Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Une semaine en enfer

Couverture du livre Une semaine en enfer

Auteur : Matthew F. Jones

Traducteur : Pascale Haas

Date de saisie : 23/03/2013

Genre : Policiers

Editeur : Denoël, Paris, France

Collection : Sueurs froides

Prix : 17.00 €

ISBN : 978-2-207-11424-7

GENCOD : 9782207114247

Sorti le : 17/01/2013

Seul dans sa forêt, John Moon rumine ses défaites et ses déconvenues qui l'ont amenées là. Heureusement qu'elle est là cette forêt, pour cacher sa vieille caravane, ses braconnages et son désespoir.
Voilà qu'un jour il abat autre chose que le daim qu'il pensait avoir aperçu. Et c'est pas de chance, encore une fois. Mais d'où elle sortait cette jeune femme ?
L'histoire de John Moon prend alors un tournant radical, parce que cette fois il va pas se laisser embobiner par le destin.

C'est un roman excellent, d'une grande puissance et d'une grande noirceur. Un roman plein de vie aussi, celle de la forêt, des bruits, des odeurs, des silences, digne des meilleurs romans de l'ouest américain.
Impossible de le lâcher avant la dernière pelletée de terre.


  • Les présentations des éditeurs : 05/06/2013

Abandonné par sa femme et leur jeune fils, John Moon vit dans une misérable caravane en lisière de la forêt, désabusé et aigri : son père, ruiné, a vendu la ferme, et depuis John survit de petit boulot en petit boulot.
Un jour, il part braconner et, croyant tirer sur un daim qui s'enfuit à travers les bois, il abat une jeune fille. C'est sa première faute, les autres suivront...
Pourtant, cette fois-ci, John ne se laissera pas faire.
Il se lance dans une fuite en avant désespérée, bien décidé à prouver à tous qu'il peut s'en sortir.
Mais depuis quand les losers auraient-ils une seconde chance ?

Matthew F. Jones vit à Charlottesville en Virginie. Il a écrit de nombreux romans noirs, ainsi que des scénarios de films. Une semaine en enfer est en cours d'adaptation au cinéma.



  • La revue de presse Eric Libiot - L'Express, janvier 2013

Au plus proche d'un héros qui vit son cauchemar dans sa chair et dans son esprit en déroute, Jones creuse une écriture qui, d'une phrase à l'autre, passe de la réalité au fantasme, de l'expressionnisme à la poésie, avec une fluidité remarquable. Une semaine en enfer est un roman des marais du sud des Etats-Unis, là où le temps semble s'être arrêté au quotidien des habitants, un texte sur les sables mouvants de la culpabilité, où John et les autres sont à la fois juges, avocats et coupables de leur propre existence. Quand le verdict tombe, c'est la littérature qui gagne.


  • Les courts extraits de livres : 05/06/2013

Dimanche

Avant le lever du jour, John Moon a pris une douche, bu deux tasses de café, puis il a enfilé son jean, un sweat-shirt et ses grosses chaussures Timberland. Il a avalé deux tranches de pain grillé, un bol de céréales et a laissé à manger au chien parti vadrouiller. En sortant de la caravane, il prend sa carabine de chasse 12 mm et une poignée de cartouches sur le râtelier dans la cuisine.
L'herbe est humide de rosée et, en ce début du mois de juin, l'air déjà lourd laisse présager la chaleur qui s'abattra d'ici quelques heures. Une tourterelle solitaire roucoule sur une branche à sa gauche. Au bout de la route, au-delà de l'orée des arbres, il entend tinter les cloches et meugler le troupeau de Cecil Nobie qui rentre du pâturage et qu'il va traire à l'étable. Le soleil commence tout juste à poindre derrière la crête à l'est de là où habite John, aux deux tiers du sommet de la montagne.
Tandis qu'il regarde le croisement des routes qui serpentent sur des kilomètres tel un ruban de poussière brune dans la combe, John aperçoit des phares descendre par la fourche de droite en transperçant la pénombre. Il trouve cela bizarre étant donné que les Nobie et lui sont les seuls à habiter de ce côté de la bifurcation ; et si un accident s'était produit chez eux, l'un ou l'autre l'aurait sûrement appelé, aucun ne partirait en ville en voiture à 4 h 30 du matin. John se demande si ce ne serait pas un garde-chasse, puis se dit qu'il tourne parano. Jamais une casquette verte ne se lèverait à l'aube pour aller traquer d'éventuels braconniers. Pensant que deux adolescents ont dû s'endormir la veille là-haut sur le parking, il hausse les épaules et commence à grimper la colline.
Il parcourt les cinq cents mètres jusqu'à la fin de la route, puis s'engage à droite sur un sentier dans la forêt de pins du parc national. Il n'y a pas un souffle de vent, le silence est tel que sur le tapis d'aiguilles ses pas crissent comme sur une croûte de neige. Tous les dix mètres il s'arrête, tend l'oreille et, comme il n'entend rien, se remet en marche. Il est à la recherche d'un cerf dix cors aperçu à trois reprises la semaine précédente, la dernière remontant à hier après-midi quand, du porche arrière, il l'a observé aux jumelles brouter de longues minutes à l'entrée de la réserve avant de disparaître d'un bond entre les pins. John a supposé que le cerf avait fait sa couche quelque part dans la forêt. Il a réfléchi à ce que représentaient soixante-huit kilos de viande de gibier comparés aux mille dollars d'amende et aux éventuels deux mois de prison qu'il lui en coûterait au cas très improbable où il se ferait prendre en train d'abattre un cerf en dehors de la saison de chasse dans une réserve nationale, et il a décidé que le risque en valait la peine.
A l'approche de la lisière des pins, au-delà de laquelle la forêt devient plus dense en feuillus et taillis, tout en haut dans la canopée se met à croasser une corneille. Plusieurs autres répondent à ses cris. Les sens aussitôt en alerte, John arme sa carabine. Le mécanisme qui s'enclenche en claquant accroît l'agitation des corneilles. Un écureuil, ou un tamia, bondit d'arbre en arbre au-dessus de sa tête. Une pomme de pin tombe à ses pieds. De plus petits oiseaux - hirondelles ou moineaux - s'envolent en fendant l'air immobile et vont se poser plus loin.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia