Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. A la vie, à la mort

Couverture du livre A la vie, à la mort

Auteur : Colette McBeth

Traducteur : Anath Riveline

Date de saisie : 23/02/2015

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Editions les Escales, Paris

Prix : 20.90 €

ISBN : 9782365690690

GENCOD : 9782365690690

Sorti le : 22/01/2015

Rachel est une jeune journaliste judiciaire. Elle vit avec Jonny, a un job qui lui plait et la vie lui sourit. Mais le jour où elle va couvrir une disparition et découvre lors de la conférence de presse qu'il s'agit de sa meilleure amie Clara, Tout s'effondre.
Où est passée Clara ? Pourquoi n'est elle pas venue à leur rendez vous quelques heures avant de disparaitre ?
L'enquête de Rachel va la mener dans une spirale infernale où le passé ressurgit et où l'amitié peut être tour à tour haine et amour.
Un premier roman très réussi jusqu'à la dernière page ! !


  • Le courrier des auteurs : 23/02/2015

1) Qui êtes-vous ? !
La traductrice, Anath Riveline :)
je suis passionnée de séries télé américaines, anglaises et israéliennes, impressionnée par la force du langage et avant tout fascinée par les relations humaines et leur mystère. C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus touchée dans ce roman bouleversant.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'amitié, sa puissance, sa force destructrice parfois. L'amitié comme une souffrance... indispensable à ma vie (la souffrance ou l'amitié ?)
Au-delà, le roman explore les affres de l'amour refusé, la douleur du partage, de la jalousie et de la frustration.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
L'espace d'un instant, je réfléchis à ce qu'aurait été ma vie si elle avait souri, s'était ouverte, m'avait laissé une place.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
une chanson d'Ivri Lider, un chanteur israélien que j'aime beaucoup parce qu'il a une très belle voix et des paroles particulièrement torturées :
Ha trufa ha yekara (Chère pilule)

Et les mains se fatiguent de tenir
Les cordes qu'elle lance.
Que vienne le coup,
Que vienne le coup sur moi,
La tension paralyse,
Qu'il vienne déjà, qu'on en finisse.
Tout est derrière moi, tout est derrière moi

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Au milieu d'un tourbillon de sentiments poignants, ce roman exprime la difficulté d'aimer, d'accepter l'amour. Donner et recevoir en essayant de ne pas se laisser dévorer par le passé, interdire à nos propres blessures de nous parasiter...

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
J'adore travailler le week-end, quand tout le monde s'amuse, et toujours avec de la musique.
Ça me rassure de savoir les autres bien pendant que moi, je m'isole dans un cocon douillet de musique, arrosée par plusieurs tasses de thé ou de café.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Les auteurs que je traduis me filent un petit coup de main dans ce domaine !
La musique, encore une fois, m'aide à m'imprégner de l'atmosphère des romans que je traduis, et là, je suis lancée...

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
J'ai d'abord fait du théâtre. L'écriture est importante pour moi certes, mais surtout les mots, la parole. Leur capacité à retenir l'autre, à le garder captif... Mais attention, il faut éviter d'être bavard, si on ne veut pas produire l'effet inverse.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
"Je suis comme je suis" de Prévert (quand je l'ai entendu la première fois sur scène, j'ai été soufflée)
... et bien plus tard "leurs yeux toujours purs" d'Éluard
The Aspern Papers de Henry James
The Picture of Dorian Gray d'Oscar Wilde
La peau de chagrin de Balzac

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
À remplir des feuilles blanches
À effacer la solitude
À créer un lien entre les êtres humains


  • Les présentations des éditeurs : 21/02/2015

Meilleures amies depuis l'adolescence, Rachel et Clara se sont promis qu'elles le resteraient à vie. Une dizaine d'années plus tard, elles sont toujours proches mais les liens qui les unissaient se sont distendus.
Rachel poursuit une brillante carrière à la télévision et mène une vie stable avec son compagnon ; Clara, elle, peine à trouver son équilibre et se fait plus distante.
Quand Rachel doit couvrir la disparition d'une jeune femme, elle découvre avec stupeur qu'il s'agit de Clara. La journaliste se lance à sa recherche, au risque d'exhumer les secrets du passé.

Un thriller psychologique glaçant qui explore les relations brûlantes de fascination et de haine entre amies.

Un premier roman impressionnant.»
The Times

Colette McBeth travaille depuis dix ans comme correspondante pour la BBC. A la vie, à la mort est son premier roman.


  • Les courts extraits de livres : 21/02/2015

Septembre 2007

Officiellement, je ne pense plus à toi. Je suis entièrement focalisée sur l'avenir. Quand quelqu'un s'inquiète de savoir comment je vais, et ça m'arrive tout le temps, j'opte pour une terminologie guerrière, ça ajoute au drame, tu ne trouves pas ? «J'ai vaincu mes démons ; je combats les idées noires qui m'ont dévastée.» Parfois, si la situation se présente, je me penche en avant, je regarde mon interlocuteur dans les yeux, froidement, et j'explique avec le plus d'égard possible : «Je suis une survivante, je vaincrai mon passé.» En retour, je reçois un hochement de tête compatissant, un sourire préoccupé. Et c'est presque comme si j'entendais aussi un soupir de soulagement. Je vois la liste des inquiétudes de mon interlocuteur diminuer dans son esprit. Elle progresse.
En fait, c'est entièrement faux. Je n'arrive pas à me vider l'esprit de toi, comme je pourrais débarrasser un placard. Les gens ne comprennent pas que, quoi qu'il se soit passé entre nous, nous resterons à jamais gravées dans les veines l'une de l'autre. Je ne veux pas tourner la page, avancer, bien au contraire. Je veux retourner au tout début. A l'époque où tu déclenchais chez moi un sourire qui illuminait mes yeux et pétillait dans ma tête. Quand nous riions de ce que nous seules trouvions drôle, quand nous échangions les clins d'oeil, les private jokes comme si c'était notre monnaie à nous. À l'époque où nous étions tout le temps ensemble, parce que séparées nous n'avions plus de signification.

Je sens ton absence comme une douleur au creux de mon ventre, une faim que rien ne peut satisfaire. Même les yeux fermés, je ne peux pas t'échapper, je te vois partout. Hier, le soleil de la fin d'après-midi s'est insinué par la fenêtre pour inonder la pièce. J'ai clos mes paupières pour en savourer la chaleur, je me suis imaginée sous un ciel immense et infini, à contempler la mer. Je fixais l'horizon, les bateaux de pêcheurs rouges, jaunes et verts flottant au loin, le bleu de l'océan se fondant dans le bleu du firmament. L'espace d'un court instant, mon esprit s'est figé et vidé, j'ai respiré profondément. J'étais libérée de mes pensées. Mais, soudain, tu m'es apparue, sautant dans les vagues, tes cheveux noirs bouclés dégoulinants. Tu éclatais de rire, emportée par la houle. J'ai couru vers l'eau pour te voir, j'ai plongé. Et quand tu es ressortie, le visage, les cheveux, ce n'étaient pas les tiens.

Comme ils sont cruels, les jeux que mon esprit m'inflige.

Je ne pourrai connaître le repos avant de t'avoir retrouvée. Oh, ce que je donnerais pour te revoir une dernière fois ! T'obliger à me regarder dans les yeux et te faire comprendre, sans l'ombre d'un doute, que je t'ai toujours aimée, que tout ce que j'ai fait pour toi ne provenait que de mon désir intense de te protéger.
Je ne t'en veux pas si tu ne le vois pas ainsi. J'en veux à ceux qui t'ont empoisonnée de leurs mensonges. Mais écoute ton coeur. Suis ton instinct. Pense à ce merveilleux trésor si précieux que nous partagions. Sache qu'une perle si pure ne peut jamais être mauvaise.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia