Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Coyote crossing

Couverture du livre Coyote crossing

Auteur : Victor Gischler

Traducteur : Frédéric Brument

Date de saisie : 16/07/2013

Genre : Policiers

Editeur : Denoël, Paris, France

Collection : Sueurs froides

Prix : 19.90 €

ISBN : 978-2-207-11497-1

GENCOD : 9782207114971

Sorti le : 07/05/2013

Il n'avait qu'à surveiller le corps. Pas très compliqué. Juste à surveiller un cadavre, celui de Luke Jordan, brute locale retrouvée abattue au volant de son pick-up. N'importe quel abruti de sheriff adjoint d'un trou paumé des États-Unis devrait être capable de s'acquitter d'une mission aussi simple. Eh bien ! il faut croire que le jeune Toby Sawyer n'est pas n'importe quel sheriff adjoint...
Car le garçon, encore tout fier de l'étoile en fer blanc qu'il porte à la poitrine, préfère s'absenter quelques minutes pour retrouver sa douce illégitime le temps d'un plaisir rapide avant le retour de son supérieur. Seulement voilà, quand il revient sur le lieu du crime, le crime justement n'est plus là ! Le corps à disparu et ça, quand les frères Jordan - tout aussi brutes que la victime - vont l'apprendre, cela risque de faire pas mal de bruit !
Commence alors un roman 100% action où les ennuis s'accumulent et s'agglomèrent comme une énorme boule qui ne serait pas exactement de neige et qui poursuit le pauvre Toby Sawyer pour le plus grand plaisir du lecteur.
Vous l'aurez compris, absence totale de psychologie dans ce roman. Mais une noirceur et un goût pour la parodie qui remportent avantageusement la mise. Les cadavres s'accumulent, les masques tombent, il fait nuit, il y a des cris et celui qui menace de crier le plus fort est bien le bébé du malheureux sheriff adjoint que sa femme, qui vient juste de se barrer, lui a laissé sur les bras. Alors vite, vite, vite ! Du lait, des couches et des cartouches !


  • Les présentations des éditeurs : 16/07/2013

À Coyote Crossing, un trou perdu de l'Oklahoma, tout semble paisible. Jusqu'à ce que l'adjoint du shérif égare un cadavre et déclenche une nuit d'enfer...

Coyote Crossing : un bled tellement paumé que même les téléphones portables ne captent pas.
Adjoint à mi-temps du shérif local, Toby Sawyer est appelé au chevet de son premier macchabée, Luke Jordan, un voyou notoire qu'on vient de cribler de balles. Sa mission : le surveiller toute la nuit. Une tâche pas vraiment excitante pour Toby, moins en tout cas que la perspective de rendre une visite éclair à sa jeune maîtresse. Après tout, un mort ne risque pas de prendre la poudre d'escampette, non ? Eh bien si !
Cette nuit tranquille à Coyote Crossing tourne alors au chaos : un gang d'Hispaniques se lance à la poursuite de Toby, ainsi que la fratrie des frères Jordan, des rednecks bêtes et méchants. Pour couronner le tout, sa femme le quitte en lui laissant leur bébé sur les bras, ce qui n'est guère pratique quand on doit se défendre les armes à la main...
Dilettante et inexpérimenté, Toby parviendra-il à faire honneur à l'étoile épinglée sur son torse ?

Victor Guischler vit à Baton Rouge. Il est l'auteur d'une dizaine de romans policiers, dont deux ont déjà été traduits en français : La Cage aux singes et Poésie à bout portant. Il signe avec Coyote Crossing un polar nerveux, brillant et ironique, qui s'inscrit dans l'univers des films des frères Coen ou de Tarantino.



  • La revue de presse François Forestier - Le Nouvel Observateur du 27 juin 2013

Odeur de foul, de cordite et de sapin, ça swingue dans la poussière de l'Oklahoma. C'est drôle, cataclysmique, enlevé. A lire en écoutant ZZ Top. Voyez ce que je veux dire ?


  • Les courts extraits de livres : 16/07/2013

Je simulai une toux et recouvris ma bouche de la main pour dissimuler un sourire. Je savais que ce n'était pas drôle, vraiment, mais le regard stupéfait dans le visage mort de Luke Jordan m'avait pris au dépourvu. Luke était le premier macchabée que je voyais de près, en dehors d'une veillée funèbre.
Le shérif Frank Krueger laissa échapper un long soupir sonore, gratta son gros bide et repoussa le chapeau de paille de son front pour essuyer la sueur sur sa figure avec un mouchoir rouge. Il baissa les yeux sur le corps de Luke Jordan, affalé moitié dehors, moitié à l'intérieur du vieux pick-up, et se mit à compter en plantant ses doigts boudinés sur le cadavre. Finalement, il dit :
- Je compte neuf impacts de balles. Toi aussi ? Je ne me fatiguai pas à compter.
- Ouais.
Je tripotai l'étoile en fer-blanc épinglée sur mon tee-shirt Weezer ; je me sentais idiot avec mes baskets montantes délacées et mon pantalon de jogging. Quand le coup de fil du chef m'avait tiré du lit à minuit, j'avais chopé les premières fringues qui traînaient et je m'étais précipité dehors. Je portais mon revolver dans son holster derrière le dos. J'avais essayé de fixer le holster sur le jogging, mais le flingue était trop lourd et n'arrêtait pas de tirer sur l'élastique - résultat, le pantalon descendait sous la raie du cul.
Donc je ne comptai pas les impacts de balles, mais je regardai fixement Luke Jordan, ses yeux écarquillés de surprise, sa chemise écossaise maculée d'un sang sombre et visqueux qui commençait à sécher. Luke était un de ces péquenauds à belle gueule, le genre gros dur, toujours en jeans délavés et tee-shirts aux manches déchirées. Des bottes de cow-boy, dans une espèce d'imitation peau de lézard. Il racontait sans doute à tout le monde que c'était du crotale.
Au lycée, en cours d'éducation civique, Luke avait pour habitude de mâchonner du papier qu'il arrachait de son cahier jusqu'à ce qu'il soit bien imbibé et compact, puis m'envoyait des boulettes derrière la tête. À la fin du lycée, ses frères l'avaient conduit à Tulsa pour voir le recruteur de l'armée. L'armée l'avait renvoyé un mois plus tard. Luke disait que c'était à cause de problèmes aux genoux, mais j'avais entendu dire qu'ils l'avaient fichu dehors parce qu'il était ivrogne et bagarreur. Il s'était fait renvoyer du cours de gym pour à peu près les mêmes motifs.
Le shérif Krueger me tapa dans le dos avec sa grosse paluche.
- Reste ici et surveille le corps, Toby. Je vais parler à Wayne.
- OK, chef.
- Quand Billy se pointera, tu lui dis qu'il va se faire remonter les bretelles, ajouta Krueger. Il habite juste là-haut, à Dixon. Il devrait être là depuis dix minutes.
- D'accord.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia