Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ce que savait Jennie

Couverture du livre Ce que savait Jennie

Auteur : Gérard Mordillat

Date de saisie : 14/11/2012

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Calmann-Lévy, Paris, France

Prix : 17.40 €

ISBN : 978-2-7021-4332-2

GENCOD : 9782702143322

Sorti le : 22/08/2012

Jennie à 13 ans, pas de père et une mère remariée avec Mike, qui se tue le jour de son anniversaire (avec son propre cadeau) une moto. Olga se retrouve seule avec ses deux filles.
Trois ans plus tard, Slimane et deux autres enfants, une fille et un garçon agrandissent cette famille.
Mais un deuxième accident survient et les quatre enfants vont être séparés. A sa majorité Jennie recherchera ses frères et soeurs pour exaucer le voeu de sa mère. Jennie est un personnage attachant, dur, abimé par la vie.

Un beau texte, fort qui ne laisse pas indifférent.


  • Les présentations des éditeurs : 28/09/2012

À vingt-trois ans, Jennie n'a qu'un but dans la vie : réunir ses soeurs et son frère dispersés dans des familles d'accueil et un foyer afin de les emmener voir la mer depuis les falaises d'Étretat.
Au cours de cette quête à travers la France, Jennie va rencontrer Quincy, un acteur qui ne veut plus l'être. Lui aussi est animé d'une volonté sans faille : venger le suicide de sa mère.
Unis face au pire et portés par une détermination farouche, ces amants tragiques mettront tout en oeuvre pour parvenir à leurs fins.

Un récit incarné par une héroïne bouleversante et sublime, où l'espoir mène tout droit à la folie.

Gérard Mordillat est écrivain et cinéaste. Il a publié de nombreux romans, parmi lesquels L'Attraction universelle, Les Vivants et les Morts, Notre part des ténèbres... Il a tourné une vingtaine de films : La Voix de son maître, Vive la Sociale !, Cher Frangin, En compagnie d'Antonin Artaud, Paddy... Avec Jérôme Prieur, il est l'auteur de la trilogie documentaire sur les origines du christianisme Corpus Christi.
Pour France 2 et Arte, il a écrit et réalisé l'adaptation de son roman Les Vivants et les Morts.



  • La revue de presse Fabienne Pascaud - Télérama du 14 novembre 2012

Ils ne sont pas si nombreux de par chez nous à savoir torcher en quelques pages, en quelques scènes, de ces situations fulgurantes qui content non seulement l'actuelle société en crise mais le destin chaotique de personnages hors normes. Mordillat est de ceux-là. Il a la verve épi­que, hugolienne, il aime les misérables d'aujourd'hui.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Lire, septembre 2012

Condensé de ses obsessions, Ce que savait Jennie reprend les thèmes chers à Mordillat : être le porte-parole des classes populaires, décrire une existence où l'on manque cruellement de lendemains qui chantent...
Avec le roman, il veut transmettre ses convictions, porter ses coups, dire qu'on doit protéger les faibles. Sinon, ils deviendront comme Jennie : des louves qui n'ont rien à perdre et sont prêtes à mourir pour exaucer une promesse d'enfant en criant "c'est trop injuste" aux flics qui l'entourent, comme s'ils venaient de lui refuser un bonbon.


  • La revue de presse Christine Rousseau - Le Monde du 23 août 2012

A fleur d'émotions et de colères rentrées, Gérard Mordillat poursuit, à travers le parcours de ce couple assoiffé de justice, le tableau corrosif d'une époque sans foi ni loi.


  • La revue de presse Marion Cocquet - Le Point du 20 juillet 2012

On avait quitté Gérard Mordillat, romancier, réalisateur et compagnon de l'émission littéraire Des Papous dans la tête, sur une trilogie du combat syndical (Les vivants et les morts, Notre part des ténèbres et Rouge dans la brume). On le retrouve, toujours résolument engagé, dans un roman étonnant, qui, sous ses dehors naturalistes, a des allures de conte philosophique.//
Une Candide au féminin mais armée d'un poing américain, qui dans un monde où la mort rôde boit d'un trait tout l'amour comme toute la haine.


  • Les courts extraits de livres : 28/09/2012

C'était un dimanche de juillet de l'an 2000.
Jennie pensait que c'était le pire jour de la semaine. Les autres n'étaient pas mieux, mais le dimanche, c'était vraiment le pire.
- Le pire du pire, murmura-t-elle, pour elle-même, ressassant qu'après ce dimanche il y en aurait un autre, encore un autre, puis beaucoup d'autres jusqu'à la fin des temps.
Elle aurait voulu que les semaines n'aient pas de dimanches. Qu'ils soient bannis du calendrier, effacés des mémoires. Même si, pour une fois, tout le monde était là.
- Tous là, un dimanche... murmura-t-elle, fermant les yeux pour ne pas les voir.
Chaque fois qu'il remplissait les verres de ses invités, Mike répétait :
- Quarante ans, ça se fête, merde !
Il y avait la grosse Amandine, la soeur de Mike qui travaillait chez Leclerc, son mari Max et leur fils Jean-jean, au visage un peu mou d'enfant trop gâté par sa mère ; ceux du chantier, Paul Guéry, leur chef d'équipe accompagné de sa femme qui tenait un salon de coiffure, Slimane, élégant et solitaire comme d'habitude, Freddy et sa copine Joëlle, dite Jo, une bonne vivante, Salva, avec Aïcha, dont la mère était française et le père algérien. Seul Moussa n'avait pas pu venir, sa mère se mourait à l'hôpital Tenon, mais Zoulé, sa femme, était là avec leurs trois gosses. Et puis il y avait surtout Olga, la mère de la petite Malorie, la fille de Mike.
Jennie, Olga l'avait eue avec un autre.
Bien qu'elle n'ait que treize ans, Jennie considérait Malorie comme sa propre fille. C'était pour elle que sa mère l'avait faite. Jennie avait accueilli sa naissance avec une joie indescriptible. C'était son bébé, sa princesse, sa Sissi impératrice. Dès la naissance de Malorie, avec un instinct très sûr, abandonnant pour toujours ses poupées, Jennie s'en occupa d'autant plus facilement que Mike n'avait rien à faire d'un nourrisson dans les langes et qu'Olga, trois jours à peine après avoir accouché, reprenait le chemin de l'usine où elle travaillait sur une chaîne de montage de stylos de luxe. Comme disaient les voisins, Jennie était «la petite maman» de Malorie. Malorie qui aurait quatre ans dans trois mois, en octobre, mais qui, aujourd'hui plus que jamais, restait accrochée à Jennie.
Tout ce monde l'effrayait.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia