Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La bonne étoile

Couverture du livre La bonne étoile

Auteur : Esther Freud

Traducteur : Dominique Kugler

Date de saisie : 12/07/2012

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Romans étrangers

Prix : 21.90 €

ISBN : 9782226241443

GENCOD : 9782226241443

Sorti le : 02/05/2012

  • Le courrier des auteurs : 16/05/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis Esther Freud, romancière.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Mon livre dépeint la vie d'acteurs, et leur lutte pour parvenir à l'épanouissement créatif, dans un monde si imprévisible.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Mais comment font les gens pour abandonner ?»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
It should have been me, d'Yvonne Fair.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Je voudrais qu'ils comprennent à la fois la terreur et l'euphorie qui conduisent les acteurs à être si accros à leur travail.


  • Les présentations des éditeurs : 28/06/2012

La timide Nell, Charlie la magnifique, Dan l'ambitieux, Jema la révoltée : tous croient en leur «bonne étoile». Formés au très select Drama Arts de Londres, où ils se sont rencontrés, ils rêvent de devenir des stars. La réalité sera-t-elle à la hauteur de leurs espérances ? Auditions improbables, agents injoignables, tournées miteuses, tapis rouge sans lendemain ponctuent leur parcours semé d'embûches dans un monde dominé par l'ambition, la vanité et les faux-semblants. Seule Nell prendra le chemin de la réussite, mais à quel prix...
Dans cette comédie douce-amère, Esther Freud - qui fut elle-même actrice - pose un regard à la fois tendre et aigu sur ses personnages ainsi que sur les splendeurs et misères d'une profession aussi exaltante qu'impitoyable.

«Un formidable roman, où chaque mot sonne juste.»
Times Literary Supplement

Née en 1963, arrière petite-fille de Sigmund et fille de Lucian Freud, Esther Freud est l'auteure de sept romans, parmi lesquels Marrakech Express (1999), La Maison Mer (2006) et Nuits d'été en Toscane (Albin Michel 2009).
Avant de se consacrer à l'écriture, elle a fréquenté une école prestigieuse d'art dramatique pour devenir actrice. Sélectionnée par le grand magazine littéraire britannique Granta parmi les dix meilleurs romanciers des années 90, Esther Freud a déjà reçu plusieurs prix et son oeuvre est traduite en treize langues.



  • La revue de presse Florence Noiville - Le Monde du 12 juillet 2012

Devenir comédien en vue... Esther Freud, arrière-petite-fille de Sigmund, a vécu cela - avant de le romancer...
Esther Freud sait de quoi elle parle. Ce milieu d'aspirants comédiens, elle l'a connu de l'intérieur. A 16 ans - elle est née en 1963 -, après une enfance passée à voyager avec sa mère, elle s'est inscrite dans un cours de théâtre, a fait ses débuts sur les planches, joué à la télévision et dans quelques films, cofondé une compagnie de théâtre féminin aujourd'hui disparue, épousé l'acteur britannique David Morrissey... et puis un jour, " s'est déprise de tout ça "...
Depuis son premier roman, Hideous Kinky (1992), traduit en français sous le titre Marrakech Express (De Fallois, 1999) et adapté au cinéma avec Kate Winslet, la critique a noté le talent d'Esther Freud pour mettre en scène des personnages jeunes et restituer leur voix au plus juste. Cela lui avait valu de figurer sur la liste des meilleurs espoirs britanniques de la revue littéraire Granta en 1993...


  • La revue de presse Alexandre Fillon - Lire, juillet 2012

Un roman choral dans lequel la romancière Esther Freud conte les fortunes diverses d'apprentis comédiens...
Très à l'aise pour faire exister chacun de ses protagonistes, Esther Freud a bien connu le monde qu'elle décrit avec finesse. Actrice de formation, elle a travaillé pour le théâtre et la télévision avant de commencer à écrire, fondant même une compagnie théâtrale féminine avec une amie. La Bonne Etoile, qu'elle avait envisagée comme un recueil de nouvelles avant de préférer lier entre elles les histoires, frappe par sa justesse et sa manière de jouer sur les contrastes.


  • La revue de presse Fabienne Pascaud - Télérama du 27 juin 2012

Roman d'apprentissage de l'art comme de la vie, cette saga haute en couleur et pittoresque témoigne avec vérité et cruauté du destin d'artiste, misérable et magnifique. Esther Freud, petite fille de Sigmund et fille de Lucian, elle-même ex-actrice et femme d'acteur, s'y connaît à merveille en abîmes psychologiques et tourments esthétiques...
Autant de mortelles et morbides contradictions que l'écrivaine dépasse avec le sens de la mise en scène, du rythme et d'une jubilante théâtralité romanesque.


  • Les courts extraits de livres : 26/04/2012

Les élus

Nell mit la même tenue que le jour de l'audition. Jean délavé, grand pull en coton bleu tricoté main, cheveux attachés en une queue-de-cheval si haute que les pointes plus claires lui cinglaient le visage à chaque fois qu'elle tournait la tête. Voilà, c'est très bien, jugea-t-elle d'un coup d'oeil dans la glace, avant de souligner d'un trait noir ses yeux agrandis par la peur. Elle se raccrochait à l'idée que, fût-elle grassouillette et criblée de taches de rousseur, elle était la même que celle qui, six mois plus tôt, avait déclamé devant le jury de l'école Drama Arts un monologue de Shakespeare, puis un texte contemporain.
«Vous voilà partie ?» C'était son propriétaire, penché sur la rampe, à l'étage du dessus. Nell s'obligea à lever la tête pour sourire à l'homme mal rasé tenant à la main sa tasse de café. Elle trouvait bien embarrassante cette intrusion inopinée dans sa vie.
«C'est le premier jour», répondit-elle. Elle passa sur son épaule la bandoulière de son sac à main et s'élança dehors.
L'autobus était bondé. Nell se fraya un chemin pour y monter quand même, gravit l'escalier en colimaçon, avança jusqu'au fond et agrippa une barre, tandis que, lent et poussif, le bus avançait dans Holloway Road. Elle reçut un coup de coude d'un homme qui livrait bataille à son journal ; une femme assise non loin se débattait avec un petit garçon. «Chut, mais arrête de gigoter, à la fin !» gronda celle-ci, s'acharnant à rasseoir sur ses genoux le gamin qui pesait de tout son poids pour glisser à terre. Personne ne sait, songea Nell, plongeant le regard vers les crânes des voyageurs pressés, en bas, dans la rue. Personne ne sait que j'ai été sélectionnée. Elle fut violemment projetée en avant lorsque l'autobus freina à l'arrêt. Les portes s'ouvrirent avec un chuintement, un flot de passagers se déversa sur le trottoir et une fille monta sur l'impériale en faisant claquer ses talons, pétulante, ravissante, un foulard de soie noué autour du cou. Nell eut un serrement de coeur. Et si elle avait été sélectionnée, elle aussi ? Absurde, bien sûr, mais c'était tout à fait le genre de fille susceptible de s'inscrire à une école d'art dramatique. Nell imagina qu'elles arrivaient ensemble et s'entendaient dire : Navrés, mais nous avons trop d'inscrits, nous ne pouvons pas vous prendre toutes les deux.
L'autobus passa sur la voie du milieu pour bifurquer ensuite à droite au niveau de la prison. Nell contempla l'immense espace plan que formait la route, trois fois plus large que la normale. Le moteur mugit, s'échauffa et, ayant pris de la vitesse, l'engin s'élança vers le sommet de la côte. De grandes maisons sales aux murs décrépits et aux rideaux miteux jalonnaient la route. (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia