Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. La favorite

Couverture du livre La favorite

Auteur : Matthias Lehmann

Date de saisie : 01/02/2016

Genre : Bandes dessinées

Editeur : Actes Sud, Arles, France

Collection : Actes Sud BD

Prix : 23.00 €

ISBN : 9782330047788

GENCOD : 9782330047788

Sorti le : 15/04/2015

  • Les présentations des éditeurs : 16/04/2015

Une grand-mère habille son petit-fils en petite-fille. Outre une réflexion sur la définition de soi à travers son corps et sa sexualité, l'occasion de confronter trois époques : des années 1930 aux années 2000 en passant par les années 1970.

Matthias Lehmann vit et travaille dans la région parisienne, où il est né il y a trente-six ans. Pratiquant intensivement la technique de la carte à gratter (mais aussi de la plume ou de la peinture), il a commencé à publier des dessins et bandes dessinées dans la mouvance foisonnante des fanzines des années 1990 en France et à l'étranger. Il participe également à des anthologies qui ont fait date comme le fameux Comix 2000, Lapin ou Dirty Stories aux États-Unis, et participe à l'aventure kiosquière en collaborant aux magazines Jade, Ferraille, Le Psikopat ou Capsule Cosmique. Depuis quelques années, c'est dans la presse plus traditionnelle qu'il intervient en tant qu'illustrateur, dans Libération (dont il illustre "Les controverses du progrès") ou Le Monde, XXI, Siné Mensuel, Marianne, etc.
Il a publié cinq livres, notamment L'Étouffeur de la RN115 et Les Larmes d'Ezéchiel aux éditions Actes Sud BD ou, plus récemment, La Ruche et le mémorial (editions Ion).



  • La revue de presse Lucie Servin - L'Humanité du 28 janvier 2016

Matthias Lehmann signe une fable grinçante sur la construction de l'enfance, soutenue par un dessin virtuose, à la plume.


  • La revue de presse Amandine Schmitt - L'Obs du 21 janvier 2016

«Enfant, le grenier de ma grand-mère me terrorisait.» Aux premières pages de l'album, on pourrait se penser chez la comtesse de Ségur. Les hachures qui caractérisent le dessin de Matthias Lehmann, habitué de la carte à gratter, rappellent aussi les illustrations des livres du XIXe siècle. Pour le reste, on est loin des inoffensifs tracas de Sophie...
Une fable cruelle et noire.


  • La revue de presse Marius Chapuis - Libération du 9 juillet 2015

Dans «la Favorite», écrit au noir strié, le dessinateur français invente un fait divers à propos d'un enfant coupé du monde par ses grands-parents...
Dans la Favorite, la plume de Lehmann creuse la fibre de la page comme on travaille la terre. En profondeur. On sent presque le poids d'une main vigoureuse, qui ne ménage pas son outil. Un peu à la manière d'un Charles Burns, le dessin est fait de stries, héritage de la carte à gratter dont Lehmann use d'habitude avec brio. Des sillons d'encre, courbes, qui donnent vie aux personnages tout en leur conférant un mouvement naturel...
Ecrit à hauteur d'enfant, la Favorite balance entre cartoon et expressionnisme allemand, cite Pif Gadget et le Jeune Werther. Ici, le style s'adapte aux torrents d'émotions qui submergent Constance, confrontée aux adultes sans avoir les outils pour décrypter leurs réactions.


  • La revue de presse Frédéric Potet - Le Monde du 21 mai 2015

Patient dans sa narration qu'il rehausse çà et là de touches fantastiques à coups de plume féroces, Matthias Lehmann se garde bien de faire pleurer dans les chaumières avec cette histoire renvoyant aux questionnements de l'enfance. Qui ne s'est jamais interrogé sur sa place dans le monde des adultes ferait peut-être mieux de revenir à des lectures plus «classiques».


  • La revue de presse Anne-Claire Norot - Les Inrocks, avril 2015

Matthias Lehmann conte l'enfance d'un garçon travesti en fille, qui s'ouvre au monde, à l'altérité et à la recherche de son être. Fin et incisif.


  • La revue de presse Jean-Claude Loiseau - Télérama du 22 avril 2015

Avec son dessin à la plume d'une vivacité très loquace, dans une mise en scène d'un éclectisme déstructuré, il déjoue le strict réalisme pour insinuer ce qu'il faut d'imaginaire, de fantastique, à hauteur d'enfant. Où l'on voit que sa naï­veté cède à mesure que sa curiosité, et bientôt l'attirance qu'il éprouve pour l'un(e) ou l'autre, lui laisse entrevoir une autre version de sa vie : l'histoire fascinante d'une résurrection, en somme...


  • Les courts extraits de livres : 16/04/2015

ENFANT, le grenier de ma grand-mère me terrorisait.

LES cardons remplis de livres aux couvertures surannées, les tas de vieux draps qui ressemblaient à des Fantômes dans l'obscurité et l'odeur de poussière qui prenait à la gorge, tout ça me mortifiait.

LE PIRE étant sans doute les poupées de porcelaine, avec leurs visages ébréchés regroupées dans un coin tel un mausolée en mémoire de leur ancienne propriétaire, Éléonore, la fille défunte.

GRAND-MÈRE m'obligeait à passer la nuit dans le grenier si je faisais une grosse bêtise.

ELLE voulait m'éduquer à la dure.

SUR l'échelle des punitions, le grenier était la plus haute, juste au-dessus du martinet.

(Et selon l'intensité des coups.)

PARFOIS, Pépé m'apportait une collation et une lampe de poche ; sans quoi, je restais à grelotter de froid ou de peur, en guettant l'arrivée du jour par la lucarne.

JE vivais avec mes grands-parents dans une grande demeure d'un village de la Brie (près de Coulommiers).

MON seul espace de jeu était un très grand jardin dont il n'était pas autorisé de franchir les limites et si je l'avais fait, le grenier n'aurait pas suffi à punir une telle audace.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia