Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Léviathan. Volume 1, La chute

Couverture du livre Léviathan. Volume 1, La chute

Auteur : Lionel Davoust

Date de saisie : 26/11/2011

Genre : Policiers

Editeur : Don Quichotte éditions, Paris, France

Prix : 19.90 €

ISBN : 9782359490091

GENCOD : 9782359490091

Sorti le : 22/09/2011

  • Le courrier des auteurs : 31/05/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis un auteur doublé d'un biologiste marin. L'océan est ma passion, pour ce qu'il génère de rêve et d'enchantement dans une époque qui me semble tristement en manquer. Je m'intéresse à tout ce qui peut donner du sens dans l'existence et nous donner les armes qui nous permettent d'accomplir nos voeux : philosophie, spiritualités, mais aussi, avant tout, la littérature, dont les récits, bien qu'imaginaires, peuvent profondément nous amener à réfléchir et à progresser. Sinon, je suis quand même un type plutôt rigolo au quotidien, je peux réciter tout le Sacré Graal des Monty Python par coeur (et en version originale).

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Le thème central de La Chute - et de la trilogie Léviathan - est le combat pour l'affirmation de soi et la recherche de sa volonté véritable. Dans ce premier volume, cela se fait principalement à travers le voyage, qui amène l'un des deux personnages principaux à se confronter aux ténèbres qui rôdent en lui. Ce qui suscite la crainte chez des personnages très haut placés.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«L'homme de pouvoir relève la tête et entrevoit l'infini.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
«Dream is Collapsing», dans l'excellente bande originale du film Inception par Hans Zimmer.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Une bonne histoire, qui sache surprendre, faire rêver et frémir. Au-delà, peut-être, l'idée que nous disposons de réserves immenses de volonté et de résistance qui nous permettent de triompher des obstacles - et même, si nous sommes assez forts, de devenir nos propres maîtres. Et enfin, l'apéro.


  • Les présentations des éditeurs : 31/05/2012

1984 au large des côtes canadiennes. Surpris par une redoutable tempête, le ferry Queen of Alberta fait naufrage. Parmi les rares rescapés, le petit Michael Petersen, sept ans, a vu ses parents disparaître dans la tourmente.
2011, Los Angeles. Michael, désormais adulte et père d'un petit garçon, nourrit à l'égard de cette mer qui lui a tout pris une fascination mêlée de peur. Devenu chercheur en biologie marine, il se porte volontaire, malgré l'appréhension et la culpabilité d'abandonner les siens, pour une mission dans les glaces de l'Antarctique.
Or, il est loin de se douter que cette expédition suscite l'inquiétude au sein d'une mystérieuse organisation séculaire, le Comité, dont les membres ont développé au fil du temps des pouvoirs supérieurs aux capacités humaines. Un de leurs agents, Masha, est personnellement chargé de veiller à la bonne marche d'une machination que le chercheur risquerait de mettre en péril. Ses directives sont claires : Michael ne doit jamais atteindre l'Antarctique.
Cependant, Masha refuse d'accomplir aveuglément sa mission : elle est bien déterminée à percer le secret qui entoure Michael. Car ce dernier représente pour elle plus qu'une simple cible. D'Amérique en Antarctique, de complots en trahisons, Michael et Masha, alliés qui s'ignorent, courent le risque de jouer contre leur propre camp, tout en s'exposant à la haine de leurs adversaires.

Né en 1978, Lionel Davoust est à l'image de ses protagonistes : il aime suivre les chemins que l'on déclare impraticables. Ingénieur en halieutique de formation, occupant tour à tour des fonctions éditoriales et de traduction, il se consacre à la littérature depuis dix ans.


  • Les courts extraits de livres : 31/05/2012

Obstétrique... Occlusodontie... Occultisme...
La page de l'annuaire défraîchi tourna avec un bruit mou.
Océanographie.
Le soleil d'hiver, qui entrait presque à l'horizontale, couvrait les murs de la chambre d'un rayonnement orangé.
L'homme fit glisser vers lui une fiche vierge et inscrivit, en lettres capitales : «Océanographie : laboratoires».
D'autres feuillets titrés «Aquariums», «Zoos marins» dépassaient de la tranche du volume. Il entreprit de remplir posément le rectangle de papier d'une petite écriture précise, en sautant fréquemment des lignes. Une fois qu'il eut couvert toute la surface, il ne s'interrompit pas mais compléta le verso. La lueur orangée s'intensifiait d'instant en instant. Dans moins de vingt minutes, il faudrait allumer la lampe.
Au milieu de la retranscription d'une adresse, il suspendit sa main.
Voiture.
Dans l'absolu silence du désert des Mojaves, une portière claqua. L'homme posa son bic, repoussa sa chaise, louvoya entre le lit avec son couvre-pieds en peluche défait sur les draps fripés et la petite table ronde jouxtant la porte d'entrée où deux sacs de voyage à roulettes étalaient leurs formes, et s'approcha de la vitre.
Le soleil flottait bas sur l'horizon brun clair, parsemé de cactus et de yuccas semblables à des oursins oubliés sur un fond marin desséché. Une seule route traversait la région à des kilomètres à la ronde, long ruban d'asphalte où claquaient de rares camions au passage des nids-de-poule.
Sur le parking du motel, à côté du pick-up du propriétaire et de sa propre citadine de location, un nouveau véhicule était parqué, une berline sombre aux vitres fumées, qui détonnait dans le décor du motel. L'établissement était semblable à tous ceux de l'Ouest américain avec son étage, sa laverie commune au rez-de-chaussée, ses portes écaillées par le sable qui s'alignaient sous un auvent - une oasis anonyme avec pension complète et piscine privative incluse dans le coût du séjour.
Une femme tourna l'angle du bâtiment de la réception et entreprit de gravir l'escalier extérieur menant aux chambres de l'étage. Très jeune, très mince, avec une chevelure aile-de-corbeau, elle portait une surprenante robe noire volantée d'inspiration victorienne.
Elle disparut de son champ de vision.
Il se retira dans l'ombre, entre porte et fenêtre. Sur la coursive, tout était silencieux, puis trois petits coups gais retentirent derrière le battant. Il l'entrebâilla.
Derrière la chaînette de sécurité, auréolé par le rayonnement rougeâtre du couchant, un maigre visage d'oiseau mangé par des yeux enfantins, toutefois soulignés d'un trait de crayon, était levé vers lui.
«Monsieur Devereaux ? Je vous apporte des informations qui pourraient vous intéresser. Je sais qui vous cherchez.»
L'homme hésita, puis il repoussa le battant, ôta la chaînette et la laissa entrer. Il verrouilla soigneusement à double tour derrière elle.
«Que de précautions, commenta la jeune femme.
- Si vous savez vraiment ce que vous prétendez, vous conviendrez qu'elles n'ont rien de superflu.»
Elle hocha la tête, soucieuse. «Je dirais même qu'elles sont dérisoires», répondit-elle en souriant.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia