu'il se remet lentement de ses blessures à l'infirmerie, on tente sans succès de l'empoisonner. Guéri, mais amnésique, Moineau ne peut que redécouvrir le monde où il est né : un vaisseau délabré, hanté par un équipage indifférent, voire hostile. Le capitaine de l'Astron est prêt à répondre aux questions de Moineau. Mais cet immortel semble avoir perdu la raison : il veut traverser la Nuit, une partie de la galaxie totalement dénuée d'étoiles, pour aller chercher des signes de vie extraterrestre de l'autre côté. Un voyage de cent générations, qui semble bien impossible pour un vaisseau aussi abîmé que l'Astron.

Fresque spatiale écrite comme un thriller, "Destination ténèbres", souvent comparé à "Moby Dick", s'est imposé dès sa parution, en 1991, comme un classique de la science-fiction américaine.

Frank M. Robinson est l'auteur du "Pouvoir" (Folio-SF). Écrivain, éditeur, il est mondialement connu pour son scénario de "La Tour infernale".



  • La revue de presse Serge Lehman - Le Monde du 23 juin 2011

La solitude et la mémoire sont les deux thèmes de cette histoire qui se déroule presque entièrement dans les flancs de l'Astron, navire parti de la Terre depuis deux mille ans en quête de civilisations non humaines...
Le mythe de la Terre-Mère, le capitaine fou aux commandes depuis vingt siècles, le poids des cent générations qui se sont déjà succédé à bord, et le sinistre service de recyclage... Tous ces archétypes du récit de vaisseau-arche se retrouvent ici, mais subtilement gauchis, déformés.


  • Les courts extraits de livres : 26/10/2011

La seule chose dont je me souviens, c'est que j'ai vu quelque chose d'extraordinaire le matin du jour où je suis mort.
J'avais accompagné l'équipe à bord du Module d'atterrissage à six heures, alors que le soleil du système projetait un délicat éclat lavande sur le sol de la vallée. J'étais le dernier à descendre l'échelle et, comme ma botte s'était prise entre deux barreaux, j'ai dû faire un saut de côté pour ne pas me vautrer sur la surface de la planète. Apparemment, personne n'a rien remarqué, mais les indicateurs de stress ont sifflé dans mon casque et mon écran a affiché en accéléré une série de diagrammes, qui s'est interrompue un instant pour reprendre aussitôt.
Pulsations cardiaques anormales, respiration anormale, sécrétions corporelles anormales...
La séquence de chiffres présentait elle aussi une anomalie, un clignotement trahissant un court-circuit, et j'ai étouffé un juron. J'avais inspecté le baudrier électrique et l'affichage du casque avant de quitter le vaisseau et je savais qu'un de mes équipiers était repassé derrière moi.
Cela n'aurait pas dû se produire.
J'ai empoigné le piolet passé à ma ceinture, rajusté mon sac à échantillons, puis je me suis tourné vers les autres explorateurs, qui embarquaient un par un dans la Jeep. Comme je me trouvais face au soleil, j'ai dû lever une main pour me protéger les yeux. La polarisation de ma visière ne répondait pas, elle non plus. Je me suis demandé si elle avait jamais marché puis je me suis dit que c'était sans doute la première chose que j'avais vérifiée, vu que c'était la plus facile. Je n'aurais pas manqué de repérer un dysfonctionnement.
Puis j'ai jeté un coup d'oeil alentour et j'ai oublié tous mes tracas, saisi par la bouleversante beauté de la planète.
Des dunes s'étirant sur trois kilomètres, jusqu'au lit asséché d'un canon, et des collines roses blotties sous un ciel couleur pêche. Des rochers rougeâtres et poreux à moitié enfouis dans le sable mobile - du sable ! j'en ai frappé un du pied, souriant comme un idiot en voyant que ma botte soulevait un panache de poussière. Obéissant à une impulsion, j'ai laborieusement tracé la lettre H à côté du rocher.
L'immortalité instantanée. Du moins jusqu'à la prochaine tempête.
De l'autre côté du canon, un volcan bouclier se dressait sur une hauteur de dix kilomètres et ses escarpements venaient frôler l'antique lit desséché. Nous devions prélever des échantillons dans le sol et sur les falaises, et ensuite...


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia