Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Famille modèle

Couverture du livre Famille modèle

Auteur : Éric Puchner

Traducteur : France Camus-Pichon

Date de saisie : 21/10/2011

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Terres d'Amérique

Prix : 24.00 €

ISBN : 9782226229786

GENCOD : 9782226229786

Sorti le : 17/08/2011

Il y a des livres qui vous font des clins d'oeil, lorsque vous fureter parmi eux, entre les tables des librairies. Vous lisez le premier paragraphe et une petite voix vous dit : tiens ça n'a pas l'air mal !

Il y a des livres sans prétention qui racontent l'histoire d'une famille qui pourrait être la vôtre ou celle du voisin. En pire.

Il y a des livres où ne se sait pas trop s'il faut rire ou pleurer.

Il y a des livres qu'on ne voudrait jamais terminer et qui vous donnent l'impression que 523 pages, c'est trop court.

Il y a des livres dont on pas envie de résumer l'histoire et qu'on préfère mettre entre les mains des autres, parce que le bonheur est plus facile à partager qu'à raconter.

Il y a des livres qui se passent en 1985 en Californie, qui valent 24 euros et sont publiés chez Albin Michel dans l'excellente collection Terres D'Amérique.

Il y a des livres qui vous rendent heureux d'ouvrir toutes les semaines des cartons de nouveautés avec un cutter.


Plein d'espoir, Warren Ziller décide d'investir dans un projet immobilier grandiose, qui se révèle "pourri" en peu de temps.

Sa famille ne sait rien et il s'enfonce dans le mensonge.

Nous, on se régale de ses erreurs, on rit, on compatit, toujours dans la bonne humeur.

Beau récit qui nous entraîne en Californie, rêve américain.

Quelle drôle de famille !


  • Les présentations des éditeurs : 13/10/2011

«Deux jours après que sa voiture - une Chrysler LeBaron avec sièges en cuir et options haut de gamme - eut disparu de Vallée du garage, Warren Ziller longeait discrètement les demeures cossues de ses voisins, s'appliquant à boiter au même rythme que son chien.»

Après La Musique des autres, recueil de nouvelles inventives et déroutantes, Eric Puchner réussit un premier roman saisissant de drôlerie et d'intelligence. Sur le ton de la tragi-comédie, il raconte la chute de la famille Ziller, et plus particulièrement du père, Warren, qui a délaissé le bonheur paisible du Wisconsin pour la Californie du rêve américain. Mais rien ne se passe comme prévu et Warren ne peut avouer à sa femme et ses trois enfants qu'il a investi toutes leurs économies dans un projet immobilier qui vient de tourner au désastre... Un mensonge qui ne sera pas sans conséquences.

Au coeur de ce fiasco familial, entre hilarité et désespoir, Puchner fait preuve d'une parfaite maîtrise du récit. Caustique et brillant, Famille modèle nous offre un portrait original et émouvant de la condition humaine.

«La conclusion s'impose : Eric Puchner possède un talent colossal.»

McSweeney's

Professeur de littérature à l'université, Eric Puchner est l'auteur de La Musique des autres (Albin Michel, 2008), un recueil de nouvelles très remarqué.

Famille modèle dans la presse américaine

" Lire Famille Modèle, c'est assister fasciné à la chute et au démantèlement d'une famille ordinaire, grâce à une écriture saisissante et à l'accumulation de scènes mémorables. "
The San Francisco Chronicle

" Un premier roman déchirant. Avec une attention méticuleuse, Puchner trouve une certaine beauté dans cette solitude qui sépare les membres d'une même famille. "
Publishers Weekly (choix de la rédaction)

" Ce qui impressionne le plus, c'est cette capacité que possède Eric Puchner à rendre crédibles tous ses personnages, même quand il passe de l'un à l'autre. "
ELLE

" C'est l'idée même de la famille qui se dévoile dans ce roman au style élégant et maîtrisé. "
The Los Angeles Times

" Eric Puchner est un écrivain extraordinairement talentueux. C'est un maitre de l'ambiance et du ton. "
The Boston Globe



  • La revue de presse André Clavel - Lire, octobre 2011

Jeune talent, Eric Puchner brosse le portrait d'une famille de la bourgeoisie américaine. Grandeur et décadence. C'est sur ce thème qu'Eric Puchner - installé à San Francisco - a échafaudé sa Famille modèle, un titre passablement ironique pour un roman qui raconte le démantèlement des Ziller, un petit clan de la bourgeoisie américaine...
Résultat : un premier roman particulièrement réussi, entre Franzen et Updike.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 19 octobre 2011

Eric Puchner est particulièrement doué pour passer du loufoque au drame. Cependant, à côté du savoir-faire, du dialogue virtuose, de la chronique hyperréaliste, le romancier se montre plus rugueux, elliptique et original dans sa manière de désintégrer les clichés de la famille idéale et de la société de consommation.


  • La revue de presse Bruno Corty - Le Figaro du 29 septembre 2011

Les mensonges d'un père détruisent sa famille. Famille modèle d'Eric Puchner est un premier roman réussi entre rires et larmes...
Comme Jonathan Franzen avec Freedom, Paul Auster avec Sunset Park, David Vann avec Désolation, tous auteurs de la rentrée, Eric Puchner se fait le chroniqueur d'une Amérique qui perd le nord. Et il le fait, comme eux, en prenant appui sur le modèle familial, dont il constate la fragilité. La famille dont le coeur est la maison...
Famille modèle (..., un roman à la construction parfaite, tout en finesse psychologique, un livre où tous les personnages, père, mère, enfants, sont crédibles, habités, touchants.


  • La revue de presse Clara Georges - Le Monde du 18 août 2011

Les Ziller sont traversés d'exaspérations fraternelles, de lassitudes conjugales et de non-dits affectueux qui laissent entrevoir, enfouie sous des strates d'humour grinçant, la sensibilité d'un auteur aux sentiments humains.


  • Les courts extraits de livres : 13/10/2011

Deux jours après que sa voiture - une Chrysler LeBaron avec sièges en cuir et options haut de gamme - eut disparu de l'allée du garage, Warren Ziller longeait discrètement les demeures cossues de ses voisins, s'appliquant à boiter au même rythme que son chien. Le brouillard qui enveloppait Buggy Whip Lane embuait ses lunettes. On était en juin, mois des matins brumeux ; les lianes des bougainvillées grimpaient à l'assaut des poteaux télégraphiques, accrochées aux fils telles des guirlandes de Noël. Warren tirait sur la laisse de Mister Léonard, s'efforçant de suivre l'allée cavalière en bordure de la route. Une rassurante odeur de crottin montait des copeaux de bois à ses pieds. Il passa devant chez les Hathaway, les Wong, les Dunkirk, les Temple et les Starchild aux maisons blanches comme des dents, que seuls un cactus solitaire, un cerf en bronze dans le jardin ou une planche de surf appuyée au mur distinguaient de leurs voisines. Ces planches de surf étaient fascinantes. On les croyait prêtes à tomber, et elles restaient debout. Après trois ans dans le quartier, leur vue lui donnait encore le frisson. Lorsqu'il tentait de définir ce que la Californie représentait pour lui, la distance incommensurable qu'il avait parcourue depuis le Wisconsin, Warren pensait toujours à ces magnifiques jouets en équilibre instable.
Mister Léonard s'immobilisa sur l'allée cavalière pour inspecter un rocher et se mit à chantonner. Une mélopée déchirante, comme pour inciter le rocher à chanter en duo avec lui. L'animal était vieux et perclus d'arthrite, mais l'idée qu'il puisse perdre la raison n'avait pas effleuré Warren. Pour un chien, il paraissait intelligent et plein de ressources, capable de retrouver les chaussures perdues ou d'ouvrir les portes d'un coup de patte.
«Vous n'avez rien remarqué d'anormal chez Mister Léonard ?» demanda Warren en rentrant chez lui. Les enfants étaient assis ensemble autour de la table de la cuisine, sûrement un effet du hasard. Une odeur de pieds et de McDo flottait dans la maison. Mister Léonard boitilla jusqu'à son écuelle et contempla sa maigre ration de croquettes.
«Mis à part le fait de chanter devant les rochers ?» répondit Lyle qui se coupait les ongles dans une chaussure de sport posée sur le sol. La sienne, apparemment.
«Donc tu as remarqué ?
- Devant chaque rocher. C'est plus fort que lui.
- Quelqu'un lui a peut-être donné du LSD, suggéra Jonas.
- Ça m'étonnerait, dit Warren.
- Est-ce qu'il saute par les fenêtres en croyant qu'il va s'envoler ?»
Dustin s'esclaffa. «C'est un mythe.
- Ah bon, les chiens ne volent pas ?» ironisa Lyle en posant son coupe-ongles sur la table.
Camille, la femme de Warren, leva les yeux de son évier. «Je ne trouve pas ça drôle.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia