Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Survivre ! survivre !

Couverture du livre Survivre ! survivre !

Auteur : Michel Tremblay

Date de saisie : 11/05/2015

Genre : Biographies, mémoires, correspondances...

Editeur : Actes Sud, Arles, France | Leméac, Montréal, Canada

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782330043872

GENCOD : 9782330043872

Sorti le : 06/05/2015

  • Les présentations des éditeurs : 11/05/2015

LE POINT DE VUE DES ÉDITEURS

Montréal, septembre 1935. L'univers de Michel Tremblay connaît des heures éblouissantes dans cette théâtrale saison de résiliences. S'il ouvre les tiroirs des vies difficiles et désenchantées du monde ordinaire, ce huitième chapitre de La Diaspora des Desrosiers fait voir aussi des existences qui s'accommodent du bonheur qui passe, toujours trop vite et presque trop tard : Tititte et le docteur Woolf, Théo et la belle Fleurette, Maria l'impétueuse en virée à Québec avec Fulgence, Teena et son fils surprise Ernest, Ti-Lou et ses cinquante paires de souliers kitsch, Édouard déguisé en femme pour la première fois et aspergé du parfum de gardénia. Tandis que Victoire arrache à son long silence des aveux terribles qui pourraient ébranler les colonnes du temple familial.
Comment vivre et survivre ? se demandent tous ces personnages, pris dans le lacis inextricable des âges et des sentiments, le cycle des voyages chimériques et des rêves d'enfant indociles.

Prolifique chroniqueur, dramaturge dont les pièces sont jouées dans le monde entier, Michel Tremblay est l'un des écrivains les plus importants de sa génération. Le cycle des Belles-Soeurs, les Chroniques du Plateau-Mont-Royal et La Diaspora des Desrosiers appartiennent au corpus des oeuvres majeures de la littérature francophone actuelle.


  • Les courts extraits de livres : 11/05/2015

Montréal, printemps 1931

La première fois qu'elle s'est présentée au magasin de chaussures, un samedi après-midi juste avant la fermeture, Édouard travaillait pour Teena depuis presque six mois.
Il ne l'a pas d'abord vue ; il l'a sentie.
Mademoiselle Desrosiers lui avait demandé de faire la caisse, chose qu'il détestait entre toutes parce que les entrées de la journée, plutôt importantes ce samedi-là, devaient être comptées au sou près et qu'il n'était pas très bon en calcul. Il était donc penché sur le tiroir-caisse, concentré et nerveux - c'était la quatrième fois qu'il comptait l'argent et la somme des billets de banque, sales, froissés, déchirés, n'était jamais la même -, lorsque la clochette de la porte d'entrée s'était fait entendre. Il n'avait même pas levé la tête. Mademoiselle Desrosiers pouvait s'occuper du dernier client de la journée. Pour une fois c'était lui qui était occupé ! Il avait entendu deux voix de femmes, celle de sa patronne et celle d'une cliente qui parlait tout bas, comme si elle avait eu quelque chose de secret à confier. Une autre qui ne sentait pas bon des pieds ou qui avait honte de ses déformations et qui avait, elle, la délicatesse de prévenir mademoiselle Desrosiers ? Ce genre de clients était rare et il arrivait à la patronne de Giroux et Deslauriers, le palais de la chaussure, de leur consentir, sans les prévenir, un rabais. Pour leur franchise. Pour leur délicatesse. Elle appelait ça la récompense de l'honnêteté.
Mais au bout de quelques secondes, le local du palais de la chaussure n'étant pas très grand, un parfum puissant, capiteux, une odeur de fleur épanouie, de nuit d'été dans un pays où il fait toujours chaud, un arôme enivrant qui faisait monter les larmes aux yeux tant il était intense l'avait frappé de plein fouet, et il avait laissé tomber les billets de cinq dollars dans la caisse qu'il avait refermée plus par habitude que par volonté.
Il reconnaissait ce parfum. Il n'avait croisé qu'une personne, dans toute sa vie, qui le portait. Avec arrogance, d'ailleurs. Avec aplomb. Une silhouette lilas dansait souvent devant ses yeux avant qu'il ne s'endorme quand il avait trop bu au Paradise qu'il commençait à fréquenter avec une inquiétante assiduité : des gestes souples, un rire de gorge, un glissement plutôt qu'une démarche, l'élégance, la vraie, celle qui vient de la détermination et du travail acharné et qui impressionne par sa minutie et sa précision ; et cette divine senteur qui fait tourner les têtes. Qui fait tourner la tête.
Le mariage de son frère Gabriel, six ans plus tôt. Il avait quoi, onze, douze ans. Cette apparition l'avait tellement secoué qu'il en avait été presque malade en rentrant à l'appartement de la ruelle des Fortifications avec ses parents et ses deux soeurs. Il avait suivi la dame en lilas toute la journée, un verre de Kik Cola à la main, ou un sandwich au jambon qui goûtait un peu trop la moutarde, il avait observé ses gestes, son maintien, la façon qu'elle avait d'envoyer la tête en arrière pour lancer son rire de gorge. Une duchesse de Langeais avant celle qu'il allait plus tard se concocter. Un premier contact avec une femme d'une exceptionnelle beauté, si différente de toutes celles qu'il avait connues jusque-là qu'elle en paraissait irréelle, une esquisse de l'idéal qu'il allait par la suite composer à partir de bouts de films en noir et blanc et de chapitres de romans en couleur.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia