Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

_ Histoire et Lumières : changer le monde par la raison : entretiens avec Nicolas Weill

Couverture du livre Histoire et Lumières : changer le monde par la raison : entretiens avec Nicolas Weill

Auteur : Zeev Sternhell

Date de saisie : 04/07/2014

Genre : Histoire

Editeur : Albin Michel, Paris, France

Collection : Itinéraires du savoir

Prix : 24.00 €

ISBN : 978-2-226-24631-8

GENCOD : 9782226246318

Sorti le : 07/05/2014

C'est un livre que l'on prend par hasard sur le rayon de la librairie pour une raison qui nous échappe. Un livre un peu impressionnant, qui ne nous dit rien a priori, et dont on craint en secret ne pas avoir le niveau requis pour le lire. Le nom de l'auteur d'abord : Zeev Sternhell. Tout de suite on se dit que cela ne sera pas facile mais son titre, Histoire et lumière, changer le monde par la raison, et le fait que le livre se présente sous la forme d'entretiens (que l'on peu estimer d'un abord plus facile) finissent par nous convaincre de jeter un ?il à l ?ouvrage. Après tout ! Pour ce qu'on risque. Et là, immédiatement, en quelques minutes de dialogue, vous êtes emporté dans la vie et la pensée d'un homme dont le parcours, la culture et les travaux d'historien des droites françaises - aujourd'hui encore objets de querelles passionnantes - vous laissent abasourdis d'admiration. En tout cas cela s'est passé comme ça pour moi.
Je ne me risquerais pas à rendre dans le détail le parcours intellectuel de cet homme né en Galicie en 1935 de parents juifs. Sachez rapidement qu'il a ressenti dès son plus jeune âge l'antisémitisme polonais, qu'il a connu le ghetto de Przemysl et qu'il a vu partir sa mère et sa soeur pour Auschwitz lorsqu'il avait 7 ans. Sa vie entière est marquée par une volonté de survie à toute épreuve, un instinct qui fera de ce juif non croyant un sioniste de gauche, qui souffre cruellement de voir la classe politique de son pays basculer entièrement vers un nationalisme désastreux et dangereux. Recueilli au sortir de la guerre par sa tante installée en France à Avignon, Zeev Sterrnhell va devenir, à travers ses lectures, un amoureux inconditionnel de la France qui restera à jamais pour lui le pays des Lumières, c'est-à-dire le pays où l'individu est libre de ses croyances, des ses opinions. Les Lumières franco-kantiennes offrent un environnement qui permet de penser qu'un État et une société sont des instruments au service de l'individu, et non l'inverse. Le pays, la terre, la langue, la religion, les traditions, l'Histoire ne doivent plus peser comme un organisme en soi sur l'individu. On peut être d'accord ou non avec Sternhell et ses propres arguments paraissent parfois contestables même pour un simple libraire, mais entrer dans cette pensée est absolument passionnant.
Sternhell est surtout l'homme qui en 1983 a fait paraître Ni droite, ni gauche, l'idéologie fasciste en France, ouvrage par lequel le scandale est arrivé puisque l'auteur prenait à contre-pied toute une histoire des droites françaises bien convenable dirigée par René Rémond, en mettant clairement en évidence (à ses yeux du moins) une origine française et contre-révolutionnaire à l'idéologie fasciste. Cette thèse qui fera alors hurler les historiens de l'institut des hautes études politiques de Paris. Tente ans plus tard, ils hurlent encore !
Bref, il ne s'agit pas d'être d'accord ou non avec l'intégralité de son propos mais de reconnaitre que sa pensée, son goût du combat et son idéal des Lumières dont presque plus personne aujourd'hui n'ose encore se réclamer en France, provoquent une réflexion bienvenue. Le débat sur les questions d'identité et de nationalisme est plus que jamais ouvert et ce livre, à lire absolument, propose une perspective à la fois historique et personnelle formidable pour l'aborder.


  • Les présentations des éditeurs : 05/07/2014

ntellectuel à la renommée mondiale, francophone et francophile, Zeev Sternhell demeure pourtant à bien des égards un inconnu pour le public tant sa carrière a eu de nombreux cadres : la France, Israël, les Etats-Unis... Il appartient aussi à cette génération d'historiens du XXe siècle qui a éprouvé dans sa chair les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Ainsi rappelle-t-il volontiers que la ville de Przemysl, dans la Galicie polonaise où il est né en 1935, fut aux premières loges de l'"Opération Barbarossa".
On a su tardivement qu'il fut lui-même un enfant rescapé de la Shoah où beaucoup des siens ont péri. Les entretiens qui composent cet ouvrage retracent dans le détail cet itinéraire biographique exceptionnellement mouvementé. Homme d'archives et de lectures, polyglotte, Zeev Sternhell se veut résolument un historien des idées et entend avec énergie réhabiliter cette discipline tombée en France dans un discrédit qui l'étonne.
Croire à la force motrice des idées (bonnes ou mauvaises), n'est-ce pas redonner tout son sens à ce que l'on appelle non seulement l'engagement, mais également la responsabilité des intellectuels ? Que ce soit par ses prises de position sur le conflit israélo-arabe, sur l'Etat juif, sur le néo-conservatisme américain ou sur le marxisme, Zeev Sternhell ne se soucie jamais des modes et conserve une attention aiguisée à l'actualité la plus brûlante.
Une autre face de son travail l'écriture d'éditoriaux et de tribunes dans la presse le montre abondamment. Il était temps de revenir sur sa vie et son oeuvre, si singulières.

Zeev Sternhell, historien des idées, professeur émérite à l'université de Jérusalem, est un spécialiste internationalement reconnu de l'histoire du fascisme. La thèse forte de sa réflexion historique est que les origines intellectuelles du fascisme, qui fut certes un phénomène européen, doivent pourtant être situées dans l'Hexagone. Il est notamment l'auteur de La Droite révolutionnaire française, 1885-1914, Seuil, 1978 ; Naissance de l'idéologie fasciste, Fayard, 1988 ; Les Anti-Lumières, Fayard, 2010 ; Ni droite ni gauche.
L'idéologie fasciste en France, nelle éd, Gallimard, 2012.
Nicolas Weill, normalien, philosophe et traducteur, est journaliste au Monde.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia