Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Toute ressemblance avec le père

Couverture du livre Toute ressemblance avec le père

Auteur : Franck Courtès

Date de saisie : 11/01/2016

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Lattès, Paris, France

Prix : 19.50 €

ISBN : 978-2-7096-4655-0

GENCOD : 9782709646550

Sorti le : 27/08/2014

Comment faire la paix avec nos morts ? C'est la question inavouée que traîne Mathis, enfermé avec sa mère et sa soeur dans le souvenir oppressant d'un père auquel il se croit obligé d'être fidèle.


  • Le courrier des auteurs : 11/01/2016

1) Qui êtes-vous ? !
J'étais photographe, mais avec ce troisième livre et mon temps exclusivement consacré à l'écriture, je dois bien admettre que je me définis mieux comme écrivain aujourd'hui. Je suis parisien de naissance mais ma vie oscille entre Paris et la campagne.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
C'est une histoire vraie qui m'a profondément ému. Le destin de deux enfants qu'un destin tragique va réunir. Cela se passe dans une campagne féerique devenu en quelques années un enfer. La violence et le désenchantement d'une jeunesse rurale plongée dans une révolution morale et technique. J'ai bien connu ces jeunes gens pour qui j'avais une grande amitié.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Car ici, c'était le règne de l'ortie, de la ronce, des mauvaises herbes en tout genre, fraiches comme des salades, en couronnes, en cascades, en explosions. Une sauvagerie verte qui semblait un mystère tant elle renaissait de rien, comme installée en quelques nuits par un jardinier ivre.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
No cars go de Arcade Fire

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'espoir et l'amour de la campagne. Le regard sur celle-ci, et le trésor qu'est la Vie.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Musique de fond, toujours, quelque chose d'hypnotisant. Je travaille le matin avec beaucoup de café et dans la plus belle pièce de ma maison. Pour Paris c'est facile, j'habite dans un studio...

7) Comment vous vient l'inspiration ?
En courant, souvent, au volant de ma voiture, en lisant et parfois même en me réveillant de certains rêves.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
Enfant, j'adorais l'acte d'écrire, je recopiais des livres à la main dès que j'ai su écrire. Puis j'ai écrit des petites histoires dans des carnets. J'ai toute ma jeunesse tenu un journal au quotidien. J'aimais écrire ce que j'avais vu ou vécu. La photographie m'a détourné pendant un temps de cette passion. Mais je suis revenu à la littérature et ne suis pas prêt d'en sortir !


  • Les présentations des éditeurs : 21/11/2014

Au même âge que mon fils, je m'étais hissé au sommet d'une meule un soir, au bord du plateau. Devant moi, la terre brune, les bois sombres, le vent dans mon dos dessinaient les contours du bonheur, les points cardinaux d'une boussole imaginaire. J'étais un cristal de garçon.

F. C.

Ils sont trois, une mère et ses deux enfants, Mathis et Vinciane, à tenter de survivre après la disparition de Jacques. Si Mireille s'est figée dans son destin de veuve d'un héros magnifié, Vinciane, elle, traverse les océans pour oublier. Quant à Mathis, il enchaîne les conquêtes et s'abîme dans la séduction. Tous se débattent mais le fantôme de Jacques rôde, un fantôme qui épouserait les fantasmes et les culpabilités de chacun.
Vient un jour pourtant où il faut solder les comptes.

Franck Courtès est photographe. Il est l'auteur d'Autorisation de pratiquer la course à pied (Lattes, 2013), prix SGDL du Premier Recueil de nouvelles.



  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 24 septembre 2014

Roman sur les non-dits, Toute ressemblance avec le père est une histoire de reconstruction, mais aussi un beau texte contemplatif où chacun essaye de garder le cap. Pas de mièvrerie ni de mots inutiles, et parfois, un moment d'évasion naturaliste, pour ces orphelins qui apprendront à faire leur deuil.


  • La revue de presse - Télérama du 10 septembre 2014

Roman sur les non-dits, Toute ressemblance avec le père est une histoire de reconstruction, mais aussi un beau texte contemplatif où chacun essaye de garder le cap. Pas de mièvrerie ni de mots inutiles, et parfois, un moment d'évasion naturaliste, pour ces orphelins qui apprendront à faire leur deuil.


  • Les courts extraits de livres : 21/11/2014

Quand mon fils m'a demandé pourquoi j'avais des touches et pas lui, j'ai jeté un coup d'oeil à son bouchon. J'ai calé ma gaule dans la fourche plantée en terre et je me suis levé :
- Prends ma place, mon garçon.
Jacques ne s'est pas fait prier. J'ai reculé d'un pas et j'ai surveillé qu'il n'aille pas emmêler ma ligne dans les branches. L'orage approchait. Au bout d'un moment, il a eu des touches, lui aussi.
Accroché à mon hameçon, un porte-bois, la larve de la petite bête. Il n'y a rien de meilleur comme appât. On ne peut pas l'acheter, il faut aller la chercher dans l'eau, sous les pierres, plus loin, là où on a pied. Les mains en ressortent rougies.
Mon fils s'est retourné vers moi, je n'avais jamais vu de plus beau sourire.
Au même âge que lui, je m'étais hissé au sommet d'une meule un soir, au bord du plateau. Je dominais la vallée de l'Ourcq. La nuit approchait. Les nuages venaient de loin et j'avais un peu froid. Devant moi, la terre brune, les bois sombres, le vent dans mon dos dessinaient les contours du bonheur, les points cardinaux d'une boussole imaginaire. J'étais un cristal de garçon.
On ne perd pas son temps, à la pêche, à remettre de l'ordre dans ses souvenirs. A voir le chemin parcouru, à s'amuser du labyrinthe que l'on a suivi, dans la crainte, la panique, la peur des ancêtres, des morts un peu vivants, alors qu'il y avait plus court.

L'homme bascula la bouteille de gin en arrière pour en boire une rasade, le culot heurta le plafond de la Citroën GS. La musique saturait les enceintes cachées dans les portières. Le passager échangea un joint fumant contre la bouteille. L'homme plissa les yeux en aspirant la drogue. Il toussa et passa le carrefour au rouge. Les deux hommes entendirent un Klaxon :
- Connard ! hurla l'homme.
Le passager essaya de baisser sa vitre pour tendre un doigt à la rue et à la nuit. La voiture avait déjà franchi plusieurs centaines de mètres et il y renonça.
Le moteur rugissait et les vitesses s'enchaînaient.
- Tu es à fond ? cria le passager.
L'homme ne répondit pas mais ses dents apparurent. L'autre l'excita encore d'un hurlement sauvage.
Les réverbères en défilant semblaient clignoter dans l'habitacle. Au bout du boulevard Saint-Germain, au-delà du Jardin des plantes, l'autoroute A4 les attendait.
(...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia