Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

_ Le puits

Couverture du livre Le puits

Auteur : Iván Repila

Préface : Zoé Valdés

Traducteur : Margot Nguyen Beraud

Date de saisie : 06/03/2015

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Denoël, Paris, France

Collection : Y

Prix : 11.00 €

ISBN : 978-2-207-11768-2

GENCOD : 9782207117682

Sorti le : 09/10/2014

Il y a ceux qui rêvent en regardant les étoiles et ceux qui n'osent plus. Les deux personnages de l'impressionnant roman d'Ivan Repila, un jeune auteur espagnol, devraient, c'est de leur âge, contempler le ciel nocturne en formant des voeux. Mais le «petit» et le «grand» qui nous sont présentés ont d'autres priorités : il leur faut survivre, coûte que coûte après avoir chuté dans un profond trou humide et suintant duquel ils ne parviennent pas à s'extirper.

Fable qui baigne dans un irréel proche de l'absurde car rien ne nous est expliqué, Le Puits suscite d'emblée notre inquiétude. Qui est responsable de leur situation ? La mère qui leur a confié un sac avec un peu de nourriture à laquelle ils se refusent de toucher ? Nous ne le saurons pas, du moins pas au début de cette histoire sans fond qui joue d'entrée à brouiller nos repères, géographiques et temporels (un brouillage amplifié par les chapitres dont la numérotation semble se dissoudre, comme si nous manquions des épisodes et que cela importait peu). Emprisonnés à sept mètres de fond, incapables de se hisser sans risquer l'éboulement meurtrier, sans repères, ils livrent devant nous un combat pour rester en vie, ne pas sombrer dans la folie, garder un espoir infime de reprendre pied sur cette terre ferme dont il ne voit plus rien que le bord, les yeux tournés vers un ciel désespérant. L'un soutient l'autre qui veut renoncer, qui tombe malade, qui délire, qui craint les loups rôdant au-dessus du piège mortel. L'autre se fait plus petit qu'il n'est, peau sur des os desquels il tire une étrange musique funèbre, refusant de manger les insectes et les larves que l'aîné a laissé se développer sur la carcasse de l'oiseau tombé dans le puits et qu'ils n'ont pu avaler. Dans quel univers est-on ? Un cauchemar, comme ceux que la nuit invente et dont le matin nous délivre, incrédules que nous sommes alors face à ce qu'il faut en comprendre. Ici, point de morale mais la description de deux jeunes corps prisonniers de leurs esprits et de leurs délires : ne se sont-ils pas persuadés que la mère vient les regarder au fond de leur trou pendant qu'ils dorment d'un mauvais sommeil dans la terre boueuse qui leur sert de couche avant de devenir leur linceul ? Comme dans certains textes du méconnu Maurice Pons, ses nouvelles ou Les Saisons dont on ne répètera jamais assez l'importance qu'il a dans la littérature souterraine du XX° siècle, la raison ne nous est d'aucune aide pour nous soulager de l'oppression qu'engendre une écriture serrée, dense, sans interstice mais d'où sourdent pourtant une inquiétante lumière, des éclats cendrés, un espoir incertain. On ne fera pas lire ce livre aux enfants qui n'ont pas besoin de nous pour peupler de monstres et de terreurs les longues traversées de la nuit. On le fera lire aux adultes qui croient encore que la littérature peut nous suffoquer, nous tourmenter sans cesser de nous fasciner, que de la crainte la plus primitive peut naître la beauté. Beauté de la fange, de l'obscurité, de l'enfouissement, de l'absolu de l'angoisse.

Ivàn Repila est un auteur né à Bilbao en 1978. On aimerait que ce ne soit pas le seul signe qu'il nous envoie de cette ville qui nous est si proche. On aimerait aussi que les Français réservent le meilleur accueil à ce roman qui est un des plus marquants de cette rentrée.


Ils sont deux frères. Unis. Au fond d'un puits. Un petit monde caché sous un autre. Une vie laborieuse loin de la Vie. Il semble qu'ils ne puissent s'échapper. Pourquoi se sont-ils retrouvés là, coincés. Il faut bien survivre en attendant, en attendant la fin mais quelle fin ? Le plus petit est faible alors que le plus grand tente de garder la forme, mais pour quoi ? Il faut préserver chaque goutte d'eau, chaque bout de ver de terre pour prolonger la vie. Ne pas sombrer dans la folie et ne pas abandonner. Partager et surtout ne pas craquer. L'interdit : ne pas se servir dans le sac de commissions qu'ils doivent rapporter à leur mère au village. Le grand imagine leur fuite, mais dans son scénario, un seul pourra sortir, le petit. Sacrifice. Il le faut. "Le puits" est un texte aussi court que dense, conte philosophique qui vous étouffe, vous aspire dans un univers noir et angoissant, débordant de métaphores qui invitent à une relecture immédiate.


Deux frères, des enfants, tombent dans un puits. Le Grand et le Petit. Impossible pour eux de remonter. L'enfer commence : rien à boire sinon des flaques boueuses, rien à manger sinon des vers et des larves. Un livre terrible mais pourtant un enchantement grâce à la belle écriture de l'auteur.


  • Les présentations des éditeurs : 11/12/2014

Deux frères, le Grand et le Petit, sont prisonniers au fond d'un puits de terre, au milieu d'une forêt. Ils tentent de s'échapper, sans succès. Les loups, la soif, les pluies torrentielles : ils survivent à tous les dangers. A leurs côtés, un sac de victuailles donné par la mère, mais ils ont interdiction d'y toucher. Jour après jour, le Petit s'affaiblit. S'il doit sauver son frère, le Grand doit risquer sa vie. Le Petit sortira-t-il ? Le Grand survivra-t-il ? Comment surtout se sont-ils retrouvés là ?

Le Puits est un conte brutal à la fin cruelle et pleine d'espoir. Une fable sur l'amour fraternel, la survie et la vengeance, un roman «qui a mérité sa place au panthéon des Jules Verne, Alain-Fournier et autres Antoine de Saint-Exupéry, selon Zoé Valdés. Un roman indispensable, alors que beaucoup d'entre nous avions déjà annoncé la défaite de l'imagination contre la quotidienneté médiocre et étriquée».


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia