Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le bocage à la nage

Couverture du livre Le bocage à la nage

Auteur : Olivier Maulin

Date de saisie : 28/06/2013

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Balland, Paris, France

Prix : 19.90 €

ISBN : 978-2-35315-201-8

GENCOD : 9782353152018

Sorti le : 15/05/2013

Les temps sont moroses ? Les journées sont grises ? Alors n'hésitez pas, plongez-vous dans la lecture du dernier livre d'Olivier Maulin ". Le Bocage à la nage" est un excellent antidote contre la mélancolie : ce bocage est peuplé d'anarchistes, de nudistes et de vagabonds qui ne demandent qu'une chose c'est qu'on ne les emm... pas. Deux agents secrets à la recherche de documents compromettants apprendront à leurs dépens que l'esprit Chouan n'est pas mort : les fourches - à défaut les pelles et les râteaux - les hululements et les embuscades sont de retour... et "foncer dans le tas" comme le suggèrent les renforts venus de Paris, ne se révèlera pas être la meilleure solution !
Quelques heures de pure lecture jubilatoire.


  • Le courrier des auteurs : 03/07/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis un écrivain mâle âgé de 42 ans.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La vie libérée de l'aliénation économique.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Le seigneur du Haut-Plessis n'avait qu'un seul ennemi, mais de taille : le monde moderne. Il l'exécrait sur tous les plans, mais toujours de manière très courtoise. Il pensait que l'on vivait une grande période de chute et que celle-ci s'accélérait constamment. Il déplorait que les seules vérités fussent désormais physiques et se disait opposé au matérialisme, à la démocratie et aux congés payés».

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Un impromptu de Schubert.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'idée qu'un autre monde est possible.


  • Les présentations des éditeurs : 03/07/2013

Philippe Berthelot est représentant de commerce. Il sillonne la Mayenne profonde pour essayer de vendre des monte-escaliers électriques à des retraités qui lui claquent généralement la porte au nez. Cro-Magnon, lui, est un ancien militaire qui s'est réfugié dans une caravane au fond des bois. Il vit de combines minables et de petits larcins divers. Les deux copains glandouillent, apprennent à imiter le cri de la chouette, vont picoler le samedi soir au café de Port-Brillet et donnent un coup de main au propriétaire d'un vieux manoir qui fait scandale dans le pays. Et pour cause ! L'endroit est infesté d'anarchistes, de nudistes et de vagabonds qui s'y sont installés avec la complicité de «monsieur le comte», tous bien décidés à rompre avec le monde moderne... À vrai dire, la vie y est assez paisible, du moins avant que ne débarquent deux super flics des services secrets. Un document «sensible» s'est évaporé dans la région et nos limiers ont carte blanche pour le récupérer en toute discrétion. L'enquête, rondement menée, va les conduire droit au manoir... Il y avait pourtant un panneau planté à l'entrée de la propriété : «prière de ne pas nous emmerder». Il fallait le prendre au sérieux. Dans le bocage, tout le monde est un peu chouan sur les bords...

Au sujet de son précédent roman, Lumières du ciel, publié en 2011, Frédéric Beigbeder a écrit : «Le livre le plus drôle de l'année ! C'est rare que je m'amuse autant.»

Olivier Maulin a écrit cinq romans. Son dernier roman, Les Lumières du ciel, dans lequel évoluait également un anti-héros des temps modernes, a été nominé au Prix de Flore 2011.
Son roman En attendant le roi du monde, avait lui remporté le prix Ouest-France/Étonnants Voyageurs 2006.



  • La revue de presse Delphine Peras - L'Express, juin 2013

Vous voulez rire ? En ces temps de morosité généralisée, les occasions sont trop rares pour qu'on rate celle-ci : une immersion désopilante au sein d'une petite communauté d'hurluberlus en rupture de ban avec la société de consommation, généreusement accueillis par le "seigneur du Haut-Plessis"...
Les seconds rôles valent aussi leur pesant de noisettes. Les dialogues sont aux petits oignons et l'intrigue réserve quel-ques surprises - policières. Assurément, ce sixième roman du très doué Olivier Maulin est très drôle, mais pas que.


  • Les courts extraits de livres : 03/07/2013

Philippe Berthelot râlait tout seul dans sa voiture garée sur le bas-côté de la route, à un croisement, juste après la sortie d'un village. Sa carte routière était dépliée sur le volant, le moteur tournait, il n'arrivait pas à se décider. A gauche, c'était Saint-Elme, il ne savait plus s'il y avait déjà été ou non. A droite, un hameau, probablement deux ou trois fermes éparpillées. Il voulait éviter les fermes, il s'y faisait recevoir comme un malpropre. Des monte-escaliers pour les fermiers ! Perte de temps. Sans compter les frais d'essence.
S'il était plus organisé, aussi. II avait bien un petit calepin sur lequel il notait les villages visités, mais il oubliait une fois sur deux de le tenir à jour. Et cette façon anarchique qu'il avait de quadriller le pays... Son collègue «Centre» lui avait montré ses cartes lors de la dernière réunion trimestrielle de Top Indépendance. Des IGN au 1/25 000, quand lui n'utilisait que les cartes départementales. Les villages et les hameaux étaient surlignés au Stabilo Boss fluo de différentes couleurs et formaient comme des lignes de front. Et ses carnets ! Une page par jour et par village, la date, le nom des rues visitées, le numéro des maisons, et des tas de notes ! Ah, ça, il était fier de sa méthode, le collègue «Centre» ! Comment il s'appelait déjà ? Arnaud Gérard ? Gérard Arnaud ? Voilà, c'est ça, Gérard Arnaud. Arnaud le blaireau ! Il se prenait pour le caïd des représentants. «Un petit coup d'oeil à la fenêtre et je sais tout de suite à qui j'ai affaire», qu'il pérorait. Berthelot l'aurait giflé. Cet imbécile avait les meilleurs résultats au niveau national.
Il balança la carte ouverte sur le siège passager, enclencha la première vitesse et prit la route de Saint-Elme. Il imitait son collègue à présent, parlait tout seul en grimaçant : «Un coup d'oeil à la fenêtre et je sais à qui j'ai affaire...» Il secouait la tête. «Blaireau !» cria-t-il. Il riait méchamment, sentait qu'il se détendait. Et voilà qu'il avait envie d'une cigarette. Il évitait généralement de fumer pendant le boulot. Dans l'habitacle, les vêtements s'imprègnent de tabac, sans parler de l'haleine. Certains représentants sucent des bonbons mentholés avant les rendez-vous. D'autres se vaporisent du spray dans la bouche. Tous des blaireaux ! Il enfonça l'allume-cigare, baissa la fenêtre, colla une cigarette entre ses lèvres.
Il roulait entre deux champs de blé, en paysage ouvert. À l'est, le ciel était d'un bleu lavasse, mais de gros nuages gris arrivaient par l'ouest. Au loin, il distinguait un petit bosquet et deux ou trois maisons isolées. Des fermes ? Impossible à savoir. Une petite route y conduisait. Il décida de l'emprunter. Elle était plus basse que celle qu'il quittait, si bien que l'horizon lui fut bouché par les blés. Elle était aussi plus étroite et constellée de nids-de-poule. Il ralentit l'allure pour ne pas abîmer sa voiture, croisa un calvaire. Parfois, il se demandait quel sens avait sa vie. A droite, le champ de blé laissa la place à un pré au milieu duquel était planté un arbre. Cinq ou six vaches blanches et crottées, couchées dans la gadoue, ruminaient bêtement. Le premier bâtiment était bien une ferme, mais le second était une maison individuelle qui sentait le retraité. Il gara sa voiture sur le bas-côté, écrasa sa cigarette dans le cendrier, but une gorgée d'eau minérale tiède avant de sortir du véhicule, sa mallette à la main.


  • L’amour des livres, avec Bonnelecture.fr : 03/07/2013

Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Les livres tiennent assurément une place importante dans ma vie, même si j'ai toujours veillé à ce qu'ils ne me dévorent pas.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia