Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Moi, Ambrose, roi du Scrabble

Couverture du livre Moi, Ambrose, roi du Scrabble

Auteur : Susin Nielsen

Traducteur : Valérie Le Plouhinec

Date de saisie : 30/05/2012

Genre : Jeunesse à partir de 9 ans

Editeur : Hélium, Paris, France

Prix : 13.90 €

ISBN : 978-2-35851-092-9

GENCOD : 9782358510929

Sorti le : 02/05/2012

Ambrose vit seul avec sa maman et a beaucoup de mal à se faire des amis mais les ennemis eux, abondent. Sa rencontre avec Cosmo, un ex-taulard va bouleverser la donne.
Voilà un roman plein d'humour et qui porte un joli message d'espoir. Ou comment le Scrabble peut changer la vie !


  • Le courrier des auteurs : 21/08/2012

1) Qui êtes-vous ? !
Bôf, j'aime mieux parler des livres, c'est bien plus intéressant !

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'émancipation d'un jeune garçon : au début du roman, le tout jeune Ambrose (il n'a que 12 ans) ment à sa mère - aimante pas trop protectrice - pour avoir la paix. Mais au fil de l'histoire il va faire surgir sa vérité, s'affirmer et chercher, par tous les moyens et avec beaucoup de courage, à la convaincre de lui faire confiance. Dit comme ça, ça n'a pas l'air très drôle... mais Susin Nielsen sait merveilleusement raconter les histoires les plus graves en vous faisant sourire et rire.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"En tout cas, je savais déjà que je ne voulais pas me retrouver dans le centre-ville, avec les autres jeunes à la dérive qui traînaient sur Granville Street. [...] Avec mon slip Superman et ma boîte de Scrabble, je voyais mal comment j'aurais pu m'intégrer parmi eux."

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le mélange de légèreté joyeuse et d'émotions assez poignantes, ainsi que le côté intemporel, pas à la mode (et en même temps indémodable) d'Ambrose me font penser aux chansons de John Lennon, ou à l'album blanc des Beatles

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Mon rôle consiste à comprendre et faire passer toutes les intentions de l'auteur ; faire en sorte qu'un lecteur de la traduction éprouve les mêmes émotions, la même expérience, qu'un lecteur de la VO. Évidemment, plus j'aime l'auteur, plus c'est agréable. Et comme j'adore Susin Nielsen, j'ai envie que ses lecteurs français voient à quel point elle est douée, drôle, tendre et profonde sans se prendre au sérieux.


  • Les présentations des éditeurs : 21/08/2012

J'ai repris une bouchée de mon sandwich en me disant que, tout compte fait, ma conversation avec Nif-Nif, Naf-Naf et Nouf-Nouf s'était plutôt bien passée, lorsque j'ai soudain ressenti des démangeaisons partout, suivies d'un resserrement distinct de ma gorge. Je connaissais cette sensation. J'ai retiré la tranche de pain supérieure de mon sandwich, et comme de juste je suis tombé dessus.

Une cacahuète. Ou, pour être précis : une demi-cacahuète. L'autre moitié se trouvait dans mon tube digestif, et moi, j'entrais en choc anaphylactique. C'est-à-dire que toutes les muqueuses de ma gorge enflaient et que je ne pouvais plus respirer, ou presque.

Ambrose, allergique aux cacahuètes, passe pour un loser absolu. Lui et sa mère ultra-protectrice, Irène, déménagent sans arrêt. Le jour où l'adolescent est empoisonné au collège, Irène décide de le déscolariser. Cloîtré chez lui, Ambrose s'ennuie à mourir, jusqu'au jour où il rencontre Cosmo, le fils des voisins, un jeune homme un peu mal parti dans la vie. Par hasard, ils se découvrent une passion commune pour... le Scrabble. Si l'arrivée de Cosmo dans leur petit cocon est vue d'un très mauvais oeil par Irène, Ambrose n'en démord pas : son intrigant voisin deviendra, qu'il le veuille ou non, la figure paternelle que l'adolescent aurait tant voulu avoir.

Susin Nielsen, pour la deuxième fois traduite en France, a commencé sa carrière en écrivant un certain nombre d'épisodes de la série télévisée Degrassi Junior High. Elle a ensuite adapté plusieurs épisodes en livres, formant alors le voeu d'écrire un jour des romans pour les adolescents. En 2006, Susin Nielsen a enfin mis son souhait à exécution en écrivant Word Nerd (Moi, Ambrose, roi du Scrabble), son premier roman original pour adolescents. Tundra Books l'a publié au Canada à l'automne 2008. En 2010 a suivi Beat George Clooney... Susin Nielsen vit à Vancouver avec sa famille.


  • Les courts extraits de livres : 21/08/2012

1. LGRAELEI

airelle, élargie, allégé, argile, glaire, légal, galère, lire, grill, gelé
ALLERGIE

Le jour où j'ai failli mourir, le ciel était d'un bleu vif et lumineux - ce qui nous changeait agréablement de la pluie, si fréquente ici, à Vancouver. Quelques nuages flottaient encore, mais loin, au-dessus des montagnes de North Shore.
J'étais installé à une table de pique-nique, dans la cour du collège, en train de déjeuner. Comme on était déjà mi-octobre, il faisait un peu frisquet pour manger en plein air, mais je préférais encore cela au réfectoire, qui était bruyant, bondé, voire dangereux pour ma santé si un élève me faisait un croche-pied. Parfois, on se sent plus seul au milieu de la foule que quand on n'a personne autour de soi, vous voyez ce que je veux dire ?
J'ai mordu dans mon sandwich, puis admiré mes pieds. Je portais mes baskets neuves. Seul un oeil de lynx aurait pu deviner que ce n'étaient pas des Nike. Maman n'aurait jamais pu m'en payer, des Nike, mais elle m'avait emmené dans le quartier chinois pendant le week-end et c'est là que j'avais repéré ces copies pratiquement parfaites, pour un quart du prix.
Elles étaient classe, mes pompes neuves. Vraiment hyper classe. Toutes blanches, virgule bleu marine, lacets bleu marine assortis. Maintenant que j'y repense, j'avais peut-être eu tort de mettre mes chaussettes orange fluo avec, mais même ainsi elles étaient canon. Presque au point de me faire oublier mon pantalon, qui était carrément trop court, mais, comme maman aime à le répéter, l'argent ne pousse pas sur les arbres : le pantalon neuf, ce serait pour plus tard.
Sur le terrain de sport, Troy, Mike et Josh tapaient dans un ballon de foot. J'ai envisagé un instant de leur demander si je pouvais me joindre à eux, mais je me suis vite ravisé : la dernière fois que j'avais essayé, ils m'avaient collé dans les buts, puis m'avaient envoyé le ballon dans la tête, encore et encore, jusqu'à ce que j'aie le crâne en compote. J'ai donc décidé de ne pas bouger.
Le soleil était agréable et j'ai fermé les yeux. J'ai senti les rayons tièdes baigner mon visage et imaginé qu'ils effaçaient comme par magie les points noirs de mon nez.
Ensuite, le soleil s'est caché et quelque chose m'a durement cogné la tête. J'ai rouvert les yeux. La première chose que j'ai vue, c'est le ballon de foot qui roulait par terre. La deuxième, c'est trois paires de pieds chaussés de Nike.
J'ai relevé la tête. Troy, Mike et Josh, debout devant moi, me regardaient de haut. C'étaient eux qui me cachaient le soleil.
- Oups ! a fait Troy.
Massif comme un tronc d'arbre, il mesurait au moins une tête de plus que les deux autres. Il avait les cheveux noirs, courts, drus, et des yeux trop petits pour sa figure.
- Pas grave, ça arrive, ai-je dit (même si, à vrai dire, les collisions entre leur ballon et mon crâne «arrivaient» au moins trois fois par semaine).
- Tu manges quoi, Am-brosse ? s'est enquis Mike, que certains auraient décrit comme «râblé» et que moi, pour ma part, je n'hésite pas ici à qualifier de «gros».
Ses cheveux à lui étaient châtains et bouclés, il avait l'air renfrogné en permanence, et son jean lui descendait très bas sur - ou plutôt sous - la taille, révélant douze bons centimètres de caleçon, ce qui, si j'ai bien tout compris, était censé lui donner un look non pas ridicule mais branché.
- Ambrose, l'ai-je corrigé. Sandwich au fromage, carottes, pomme...


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia