Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Mr Gwyn

Couverture du livre Mr Gwyn

Auteur : Alessandro Baricco

Traducteur : Lise Caillat

Date de saisie : 31/01/2015

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Gallimard, Paris, France

Collection : Du monde entier

Prix : 18.50 €

ISBN : 978-2-07-014236-1

GENCOD : 9782070142361

Sorti le : 05/05/2014

Le romancier britannique Mr. Gwyn décide d'abandonner son art alors qu'il est au sommet de sa gloire. Il abandonne la littérature. Les relances désespérées son agent littéraire, n'y feront rien : sa décision est prise, il va s'agir à présent de disparaître des journaux, des médias, du petit monde littéraire et devenir très peu près avoir été beaucoup.
Dans un premier temps Gwyn disparait complètement et pendant de longues semaines il ne donne quasiment plus signe de vie. Mais un artiste peut-il échapper à son art ? Un écrivain peut-il faire autre chose qu'écrire ? Au bout de plusieurs mois, le manque apparait dans la vie de Gwyn. Le besoin d'écrire est là, physique, et l'artiste va devoir trouver un moyen de le soulager sans revenir sur sa décision initiale de ne plus revenir au roman car cette vie d'avant, elle, ne lui manque pas.
C'est au hasard d'un portrait exposé dans la vitrine d'un galeriste qu'une idée de génie lui vient : à la manière d'un portait peint, lui aussi fera des portraits et saura saisir le secret de ses modèles comme ont su le faire les plus grands peintres au fil du temps. Mais bien sûr, ses peintures à lui seront écrites ? Il fallait y penser ! Il va inventer le portrait écrit et sa vie, à se moment là précisément va changer du tout au tout !
M. Gwyn est un magnifique roman qui nous entraine au plus près de l'inquiétude et de la joie artistique. Cette histoire qui rappelle Le Chef d'oeuvre inconnu de Balzac est un vrai bonheur de lecture, d'élégance et de tendresse pour dire le projet d'un homme qui au fur et à mesure que le roman progresse s'efface de l'histoire même qui lui est consacrée ! Un véritable tour de passe-passe à découvrir de toute urgence !


Alessandro Baricco est un écrivain italien.
Mr Gwyn est un écrivain anglais.

Mr Gwyn n'a écrit que quelques livres, dont le retentissement dépasse légèrement le périmètre de sa rue. Il écrit un jour au Guardian pour faire la liste des 52 choses qu'il ne voulait plus faire, la 52ème étant "ne plus écrire de livres".

Mr Gwyn cherche donc une activité qui pourrait rompre cette longue lassitude d'avoir été, et comme Claudel derrière un pilier de notre Dame, il découvre sa nouvelle vocation dans une galerie d'art. Il décide d'écrire des portraits. Moins enthousiaste, son agent tente bien de l'en dissuader mais Mr Gwyn dilapidera sa légère fortune à mettre en action son plan éphémère, au moyen d'un local, d'une musique et d'un modèle, chacun dans son rôle ayant la lourde tâche de contribuer à façonner l'oeuvre : un portrait écrit qui ne sera ni descriptif, ni contemplatif, mais tout autre chose.

Ce livre est un livre heureux. Il est le renoncement au temps et aux heures de l'argent, celles qui nous gaspillent, nous font faire des écarts entre les passerelles de nos émerveillements. Alessandro Baricco a écrit un long poème en prose, une ode à l4arrêt, au regard intemporel sur le voisin, cette chose étrange, là, à côté, qu'on ne décrit jamais. Ses formulations de l'abandon, sa façon de dire ce que Mr Gwyn ne fait plus et comment il devient, translatif de sa liste de refus, a la prodigieuse élégance de l'Écrivain. Un homme qui dit de ses personnages "on pouvait penser qu'ils attendaient de se déposer au fond d'un énorme verre" : on perçoit autant l'écorce du soulagement que l'attente de se dissoudre.

Absolument envoûtant, son récit évite naturellement ce qu'il faut, c'est à dire "décrire" ces portraits scripturaux. Son histoire n'est faite que d'air et de frôlements, la poésie du vent immobile qui semble souffler dans chacun des gestes de Mr Gwyn. Il n'y a pas cette année encore de livre qui repose autant l'âme et le corps, littéralement, que ce grand oiseau flottant qu'a dessiné Alessandro Baricco. Il n'y a pas de moment plus solennel ou la chose que vous lisez est exactement la chose qui est écrite, que l'évidence du mot n'est en rien altéré par le principe de la lecture, ce petit temps retardé ou dans notre hémisphère s'articule l'image.


  • Les présentations des éditeurs : 01/02/2015

Romancier britannique dans la fleur de l'âge, Jasper Gwyn a à son actif trois romans qui lui ont valu un honnête succès public et critique. Pourtant, il publie dans The Guardian un article dans lequel il dresse la liste des cinquante-deux choses qu'il ne fera plus, la dernière étant : écrire un roman. Son agent, Tom Bruce Shepperd, prend cette déclaration pour une provocation, mais, lorsqu'il appelle l'écrivain, il comprend que ça n'en est pas une : Gwyn est tout à fait déterminé. Simplement, il ne sait pas ce qu'il va faire ensuite. Au terme d'une année sabbatique, il a trouvé : il veut réaliser des portraits, à la façon d'un peintre, mais des portraits écrits qui ne soient pas de banales descriptions. Dans ce but, il cherche un atelier, soigne la lumière, l'ambiance sonore et le décor, puis il se met en quête de modèles. C'est le début d'une expérience hors norme qui mettra l'écrivain repenti à rude épreuve.
Qu'est-ce qu'un artiste ? s'interroge Alessandro Baricco, dans ce roman intrigant, brillant et formidablement élégant. Pour répondre à cette question, il nous invite à suivre le parcours de son Mr Gwyn, mi-jeu sophistiqué mi-aventure cocasse. Et, s'il nous livre la clé du mystère Gwyn, l'issue sera naturellement inattendue.



  • La revue de presse Fabio Gambaro - Le Monde du 10 juillet 2014

Alessandro Baricco aime les personnages étranges. Les solitaires habités par une folie douce ou par une détermination farouche qui les poussent à poursuivre obstinément leurs rêves...
Dans un monde dominé par le mythe de l'instantanéité et par le flux continu des informations, Alessandro Baricco fait donc l'éloge de la lenteur et de l'attente, même s'il est conscient qu'il s'agit là d'une bataille presque perdue : " Mr Gwyn est un personnage qui appartient au passé, dit-il. Dans notre société, il apparaît comme une figure obsolète. Au fond, à travers son histoire, j'ai rendu un dernier hommage chargé d'émotion à un monde -culturel dans lequel j'ai grandi et qui aujourd'hui est en train de disparaître. Voilà pourquoi Mr Gwyn termine son existence comme un clandestin dans un monde qui n'est plus le sien. " Face à ce constat, toutefois, l'écrivain italien ne ressent aucune nostalgie. Seulement une infinie tendresse pour ses personnages et leur part de mystère. C'est cette tendresse, toute chargée de poésie et de non-dit, qui contribue au charme de ce très séduisant roman


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia