Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le fils d'Etienne

Couverture du livre Le fils d'Etienne

Auteur : Alain Ferry

Date de saisie : 22/10/2014

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Apogée, Rennes, France

Collection : Piqué d'étoiles

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782843984587

GENCOD : 9782843984587

Sorti le : 08/10/2014

  • Les présentations des éditeurs : 25/02/2015

«Quand j'ai publié El-Kous, je promettais d'écrire ultérieurement un autre livre où "je raconterais mon père et moi". Mon père, Etienne Ferry, n'est plus là, maintenant que je tiens ma promesse.
El-Kous était en Algérie un domaine viticole où il exerçait le triple métier de mécanicien, d'électricien et de caviste. Au soir de sa vie il rédigea ses mémoires. C'est dans cet écrit que j'ai puisé pour composer notre face-à-face d'outre sa tombe et restaurer notre passé familial. Ainsi défilent des images de mort liées aux atrocités de la guerre d'indépendance ou à la cruauté du destin individuel (la mort de ma mère et celle de mon frère puîné), mais aussi des figures d'amour nées de l'expérience, de la culture ou de la fantasmagorie, telle Elvire la belle Maltaise dont ma grand-mère couturière prenait les mesures sous mes yeux enfantins, ou la stellaire Gina Lollobrigida qui projetait sa vénusté au cinéma comme sur les écrans de mes rêveries exubérantes.
Etienne en Algérie, Le Fils d'Etienne en littérature : le père mort et le fils encore là s'embrassent dans ces pages, en croisant leurs mots, leurs rédactions et les mailles de leur mémoire.»

Alain Ferry est né en 1939 en Algérie. Agrégé de lettres classiques, il a enseigné pendant plus de trente ans au Prytanée de La Flèche. En 2009, il reçoit le prix Médicis dans la catégorie essai pour son roman Mémoire d'un fou d'Emma. Il a publié en 2013 Rhapsodie pour un librique défunt aux éditions Apogée.


  • Les courts extraits de livres : 25/02/2015

PROFESSION DU PÈRE ET DE SON FILS

Fils et père. El-Kous, encore. El-Kous est le nom de la ferme où j'ai eu mon enfance. Encore signifie à cette heure-ci. À cette heure-ci je suis âgé. Mais mon père, royal ouvrier d'El-Kous, demeure dans mes comptes avec moi-même une référence forte : Etienne mon pète est mort, mais je ne l'ai pas tué. Il bouge toujours dans mon for intérieur Et depuis quelque temps je le sens même qui s'agite. Je commence donc un livre où il s'agita de lui. Et partant de moi. Autoportrait de l'artiste peignant le portrait de son père, selon le titre du tableau de Luca Cambiaso que je découvris en 1978 dans un livre d'André Chastel. Par ce travail j'essaierai de professer mon père. De le dire avec un peu de science. Et de conscience professionnelle. Pout autant que je suis un écrivain.
On m'a souvent dit que je tirais de mon pète. Ou que je tenais de lui.
Je l'aimais. Il m'agaçait aussi. Je l'ai admiré. Il m'a parfois scandalisé. Je ne croyais pas lui ressembler (par exemple, il faisait confiance à la nature; moi, pas trop).
À mon père je dois la vie, la bonne éducation qu'avec ma mère il m'a donnée, le soutien et l'aide constante qui m'ont permis d'étudier.
Mais si ma dette principale était la passion d'écrire ?
Mais si mon écriture avait de ses manies, comme le besoin de faite des listes ? Il aurait plu à Walter Benjamin qui dans Sens unique demandait : «Quand ira-t-on jusqu'à écrire des livres comme des catalogues ?»
Mon père savait faite beaucoup de ses dix doigts. Que signifie : tirer de son père ? Qu'ai-je tiré du mien ? Hors du traitement des textes et des caresses peut-être, mes mains sont nulles. À tout coup, quand je plante un clou, je m'écrase un doigt. Pas homo faber pour un sou, fou des beautés qui dorment dans les bibliothèques, j'ai surtout travaillé de la tête. Certains me l'ont dit avec l'air qu'on prend pour murmurer d'une personne, en se vissant l'index sur une tempe, que - la pauvre - elle travaille du chapeau. Mon père, de son état et jusqu'au bout des ongles, était un manuel.
Cependant, pour un oui pour un non, il s'adonnait à l'acte d'écrire. Si, tel que je l'ai connu, aujourd'hui dans sa tombe il apprenait qu'existe un domaine où je voudrais être son émule, ses dents claqueraient d'étonnement; il serait surpris et fier car ce domaine - il ne l'aurait pas soupçonné - est l'écriture. Des questions inhérentes au besoin d'écrire, nous n'avons jamais parlé ensemble.
Sur la fonction de l'écrit, nous aurions admis tous les deux que les actes d'une vie obtiennent leur vérité de la transcription qui les confie à la mémoire, et les dote de rémanence ; que d'entre nos travaux et nos jours seuls sont entérinés ceux qui se fixent dans un livre. Je crois du moins qu'il aurait accepté cette idée, que je viens de formuler comme il ne l'aurait pas fait (ce palimpseste d'un titre d'Hésiode par exemple...), mais à laquelle sa pratique me semble avoir correspondu.


  • Le mot préféré de l'auteur, avec LesMotsDesLivres.com : 25/02/2015

«»

Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia