Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La roue du temps. Volume 3, Le dragon réincarné

Couverture du livre La roue du temps. Volume 3, Le dragon réincarné

Auteur : Robert Jordan

Traducteur : Jean-Claude Mallé

Date de saisie : 20/07/2012

Genre : Science-fiction, Fantastique

Editeur : Bragelonne, Paris, France

Collection : Fantasy

Prix : 25.00 €

ISBN : 9782352945864

GENCOD : 9782352945864

Sorti le : 12/07/2012

  • Les présentations des éditeurs : 20/07/2012

La Roue du Temps tourne et les Âges naissent et meurent, laissant dans leur sillage des souvenirs destinés à devenir des légendes.

«Jordan est parvenu à dominer le monde que Tolkien a révélé.»
The New York Times*****

La Roue du Temps s´emballe. Rand doit accepter son destin : il est le Dragon Réincarné, et le Ténébreux l´attend. Perdu et dépassé par ses nouveaux pouvoirs, il part pour la fabuleuse cité de Tear. Il doit y trouver l´épée légendaire Callandor. Elle seule lui permettra d´avoir une chance lors de l´ultime bataille. Il laisse derrière lui amis et alliés qui refusent de l´abandonner à son sort. Ils le rejoignent à Tear, où prendra fin cette fabuleuse épopée.


  • Les courts extraits de livres : 20/07/2012

Extrait du prologue

La Forteresse de la Lumière

Pedron Niall balaya du regard sa salle d'audience privée, mais ses yeux noirs, voilés par l'âge et de sinistres pensées, ne virent rien. Sur les lambris sombres qui recouvraient les murs de pierre - très épais, même au coeur de la Forteresse - les étendards des ennemis de jeunesse du seigneur général finissaient de perdre leurs couleurs. Massif et doté d'un haut dossier, à la manière d'un trône, l'unique siège présent dans la pièce restait invisible pour Niall, au même titre que les quelques tables qui complétaient le mobilier. Et il en allait de même pour l'homme en cape blanche agenouillé sur le grand soleil doré incrusté dans les lattes de bois du parquet. Malgré sa ferveur difficilement contenue, l'image de ce visiteur ne parvenait pas à se graver dans l'esprit de Niall. Pourtant, l'homme n'était pas du genre qu'on pouvait aisément prendre à la légère...
Avant de se présenter devant le seigneur général, Jaret Byar avait eu le temps de faire un peu de toilette. Mais son casque et son plastron restaient souillés par la poussière de la route et ternis par de trop longues années de service. Sur le visage émacié du Fils de la Lumière, deux petits yeux noirs enfoncés dans leurs orbites brillaient fébrilement. Comme il se devait en présence de Niall, Byar ne portait pas son épée. Ça ne l'empêchait pas d'être tendu à craquer, tel un chien avide de violence qui attend d'être libéré de sa laisse.
Placées à chaque extrémité de la salle, deux cheminées unissaient leurs efforts pour combattre les rigueurs de l'hiver finissant. Fidèle reflet de son occupant, la pièce était fonctionnelle, sans rien qui sortît de l'ordinaire. Le fief d'un militaire, ni plus ni moins, si on exceptait l'extravagant soleil. Mais si le mobilier était choisi par chaque homme qui accédait au poste de seigneur général des Fils de la Lumière, l'astre du jour composé de pièces d'or avait été usé jusqu'à la corde par les semelles d'une légion de pétitionnaires - avant d'être remplacé et de nouveau piétiné jusqu'à ce que «mort» s'ensuive. Assez d'or pour acheter un domaine en Amadicia et s'offrir le titre de noblesse qui allait avec. Depuis dix ans qu'il foulait allègrement aux pieds cette fortune, Niall ne lui avait pas accordé plus d'attention qu'au soleil brodé sur la poitrine de sa tunique blanche. Pour lui, les biens de ce monde n'avaient aucun intérêt...
Après avoir fait le tour de la salle sans rien voir, les yeux de Niall revinrent se poser sur la table la plus proche de lui. Au milieu des cartes, des rapports et de diverses missives, trois dessins sommairement enroulés attirèrent irrésistiblement le regard du seigneur général. A contrecoeur, il en prit un au hasard. Choisir était inutile, puisque tous les trois, sans être de la même main, représentaient une scène identique.
Si la peau de Niall, fine comme du très vieux parchemin, paraissait devoir craquer à tout instant sous la pression d'un corps qui n'était plus qu'un assemblage d'os et de tendons, rien en lui n'évoquait la fragilité. Nul n'avait jamais atteint son poste avant d'avoir les cheveux blancs et tous ses prédécesseurs étaient au moins aussi durs que la pierre du Dôme de la Vérité. Si fort qu'il fût, Niall ne put refuser de voir telle qu'elle était la main tavelée par les ans qui tenait le dessin. Le temps pressait. Ou plutôt, il était pressé par le temps. Le délai qui lui restait devait suffire. En tout cas, il ferait tout pour ça.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia