Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Qui nous fera voir le bonheur ?

Couverture du livre Qui nous fera voir le bonheur ?

Auteur : Christophe André | Martin Steffens

Date de saisie : 24/07/2014

Genre : Psychologie, Psychanalyse

Editeur : Le Passeur éditeur, Paris, France

Collection : Disputatio, n° 1

Prix : 14.50 €

ISBN : 9782368900703

GENCOD : 9782368900703

Sorti le : 04/09/2014

  • Les présentations des éditeurs : 30/09/2014

Le bonheur représente un antidote à La peur de mourir qui habite l'homme depuis l'aube des temps, mais rien de plus important et de plus insaisissable à la fois. Si les philosophes en ont fait un objet d'étude, depuis peu, la psychologie et la science tentent, à leur tour, de répondre aux questions que chacun se pose à propos du bonheur. En quoi consiste-t-il ? Quels sont ses bénéfices sur notre santé et nos performances ? Et surtout, comment s'en rapprocher au quotidien ?
Pour autant, suffit-il de «cultiver» le bonheur comme on cultive son jardin ? Martin Steffens rappelle que la question, avant de tomber dans l'oreille du philosophe, vient d'abord d'un psaume, qui prend ainsi Dieu à partie : «Qui nous fera voir le bonheur ?»
Le bonheur auquel nous aspirons tous ne dépend-il que de nous ou résulte-t-il de notre acquiescement à un appel ? Dans un échange nourri et fécond au carrefour de la psychologie, de la philosophie et de la spiritualité, Christophe André et Martin Steffens dessinent des chemins possibles pour atteindre le bonheur.

Christophe André est médecin psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne (Paris). Chargé d'enseignement à Paris-X, il est l'auteur de nombreux livres de psychologie à destination du grand public. Parmi ceux-ci : Vivre heureux (2003), De l'art du bonheur (2006), Les États d'âme, un apprentissage de la sérénité (2009), Et n'oublie pas d'être heureux (2014).

Martin Steffens est agrégé de philosophie et professeur en classes préparatoires. Conférencier, chroniqueur, il est l'auteur de Petit Traité de la joie (2011), Vivre ensemble la fin du monde (2012), La Vie en bleu (2014) ainsi que d'études approfondies sur Nietzsche et Simone Weil.


  • Les courts extraits de livres : 30/09/2014

Puisque le tirage au sort des interventions pour cette disputatio m'a offert de parler le premier, je vais commencer par préciser un certain nombre de points, au premier rang desquels la raison de mon intérêt particulier pour ce thème du bonheur.

Pourquoi le bonheur ?

Il s'agit, avant tout et évidemment, d'un intérêt d'être humain : comme l'ont depuis longtemps noté les philosophes, tous les humains sont concernés par le bonheur, tous les humains aspirent à être heureux, aussi heureux que possible. Pour moi, le bonheur a longtemps représenté un mystère : dans la famille dans laquelle j'ai grandi, il n'était pas une priorité ; la priorité c'était de faire face aux aléas de l'existence, de ne pas retomber dans la pauvreté où mes parents avaient grandi. Je ne les ai que rarement vus heureux, ou cherchant à l'être. Je les ai souvent vus, en revanche, tout faire pour assurer notre sécurité matérielle. C'était sans doute chose courante dans les familles modestes et pour cette génération qui avait connu la guerre dans son enfance. Mais c'était mon horizon. Il ne s'est découvert et éclaira pour moi que lorsque j'ai quitté ma famille pour suivre mes études de médecine à Toulouse : là, au cours des moments de vie et de colocation dans de grands appartements partagés avec des amis étudiants, j'ai découvert à travers eux ce que pouvait être l'insouciance, le plaisir de profiter du présent, de vivre de pas grand-chose mais joyeusement. J'ai eu du mal au début, mais j'ai senti qu'il y avait là quelque chose qui ne relevait pas de la folie mais de la sagesse. C'est durant ces années que j'ai décidé de m'orienter, une fois ma médecine terminée, vers la psychiatrie.
Car mon intérêt pour le bonheur est aussi un intérêt professionnel. Au début, ce qui me passionnait en psychiatrie, c'était ce que nous appelons des «troubles émotionnels», c'est-à-dire des difficultés de nature anxieuse ou dépressive, qui peuvent aboutir à des maladies comme la dépression, des phobies, des attaques de panique et à toutes formes d'anxiété entraînant des problèmes chroniques ou récurrents. Très tôt, j'ai été frappé par la nécessité d'aider les personnes que nous soignions à prendre en compte leur bonheur. Au fond, lorsque quelqu'un est dans un état dépressif sévère, nous arrivons le plus souvent à le guérir. Mais après ? Autrefois, on disait à ces patients : «Oubliez, n'y pensez plus ; voilà, c'est du passé, maintenant tournez-vous vers la vie, savourez la vie et tout cela ne reviendra pas.» Malheureusement ça revenait : «ça» - c'est-à-dire la maladie dépressive ou anxieuse - revient régulièrement, si on ne fait rien, si on se remet à vivre comme avant d'être malade. Alors, nous autres médecins tenons aujourd'hui un discours différent. Car nous savons qu'en l'absence de soins de suite, après un épisode dépressif, si on ne maintient pas les médicaments assez longtemps, ou si on ne s'engage pas dans une psychothérapie assez efficace, ou si on ne fait pas certains efforts pour changer son style de vie, ou ces trois choses à la fois, alors, la dépression revient, les crises d'angoisse reviennent, et le patient souffre et s'effondre à nouveau. Aujourd'hui, et depuis près de vingt-cinq ans, je suis médecin psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne, à Paris, et mon métier consiste à aider les personnes vulnérables, avec des risques importants de rechutes dépressives ou anxieuses, à modifier leur vision du monde et leur style de vie pour devenir plus solides et plus stables émotionnellement. Parmi les outils que j'utilise, il y a l'amélioration de l'estime de soi, la régulation des émotions, la méditation, et bien sûr le travail sur le bonheur.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia