Le choix des libraires - en savoir plus sur le livre Les perles de la Moïka

Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les perles de la Moïka

Couverture du livre Les perles de la Moïka

Auteur : Annie Degroote

Date de saisie : 18/04/2013

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Presses de la Cité, Paris, France

Collection : Domaine français

Prix : 20.00 €

ISBN : 978-2-258-08416-2

GENCOD : 9782258084162

Sorti le : 04/04/2013

  • Le courrier des auteurs : 18/05/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Une fille du Nord implantée à Paris, une femme de spectacle qui s'est tournée vers l'écriture, une passionnée d'histoire qui écrit des romans, une espèce de funambule entre passé et présent, une frontalière....

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'amour maternel et la transmission.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Au troisième coup de cloche, quand le train s'ébranle, elle songe que rien ne sera plus comme avant en terre de Russie; que ce monde prédit par Tchekhov dans la Cerisaie est en route.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Ce serait Eugène Onéguine de Tchaïkovski

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
ma tendresse pour mes personnages, l'admiration que j'ai pour ces femmes qui, au delà des drames et du bouleversement des idées ont gardé foi en la vie, ma passion pour cette culture slave...


  • Les présentations des éditeurs : 18/05/2013

Au travers d'un pan de l'histoire franco-russe, le destin de trois générations de femmes, et la quête désespérée d'un amour maternel...

2003. Ana, comédienne, a coupé tout lien avec sa famille et particulièrement avec sa mère, russe, dont elle ne s'est jamais sentie aimée. Jusqu'au jour où on lui offre le plus beau rôle de sa vie dans une pièce de Tchekhov.
1903. Sur les bords de la Moïka à Saint-Pétersbourg, Tatiana Alexandrovna jouit des fastes d'une époque encore sereine. De son premier amour avec un officier de la Garde, elle a des jumelles, Olga et Natacha ; toutes trois se trouveront liées au destin de la famille Youssoupov et de Raspoutine.
Mais déjà se profile la révolution. Tout bascule. Quel secret portent-elles qui bouleversera la vie d'Ana ?

Le destin tumultueux de trois générations de femmes et la quête d'un amour maternel.

Native d'Hazebrouck, dans les Flandres françaises, Annie Degroote est auteur mais également comédienne. Elle a créé des spectacles pour les enfants, conçu une émission humoristique pour la radio... Au théâtre, elle a joué dans des pièces de Pirandello, Molière, Colette, mais aussi dans des créations, comme Comediante, qu'elle a écrit et mis en scène. Elle a été responsable pendant sept ans d'un atelier théâtre, "Les Baladins de Ménilmontant", et a monté en tant qu'auteur et metteur en scène cinq créations jouées au théâtre de Ménilmontant. Elle a tourné de nombreuses fictions pour le cinéma et la télévision.
Mais aujourd'hui c'est véritablement la littérature qui semble inspirer le plus Annie Degroote. Ainsi, dans ses romans, elle s'attache à faire revivre sa région à travers son histoire, ses traditions et ses habitants. Annie Degroote a d'ailleurs reçu pour ses trois premiers ouvrages le Grand Prix des Lettres de la Société des arts et des lettres de la ville de Lille.
Annie Degroote a également été publiée sous le nom d'Annie Sanerot-Degroote.


  • Les courts extraits de livres : 18/05/2013

Reflet

C'était un mauvais jour. Elle devait fuir cette chambre au plus vite. Elle recelait une détestable odeur de renfermé, qui n'avait rien de la dopante naphtaline ou de la charmante petite «madeleine» qu'est la lavande.
Vêtue d'un long tee-shirt blanc, Ana Bergen était debout, face à la glace d'une vieille armoire désuète. Son reflet la renvoyait vingt ans en arrière. A l'époque, novice en la matière, elle redisait bêtement son texte devant un miroir pour se rassurer, se convaincre qu'elle avait bien joué.
Où en était-elle aujourd'hui ? Rien n'avait tellement changé.
Elle tenta de retrouver son personnage, de juger de sa crédibilité. Elle n'y vit qu'une image peu flatteuse d'elle-même. Elle étudia les formes de son corps, scruta son visage.
N'avait-il pas paru trop crispé ? Et la caméra avait filmé son mauvais profil, bien sûr.
Un mauvais jour, qui laissait augurer une nuit blanche. Nuit de fantasmes prenant vie autour de sa solitude. Reléguée dans sa petite chambre d'hôtel, exiguë et mal éclairée - les quatre-étoiles design, c'était pour les premiers rôles -, oubliée et mécontente de sa prestation. Comme il y a vingt ans...
Elle se sentait si triste ce soir de les quitter. Un comédien l'avait touchée avec son divorce, un autre semblait désespéré de n'interpréter que les greffiers engoncés dans leur col amidonné. Il y avait le dragueur, pour rire, plein de sensibilité, et l'écorché vif, d'une intelligence supérieure. Celui-là l'impressionnait. Elle, trop silencieuse, sur la réserve par timidité, une idiote, comme à vingt ans.. Il y avait encore un comédien plus âgé, à l'oeil pétillant et aux jeans serrés pour se donner une allure fringante car il avait une jolie et jeune femme, et puis le directeur photo qui aurait aimé dîner avec elle... Elle n'était que de passage. Elle ne serait pas encombrante.
Dans un rôle court, on n'a pas le droit à l'erreur. Elle avait été fade, pire : insignifiante. Une débutante. Elle aurait aimé récupérer la pellicule, la piétiner, la déchirer. Des milliers, voire des millions de gens se moqueraient d'une même voix, devant leur petit écran :
«Elle est nulle, celle-là !»
«La honte. Rayez-moi cette fille, elle ne vaut rien en tant que comédienne. Honte sur moi !»
Elle ne pouvait revenir en arrière, c'était impressionné à tout jamais.
Des mots d'un autre personnage, Nina, dans La Mouette de Tchékhov, lui trottaient dans la tête :
«Vous ne connaissez pas cette situation : sentir qu'on joue abominablement ?»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia