Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les fantômes du Delta

Couverture du livre Les fantômes du Delta

Auteur : Aurélien Molas

Date de saisie : 11/05/2012

Genre : Policiers

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Romans français

Prix : 22.00 €

ISBN : 9782226239952

GENCOD : 9782226239952

Sorti le : 14/03/2012

Un livre qu'il ne faut ouvrir que si l'on a quelques heures de libres devant soi, car il est impossible de le refermer avant de l'avoir terminé. Dans ce roman, qui est un excellent documentaire tout en déroulant une intrigue haletante, nous suivons pendant sept ans deux médecins humanitaires français ainsi qu'une infirmière américaine dans leur vie quotidienne ; nous sommes transportés sur les rives du Niger, successivement dans un orphelinat, un camp de réfugiés ou un hôpital de campagne où nous côtoyons en permanence la violence, la misère mais aussi l'altruisme et le dévouement. La France nous paraît bien loin, nos soucis quotidiens bien anodins. Vraiment un très bon roman.


  • Le courrier des auteurs : 21/03/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Aurélien Molas, 26 ans, 1mètre 93, originaire du Sud-Ouest, signe particulier : je sors mon second roman Les Fantômes du Delta aux éditions Albin Michel.
Dans le détail, j'ai vécu à Madrid, avant de poser bagages à Paris où je réside. Tout en écrivant le manuscrit de mon premier roman, je gagnais ma croûte en étant alternativement public d'émissions sur Telemadrid, plongeur dans un restau de moules frites, puis enfin scénariste.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Ce roman raconte l'histoire mouvementée de deux médecins humanitaires aux prises avec des intérêts géopolitiques qui les dépassent. A travers le récit de leur odyssée, le roman pose la question : est-il toujours possible d'avoir des idéaux ? Et si oui, à quel prix ?

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Réunissant le peu d'énergie qui lui restait, il essaya de faire revivre ces moments, ces heures perdues propres à la jeunesse où le temps parait s'étirer, où l'existence est une promesse. Une si belle promesse.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
The End des Doors.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le plaisir que j'ai eu à voyager en écrivant ce roman. Le frisson de vivre une aventure aussi unique que spectaculaire grâce à la magie des mots.


  • Les présentations des éditeurs : 24/03/2012

Le Delta du Niger, l'enfer sur terre : marées noires dévastatrices, paysans réduits à la famine, guérilleros traqués par des militaires sanguinaires. Pour les multinationales qui en exploitent l'or noir, une manne. Mais aujourd'hui, elles ont peut-être trouvé mieux que le pétrole... Face à leur cynisme, que pèsent les idéaux de deux médecins humanitaires bien décidés à ne pas les laisser faire ?
L'Afrique et ses fantômes hantent cette odyssée pleine de violence et de fureur. Éloge de l'espoir, fresque épique tout autant que thriller, Les Fantômes du Delta confirme l'incroyable talent d'Aurélien Molas pour instiller dans le suspense cette soif du mal qui ronge les hommes.

Aurélien Molas a 26 ans. Il est né à Tarbes, a vécu à Madrid et habite maintenant Paris. Également scénariste pour la télévision et le cinéma, il travaille actuellement sur les prochains longs métrages de Fabrice Genestal {La Squale) et Fabrice Du Welz {Calvaire, Vinyan).
Son premier roman, La Onzième Plaie (Albin Michel, février 2010), salué par la critique et soutenu par les libraires, a été récompensé par le Prix Sang pour Sang Polar du premier roman policier, le Prix Raisin Noir, le Prix Noir de Noir des Lycéens et le Prix Polars Pourpres Découverte.
Les Fantômes du Delta est son deuxième roman.



  • La revue de presse Bastien Bonnefous - Le Monde du 15 mars 2012

Adepte d'une littérature inspirée du réel, Aurélien Molas quitte cette fois la rubrique des faits divers pour lorgner du côté des grands reportages à l'étranger. Pendant plus de 500 pages, il navigue sur les eaux noires du fleuve Niger, tirant le portrait d'une Afrique pleine de violence et de fureur. Juntes militaires, guérillas révolutionnaires, populations civiles prises en otage, ONG dépassées et multinationales prêtes à tout pour conserver la mainmise sur les richesses naturelles locales, à commencer par l'or noir...
L'ambition du romancier français est noble : offrir au lecteur à la fois la beauté envoûtante et la folie de l'Afrique ajouté, à l'effet "page-turner" des meilleurs best-sellers.


  • Les courts extraits de livres : 21/03/2012

LES MURMURES de la forêt s'étaient tus.
Il n'y avait pour seul bruit de fond que le crépitement continu de la pluie sur le toit de l'orphelinat et les cris apeurés des enfants. Le père David s'inquiétait. Debout derrière la fenêtre du premier étage, il contemplait les palmes du dattier fouettant méthodiquement la grande croix en bois. Au-delà, à peine visible dans l'obscurité, la jungle tout entière ondulait au rythme de la tempête.
Le missionnaire catholique porta la bouteille d'eau à ses lèvres. La moiteur du delta semblait à chaque heure plus insupportable. Il se racla le fond de la gorge, cracha dans un cendrier et s'essuya sur la manche de sa chemise. Ni l'eau ni les cigares ne parvenaient à dégager ses bronches et à atténuer l'arrière-goût de rouille et de terre qu'il avait sur la langue.
Il venait de fêter sa soixante-huitième année sur cette terre lorsque le déluge avait commencé. Et depuis douze jours, les trombes d'eau éclipsaient toute lueur, hormis celle blanc pâle des éclairs. Le père David soupira et se détourna de la fenêtre. Du bout de sa sandale, il poussa la casserole en fer-blanc qui recevait la fuite du plafond et appuya à tout hasard sur l'interrupteur. L'ampoule nue qui vacillait à l'extrémité du cordon effiloché resta désespérément éteinte. Le prêtre soupira à nouveau et s'affala dans le vieux fauteuil, face au crucifix qu'il discernait vaguement au-dessus de son bureau.
Au matin du troisième jour, l'électricité avait sauté et ne revenait plus que par intermittence durant une heure ou deux. Tout l'orphelinat des Petits Frères du Peuple vivait dans la pénombre et l'incertitude de savoir si le jour avait enfin succédé à la nuit. Les missionnaires chauffaient l'eau et le lait pour les biberons sur de vieux réchauds troqués contre des médicaments. Les stocks de la pharmacie avaient diminué de moitié, et la moindre quinte de toux, la plus bénigne diarrhée éveillaient leur inquiétude et les empêchaient de fermer l'oeil.
Le père David fouilla dans ses poches et en sortit un de ces cigares infects vendus sur le marché d'Owerri. Il avait arpenté le continent africain de Capetown jusqu'à la Somalie, un périple entamé dès sa sortie du séminaire et qui, à vingt-cinq ans, lui avait déjà donné des cheveux gris et la silhouette d'un homme en bout de course. Il avait vécu dans la brousse en Namibie, traversé la Sierra Leone au début de la guerre des diamants, porté la parole de Dieu jusqu'au Soudan, mais il ne se souvenait pas avoir eu à affronter pareil enfer. Sans doute était-ce dû à la vieillesse, ou - il devait bien l'admettre - à sa foi qu'il avait senti s'étioler au cours de toutes ces années.
La première bouffée de cigare lui rappela à quel point le tabac nigérian était amer, au même titre que la viande et les légumes qui poussaient sur les berges du Niger. Le cuistot de l'orphelinat saupoudrait chaque plat d'une couche d'épices et d'aromates pour le rendre mangeable, mais un pot de safran et un autre de cannelle ne parvenaient pas à masquer cette maudite amertume. Même les confiseries que les prêtres achetaient parfois pour les anniversaires de leurs pensionnaires semblaient fabriquées avec du sucre frelaté.
La région est pourrie jusqu'aux racines par le pétrole, songea le prêtre.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia