Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Ici

Couverture du livre Ici

Auteur : Christine Van Acker

Date de saisie : 16/07/2014

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Dilettante, Paris, France

Prix : 15.00 €

ISBN : 9782842638023

GENCOD : 9782842638023

Sorti le : 07/05/2014

  • Le courrier des auteurs : 02/12/2015

1) Qui êtes-vous ? !
Je suis un eucaryote métazoaire hétérotrophe appartenant au règne animal, embranchement des vertébrés, à reproduction sexuée.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Ce livre pourrait être un manuel à l'usage des citadins dont les amis sont partis s'installer à la campagne.
Manuel aussi à l'intention des villageois qui ne comprennent pas toujours les motivations des citadins venus poser leurs valises chez eux.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
"Ça va, vous êtes bien intégrés ?"

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Un concerto de tronçonneuses en scies mineures

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Des instantanés au coeur du vivant dont nous sommes tous.


  • Les présentations des éditeurs : 02/12/2015

Ici, l'«Ici» majuscule de Christine Van Acker, n'est pas le «là» de tout le monde, un lieu-dit parmi d'autres, c'est son lopin d'élection. Un village à l'écart où elle réside dans l'ancien «café de la jeunesse». En rupture de ville, elle a choisi la campagne pour passer de l'urbanisme à l'urbanité, de la grisaille planifiée à la bienveillance spontanée, du dernier cri aux gens du cru. Ce qu'elle nous dit là d'Ici est un herbier d'impressions émues, une collecte de sentiments vifs et saillies brèves éprouvés par un couple de citadins immergés dans une ruralité accueillante. Un couple, néanmoins toujours entre deux mondes, pris entre les visites de ceux de «là-bas», la ville au loin, et la découverte de ceux d'Ici, devenus la fratrie quotidienne. «Chez ces gens-là», on ne triche pas trop, on «se balade peu», on rend service, on boit dru et on pisse raide, on vit selon. Il y a Albert qui chôme comme il respire, la horde des «barakis» repliée dans son repaire barbare, les voisins, les arbres, le ciel, le cimetière et les sentiers. Il y a même «la descente de la mort qui tue». Mais l'hôte majeur, c'est le temps et cette quatrième aiguille, figée, de l'horloge : l'ennui. Car, qu'on le veuille ou non, l'ennui est à la campagne ce que le stress est à la ville, et Christine Van Acker, au fil de ces feuillets regroupés d'une néorurale, se livre à une patiente analyse de la perception du temps : «grosse bouchée qui ne veut pas passer», cette «pelote que même le chat ne remarque plus», le temps collé à la tempe pour la «roulette russe d'une journée à vivre, ou non». Alors bienvenue «Ici» où «nul ne pourrait dire qui, du vivant ou du mort, est le voisin de l'autre».

Fille de bateliers, Christine Van Acker a gardé de son enfance un regard singulier sur les petits riens de l'existence. Elle réside en Gaume, en Lorraine belge, dans un village qui convient à sa démesure et à son manque de sérieux. Avant que ses livres ne soient mis à l'index, elle se dépêche de propager leur nécessaire impertinence.

«Christine Van Acker conduit le lecteur avec le plus grand naturel dans ces replis liminaux de la conscience, exercice narratif qui requiert des dispositions de chaman, de barde ou de poète, l'aptitude à remonter le fleuve Léthé; l'humour en sourdine rajeunit les archétypes, l'enchantement guette au passage.»
Michel Ots



  • La revue de presse Jérôme Garcin - Le Nouvel Observateur du 19 juin 2014

Ici, c'est là. Plus précisément dans l'extrême sud-est de la Belgique wallonne, autrement dit la Gaume, ou encore la Lorraine belge, que bordent la France et le Luxembourg...
Ici, «la solitude se prend à bras-le-corps», «le péché partage, avec les tiques, le goût des replis humides» et le jus des morts coule dans les potagers. Ici, on sent la neige et on entend chanter les laitues. Ici, tout le monde rentre et range le linge du voisin, se paie en pommes de terre et ramène au bercail les poules égarées. Ici, Christine Van Acker relit Dubillard, Tardieu et Pirotte. Elle leur ressemble, car elle est drôle sans être méchante, caustique sans être cynique. Son joli livre sur l'ennui n'en dégage jamais. Et il rappelle qu'Ici, c'est partout.


  • Les courts extraits de livres : 02/12/2015

Extrait de l'avant-propos

C'était lors d'un été pourri dans le Vaucluse. Pierre Autin-Grenier recevait la visite d'un journaliste responsable d'une rubrique littéraire. Très inspiré par les perturbations atmosphériques qui l'empêchaient de s'occuper de son jardin, il lui avait déclaré qu'il écrivait parce qu'il s'emmerdait à la campagne. Au vu de la pléthore de ses nouvelles publications reçues depuis lors, je constate que notre ami Pierre ne semble pas avoir cessé de s'emmerder, ni la pluie de tomber sur Carpentras. Son ennui serait-il devenu graduellement plus important au contact multivitaminé de sa substance verbale, responsable d'une accoutumance préjudiciable à son organisme d'auteur ? Écrire toujours plus pour s'emmerder un peu moins ?
J'ai beaucoup apprécié la compagnie de cet homme à l'époque où son lectorat n'était constitué que de quelques proches ou de son boucher en congé maladie. Alité, il tournait comme il le pouvait les pages du temps, faute d'objet plus tranchant pour tailler dans le vif du sujet animal. Pourquoi, dès lors, ne pas ouvrir à mains nues le dernier livre de l'un de ses fidèles clients ?

Pierre entretient un très bel espace arboré qui pourrait donner l'illusion qu'il vit en pleine cambrousse, sorte d'îlot préservé dans une petite commune de gens sans histoires. Ou, plus exactement, de gens qui ont oublié les leçons de l'histoire, dont ces quelques désagréments et effets secondaires de la peste brune lors de la dernière guerre. Aujourd'hui, elle revient s'asseoir sur leurs genoux, tout écoeurante de sucre et de miel rance, prête à sortir le dard au prochain jour du désordre nouveau. Pierre, il n'aime pas trop ça. Pour sortir de chez lui, il choisit d'aller s'oxygéner à quelques heures de là, dans les bistrots d'une belle et grande ville française, là où le bourgogne aligoté vit en bonne intelligence avec le gros rouge d'à côté, la limonade d'en face avec le Champagne du fond.
J'étais chez lui au mois de juin, l'année dernière, à 824 kilomètres d'Ici, dont 682 sur voies rapides en Provence-Alpes-Côte d'Azur. À l'occasion de mon absence, la Belgique affichait un soleil ironique tandis que le Vaucluse enfilait un pull de plus. Je pensais à l'un de mes compatriotes expatriés à l'année au pays de l'andouillette, à cet autre en villégiature dans celui du foie gras, tous deux flirtant crapuleusement avec leur feu ouvert, attendant que ça se remette à l'endroit. Le dérèglement climatique les forcerait-il à descendre plus bas, voire à revenir sur leurs pas, la mine pâle et la queue basse ?
Nous qui avons pris la grande décision de quitter la capitale depuis une dizaine d'années, en quête de plus vertes pâtures, nous opinons du chef : pour qui sait y faire, la campagne réunit les conditions favorables à l'épanouissement d'un bel ennui.


  • L’amour des livres, avec Bonnelecture.fr : 02/12/2015

Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
La place des livres dans ma vie ? Enfant, quand je voulais acheter un livre, ma mère me disait : Un livre ? Tu en as déjà un. Aujourd'hui, il y en a tant que ça me fait peur.


  • Le mot préféré de l'auteur, avec LesMotsDesLivres.com : 02/12/2015

«Audace» par Christine Van Acker
L'audace serait «une qualité de l'âme qui inciterait à accomplir des actions difficiles, à prendre des risques pour réussir une entreprise considérée comme impossible». Dionysos était «un homme rayonnant d'audace, de force et de joie». L'audace est excitante quand elle surprend l'être désiré. Impertinente, elle a le mot qui fait mouche. D'une rivière en furie, elle fait un ruisseau à sauter. L'audace va au devant, précède. Elle a le pouvoir de ridiculiser les obstacles. L'audace, n'a rien à perdre ; elle a tout à gagner.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia