Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La source

Couverture du livre La source

Auteur : Hubert Mingarelli

Préface : Joël Egloff

Illustrateur : David Rebaud

Date de saisie : 12/07/2012

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Cadex, Sainte-Anastasie, France

Collection : Texte au carré

Prix : 12.00 €

ISBN : 978-2-913388-82-6

GENCOD : 9782913388826

Sorti le : 10/04/2012

  • Le courrier des auteurs : 07/04/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Hubert Mingarelli. Je suis né en 1956 et je vis en Isère. Je suis l'auteur d'une douzaine de romans et de nouvelles, dont Quatre Soldats (Le Seuil, 2003, Prix Médicis), «Une rivière verte et silencieuse» (Le Seuil, 1999), «La Lettre de Buenos Aires» (Buchet-Chastel, 2011), et de plusieurs livres pour la jeunesse.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'héritage laissé par leur père à ses deux jeunes garçons.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Ils avaient l'air de prendre une dernière inspiration, de se remplir d'air une dernière fois avant de s'enfoncer dans l'eau profonde que serait leur monde au réveil.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Pearl Jam, «Man of the Hour».

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'émotion... la grâce qui nous cueille lors de ces moments épiphaniques où la vie n'est pas autour de nous, mais jaillit du livre qu'on lit.


  • Les présentations des éditeurs : 07/04/2012

Orfèvre en histoires courtes, Hubert Mingarelli condense dans La Source ce qui a fait son succès : une émotion tenue au plus près du silence par des mots simples, des phrases impeccables dans leur pouvoir d'évocation, une délicatesse vis-à-vis de ses personnages et cette façon incroyable qu'il a de faire d'eux nos propres frères.

Deux frères partent en pleine nuit pour atteindre des gorges où coule une source. Quelque chose de leur enfance y est attaché. Renzo est le plus jeune, fragilisé par le décès de leur père. George a endossé le costume du grand frère protecteur mais ce n'est pas vraiment du sur mesure. Ils font du stop, et continuent à pied, au coeur de gorges qui les rapprocheront l'un de l'autre, de leur destin et de ce père disparu, porteurs ensemble d'un talisman : une fusée de détresse trouvée dans ses affaires. Au fur et à mesure de leur périple, les dialogues nous dévoilent des bribes de leur histoire et les deux frangins y puisent le courage dont ils ont besoin pour ce qu'ils doivent accomplir. La Source est aussi une histoire d'héritage, si l'héritage est une chose intime, un bloc de silence tenu au chaud des rêves... Au final, dans une ultime scène merveilleuse, c'est la grâce qui nous cueille, celle d'avoir touché à ces moments épiphaniques où la vie n'est pas autour de nous, mais jaillit du livre qu'on lit. Et dont on se souviendra longtemps avec le désir d'en partager l'émotion.

Présenté dans la collection «Texte au carré» : une nouvelle, une préface par un autre écrivain, une couverture entièrement illustrée.

Ainsi s'en vont George et Renzo, pas à pas, vers la source. Ils s'élèvent et remontent le temps. Ils marchent à la rencontre de leur père. Car dans les livres d'Hubert Mingarelli, il faut se souvenir. Il faut recevoir et donner. Il faut apprendre et transmettre. Une torche suffit pour incendier la nuit. Voilà ce que c'est que d'être humain.

Joël Egloff



  • La revue de presse Philippe-Jean Catinchi - Le Monde du 12 juillet 2012

Par une poésie aussi sobre que nue et une langue toujours concise, propre à délivrer l'émotion sans esbroufe, Mingarelli signe avec La Source une miniature exemplaire de sa " manière " car, autant que David Rebaud qui illustre le volume, il est peintre.


  • Les courts extraits de livres : 16/04/2012

Pendant un moment George regarda Renzo dormir. Puis il lui parla, mais si bas que ça ne servit à rien. Il s'accroupit devant le lit, posa une main sur son épaule et lui dit, plus fort cette fois :
- Réveille-toi.
- Il fait encore nuit ? lui demanda son frère.
- Oui, lui répondit George.
- Laisse-moi me réveiller.
- Entendu, mais pas longtemps.
George se redressa et s'en alla. Il attendit dans la cuisine, devant la fenêtre, et chercha à voir dans le ciel quelle journée ils auraient dans les gorges de Neviglie. Ce n'était jamais bon lorsqu'il pleuvait là-bas. L'eau grossissait et emportait la terre, les feuilles les branches, et il y faisait plus froid qu'ailleurs, et bien après qu'il eut cessé de pleuvoir. Il se pencha et aperçut une étoile. Ensuite il attendit, chassa l'idée de la pluie, puis ralluma le feu sous la cafetière.
Lorsqu'il revint dans la chambre, Renzo s'était rendormi. À nouveau il s'accroupit et lui parla à l'oreille.
- D'accord, je suis réveillé, lui dit Renzo, pardon.
- Lève-toi et roule ton sac, lui dit George, doucement.
- Mais n'allume pas, lui demanda Renzo, je vois assez.
George retourna dans la cuisine et revint avec le café, le pain et le fromage. Renzo roulait son sac de couchage.
- Serre-la bien et fais plusieurs tours et un vrai noeud, lui dit George.
- Oui, dit Renzo.
Puis, apercevant le déjeuner :
- Je n'ai pas faim.
- Force-toi, lui dit George.
Assis sur le lit, ils mangèrent et burent le café. Dans la pénombre, ils faisaient du bruit. Renzo attendit, attendit, et lorsqu'il fut sûr de lui et de ses souvenirs, il dit :
- J'en ai rêvé, dit-il.
- À quoi as-tu rêvé ? lui demanda George.
- À cette journée, dit Renzo.
- Je comprends, dit George.
- Il pleuvait.
- C'est d'en avoir parlé avant de se coucher.
- Je sais, dit Renzo.
Ils finirent de boire leur café. Pendant un moment il n'y eut plus un bruit, plus rien, pas même un mouvement, et soudain en bas dans la rue, une voiture passa. George dit en se levant :
- Allons-y.
Ils portèrent les restes du déjeuner dans la cuisine. Ils attachèrent leur couchage sur les sacs qui attendaient


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia