Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Je ne vous quitterai pas

Couverture du livre Je ne vous quitterai pas

Auteur : Pascal Louvrier

Date de saisie : 27/02/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Allary éditions, Paris, France

Prix : 18.90 €

ISBN : 9782370730381

GENCOD : 9782370730381

Sorti le : 02/01/2015

  • Les présentations des éditeurs : 27/02/2015

«Quand vous l'avez vu, après le débat, il vous a dit quelque chose ? demanda Louise. Rien, pas un mot, répondit Libert. Il m'a regardé, simplement. Il avait un regard calme, apaisé. Il savait que c'était perdu. Mais la vie continuait. Son destin ne s'arrêtait pas le 10 mai 1974. Deux jours après la défaite officielle, nous nous sommes échappés le soir pour marcher dans l'île Saint-Louis. Le printemps était puissant. Le soleil déclinait dans un ciel profond, très pur.»
Alors que ses jours sont comptés, Jacques Libert, un écrivain célèbre, se retire dans sa maison au bord de la Manche et confie à Louise, une étudiante, ses derniers secrets : les véritables circonstances de la mort de sa femme et son amitié cachée avec François Mitterrand. De l'affaire de l'Observatoire à sa mort, il a entretenu des rapports intimes avec ce président qui se vivait lui-même comme un personnage de roman.
Quel lien indestructible les a unis pendant quarante ans, et pourquoi perdure-t-il jusqu'à aujourd'hui ? Qui se cache derrière Jacques Libert, ce manipulateur sentimental et politique ? Et Louise, si jeune et si belle, pourquoi est-elle entrée dans sa vie ?
Un roman extrêmement bien informé et puissamment romanesque.

Pascal Louvrier est professeur de lettres, auteur de plusieurs biographies et «ghostwriter» de nombreux politiques. Je ne vous quitterai pas est son premier roman.



  • La revue de presse Delphine Peras - L'Express, février 2015

Pascal Louvrier maîtrise admirablement son sujet, qu'il décline sur un mode romanesque passionnant, et avec style. Un livre bluffant.


  • Les courts extraits de livres : 25/02/2015

Il est plus difficile de finir que de commencer.
Jacques Libert se répétait cette phrase en attendant le motoscafo. Il alluma une cigarette. Son médecin lui avait interdit de fumer, il continuait. Comme il continuait de boire et de se raser chaque matin. Ses chaussures de luxe brillaient au soleil d'un début d'avril printanier. Sa chemise bleue lui donnait bonne mine, alors qu'il allait bientôt mourir. Il lissa machinalement ses cheveux blancs et jeta un coup d'oeil à sa montre. Dans une demi-heure, il serait à l'aéroport de Venise.
Il aurait voulu revoir le palais Balbi, l'ancienne maison de Zoran Music, le peintre qui accueillait le président de la République, dont Libert avait été le conseiller. Il aurait aimé allumer un cierge à San Trovaso, l'église où il avait fait la connaissance de Laure, sa femme. Mais il devait partir.
Il avait rendez-vous avec le dernier à-valoir de sa carrière, le plus gros.

*

Le taxi s'arrêta devant le 24, quai de Béthune, dans l'île Saint-Louis. Son éditeur le reçut en jean et chemise blanche, pas rasé, lunettes sur le haut de son crâne chauve, espadrilles orange aux pieds. La cinquantaine triomphante - sa masse corporelle le confirmait -, Dominique Salberg publiait les livres de Libert depuis que son précédent éditeur ne lui avait pas obtenu le prix Goncourt. C'était en 1981. Une magnifique année pourtant, soulignait l'écrivain, quand il avait des gens de droite en face de lui.
Salberg était toujours sur la défensive lorsqu'il le voyait. Il avait peur d'un coup d'éclat, même si Libert n'avait plus de souffle à perdre dans des discussions enflammées. Il venait lui apporter son nouveau roman dans lequel il disait tout de sa vie, évoquait sa femme, la mort qui venait, sa manière de l'appréhender. Un léger remords, c'est le titre, dit Libert en lui tendant la clé USB. Un peu oxymorique, répondit Salberg en l'invitant à s'asseoir devant son bureau débordant de manuscrits. Je vais le lire très vite. Je sais que vous êtes fatigué. Je peux vous offrir un café ? Libert refusa. L'euphémisme le fit sourire. Je sais que vous êtes fatigué signifiait vous n'allez pas tarder à disparaître, alors je vais me dépêcher. Si vous mourez juste après la parution, les ventes exploseront.
Salberg lui demanda s'il parlait de son rôle auprès du président. Avoir passé plus de trente ans à conseiller un homme politique qui entre à l'Élysée, ce serait un sacré livre.
Libert secoua la tête. Vous savez bien que je ne veux rien dire, répondit-il en regardant ostensiblement le ciel derrière la fenêtre. Je suis le seul à m'être tu. Tous ses conseillers, amis, faux amis, traîtres ont parlé. Même quand ils ignoraient tout, ils ont parlé. Ils ont menti. Ils ont nui. Avant, ils gardaient le silence, car il y avait un enjeu, le pouvoir. C'était un combattant hors-norme. Après, ils ont failli. Sauf deux ou trois, et encore.
Salberg l'interrompit. D'après la rumeur, il connaissait beaucoup de choses. Preuves à l'appui. Libert sourit, de ce sourire inquiétant qu'on pouvait voir sur les photos volées par les journalistes non accrédités.


  • Le mot préféré de l'auteur, avec LesMotsDesLivres.com : 25/02/2015

«Marge» par Pascal Louvrier
Variations sur le mot marge.

Ecolier, déjà, j'aimais la marge, bien démarquée par la ligne verticale rouge comme le sang. Le professeur y mettait ses remarques, pas toujours agréables, mais utiles à la formation du futur adulte. Après, le mot marge a symbolisé la liberté qu'on peut prendre dans cet espace clandestin et infini. En marge de la société pour garder sa fraîcheur, son étonnement, sa gourmandise devant la vie qui passe comme une illusion. L'écrivain doit vivre en marge, c'est une impérieuse nécessité. On peut être à la marge, comme sur un fil, en équilibre, pour éprouver les sensations qu'on transforme ensuite en mots. C'est grisant, dangereux, car le vide vous guette. À la marge, frontière entre le rêve et la réalité, là où il convient de se trouver, le soir, sous la lune pleine. Et puis, hop, on plonge à nouveau dans la marge et, ni vu ni connu, la vie secrète vous emporte et préserve l'imaginaire.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia