Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Après l'amour

Couverture du livre Après l'amour

Auteur : Agnès Vannouvong

Date de saisie : 09/10/2013

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Mercure de France, Paris, France

Collection : Bleue

Prix : 16.50 €

ISBN : 9782715234185

GENCOD : 9782715234185

Sorti le : 22/08/2013

Une femme, vient de perdre celle qu'elle considérait comme le grand Amour de sa vie, après dix ans de vie commune. Comment ne pas sombrer ? Elle décide de se griser dans des rencontres éphémères, qui la renverront inlassablement à ce qu'elle a perdu.


Voici un premier roman à découvrir absolument. La narratrice vient de se séparer de son amie, après 10 ans de vie commune. On traverse alors avec elle, les étapes qui suivent la rupture, de la fuite en avant jusqu'à la remise en question. Des aventures d'un soir, jusqu'au petit espoir de pouvoir reconstruire une histoire. Un livre tout en douceur et justesse, sans pathos, ni apitoiement. À lire !


  • Le courrier des auteurs : 09/10/2013

1) Qui êtes-vous ? !
Agnès Vannouvong, auteur d'un premier roman, Après l'amour et d'un essai sur Les revers du genre chez Jean Genet.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'amour, ce qui se passe quand l'amour s'achève, les identités multiples, la reconquête de soi à travers les autres et sans les autres.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Des particules d'amour restent suspendues entre nous. La tristesse n'est pas là où on le croit. Elle se loge dans le rien, le bruissement des feuilles, le bruit du vent dans les arbres".

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
"Mille e Tre", "Don Giovanni", Mozart

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Parler de ce qu'aimer veut dire.


  • Les présentations des éditeurs : 19/07/2013

Héloïse m'appelle «ma belle surprise». Elle a ses petits trucs, les balades à moto, un parfum addictif, des pièges à filles. Les cloches de l'église Saint-Eustache ponctuent toutes les heures nos étreintes. J'aime caresser la peau, son dos, ses bras durs, le sexe doux sous la langue, les soupirs, les sourires entre les baisers, les rires. Je l'adore et honore son sexe. Un souffle, une parole, un geste provoquent le rapprochement des corps. J'aime notre intimité. Je veux essayer toutes les positions, tous les rythmes. Après les orgasmes, elle se serre très fort contre moi, je suis perdue. M'abandonner serait une aventure, alors je glisse, indéterminée, ouverte à tous les possibles.

Lorsque la narratrice se sépare de sa compagne Paola avec qui elle vivait depuis dix ans, sa vie bascule. Collectionnant les amantes, elle part à la recherche effrénée du plaisir et de la jouissance : de Paris à New York, de Rome à Berlin. Pourtant après l'amour, le manque est inéluctable. Dans cette ronde de la séduction, toutes ces Edwige, Garance, Éva, Delphine et autres conquêtes furtives prolongent l'absence de Paola... La rencontre avec Héloïse amorcerait-elle un tournant ?

Mêlant brillamment romantisme et crudité, douceur et violence, Après l'amour est un roman sensuel et sexuel qui explore la fulgurance du désir féminin.

Agnès Vannouvong enseigne les Gender Studies à l'université de Genève. Après l'amour est son premier roman.



  • La revue de presse Antoine Compagnon - Le Monde du 26 septembre 2013

Quel chemin n'avons-nous pas fait depuis que Marcel s'inquiétait des amours d'Albertine ! Le malheureux, c'est sur les réseaux sociaux qu'il lui faudrait maintenant pister son amie. La narratrice d'Après l'amour - appelons-la " Divine ", pseudo qu'elle s'est choisi sur le site de rencontres lesbiennes qu'elle hante, et nom de guerre qui rappelle Notre-Dame-des-Fleurs (Agnès Vannouvong est l'auteur d'un livre sur Jean Genet) -, Divine vient donc d'être lâchée par sa compagne après des années en ménage (elles s'étaient connues à la fac)...
Divine est à la recherche d'elle-même après Paola, dont elle reste nostalgique et jalouse, avec qui elle voudrait encore un enfant. " Prédatrice sexuelle ", " sex addict ", ses aventures la laissent de marbre et elle se retrouve seule pour pleurer son premier amour. " Le sexe n'y change rien " : c'est la leçon de toujours, numérique comme physique.


  • La revue de presse Jérôme Garcin - Le Nouvel Observateur du 19 septembre 2013

Agnès Vannouvong, qui enseigne les gender studies à l'université de Genève, décrit très bien la force irrépressible du désir. «Peu importe la sexualité, avait dit Steven Spielberg en décernant la palme d'or à «la Vie d'Adèle», c'est l'histoire d'un amour profond et magnifique.» Peu importe la sexualité, pourrait-on dire d'«Après l'amour», c'est l'histoire universelle d'une reconstruction après une rupture, d'une cavale après la chute. A cru, la cavale.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Lire, septemnre 2013

Agnès Vannouvong évoque intimement ces nuits où les filles s'exhibent, cherchent la conquête, l'excès pour mieux plonger dans la mélancolie. Elle décrit les chairs moites, les frissons, les accessoires, les odeurs. Puis, c'est la solitude à nouveau, l'envie de s'installer, d'avoir un enfant inséminé, de ressembler à une famille. Frénétique, l'écriture se met au diapason de cette ronde séductrice, cette course à la jouissance...
Après l'amour dessine un paysage singulier, le décode, le pose à plat avec ses excès, son cynisme et ses sentiments. Une oeuvre rare et intime, une pulsion de vie, entre enfer et romantisme.


  • Les courts extraits de livres : 19/07/2013

Séparées

Ça se passe très vite. Paola me quitte. Je bascule hors d'une zone de sécurité. Je glisse et, déjà, je construis ma défaite. D'avance, je connais le prix de la séparation. L'absence de la peau, du rire, du parfum. Alors j'anticipe et accomplis les gestes de premiers secours. Vite, je me relève, je respire dans la vague, je me rassemble.
Tu claques la porte, tu me regardes comme si c'était la dernière fois. On ne se reverra que chez le notaire. Tu vends tout, dans une apnée convulsive. Tu m'informes par courrier électronique de ta stratégie d'évidement. Tu construis un espace vide où l'air se raréfie. Les meubles seront bientôt trop grands pour nos deux petits appartements de solitude. Ils disparaissent les uns après les autres et déposent sur le parquet une légère trace de poussière. C'est bien connu, la séparation fait fondre les graisses et appauvrit économiquement. Elle dépossède des biens acquis et déprogramme la mémoire affective. Elle laisse sur le carreau, avec une boule d'angoisse plantée bien droit, dans chaque muscle. Tu ne tergiverses pas. Je ne résiste pas. Je suis surprise par la force de ta détermination. Dans ce bras de fer sans corps et sans parole, le royaume de l'af-fect est banni. Il est un antidote à la douleur. Paola a l'élégance d'attendre la fin de ma thèse pour passer à l'action.
- Je te préviens, j'organise le pot de soutenance. Pour les courses, le ménage et le reste, tu te débrouilleras.
Elle avait tenu sa promesse. Malgré le titre de docteur es lettres qui m'avait coûté une vie de rat de bibliothèque, Paola m'avait quittée pour la bouchère du coin. Dix ans de moins au compteur. Le teint rougi par les chairs animales découpées au petit matin. Derrière les vitres réfrigérées, les doigts sont sanglés de bagues plaquées or. Je m'aperçois de leur liaison un dimanche. La jeune bouchère double le reçu de la carte bancaire d'un billet doux. J'intercepte le message, au milieu d'un nuage de carottes, oignons nouveaux, topinambours, roquette, magret de canard et bouchées à la reine. Le quartier entier se marre, dans la lumière âpre du matin sale. Je suis horrifiée. Dans la boucherie, boulevard Voltaire, les petites vieilles temporisent. Il faut que jeunesse se passe ! Les vieux rient et s'en vont finir leur ballon au bistrot. Je regarde Paola, rougeaude comme la bouchère aux joues rôties.
Paola part sans préavis. Me revient en tête la plaisanterie préférée de mon amie Maggie qui vit à Park Slope, l'extension américaine de Lesbos. Que font deux lesbiennes lorsqu'elles se rencontrent pour la seconde fois ? Silence interrogateur. Elles emménagent ensemble. Maggie m'avait rapporté cette blague à l'époque où je partageais sa maison à Brooklyn. Le week-end, on assistait aux matchs de base-ball des équipes féminines. On admirait les prouesses sportives de la Fem's team, Suprem Dyke ou TrannyPussy ball. Dans le public jappait une horde de chiens, au milieu de poussettes d'où sortaient les têtes de bébés inséminés nés sans drame et sans père.


  • L’amour des livres, avec Bonnelecture.fr : 11/10/2013

Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Dans mon appartement, des livres. Mon regard s'arrête sur quelques-uns. La pile à lire. Ici des livres d'art, là, des poches ou des grands formats. Le rangement répond non pas à un ordre alphabétique, mais un classement par maison d'édition. Les livres me rassurent. J'aime en avoir. Je n'aime pas les prêter. J'adore en offrir. Les livres sont comme des secrets. Il faut qu'ils circulent.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia