Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. 10 jours de canicule

Couverture du livre 10 jours de canicule

Auteur : Thomas Degré

Date de saisie : 13/05/2015

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Territoires Témoins, Malzéville

Prix : 15.00 €

ISBN : 9782918634300

GENCOD : 9782918634300

Sorti le : 22/04/2015

  • Le courrier des auteurs : 30/09/2015

1) Qui êtes-vous ? !
Thomas Degré, né en 1944 à Budapest, de nationalité française, est aujourd'hui retraité, après avoir été chercheur dans les transports maritimes. Il vit à Paris.
Il a publié en 2012, aux Editions Le Manuscrit, un récit autobiographique intitulé «De Budapest à Paris»

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Un jeune détective stagiaire qui se voit confier par son patron sa première mission importante consistant à récupérer des lettres détenues par une call-girl...
Sa fuite à Bruxelles avec la jeune femme dont il est tombé amoureux, pour l'aider à protéger son fils qui est menacé d'enlèvement...
Comme dans un film de François Truffaut où le «héros» aurait pu être incarné par Jean-Pierre Léaud, mais où il aurait pour modèles Belmondo, Buster Keaton et Nestor Burma, il va vivre avec sa belle une aventure qu'il n'est pas prêt d'oublier.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
J'éprouvais un certain malaise en repensant à Monsieur Charles et à la manière dont je l'avais «trahi» sans la moindre explication ; je ne travaillais que depuis six mois dans son agence, mais je m'étais pris pour lui d'une sorte d'affection et j'avais le sentiment que c'était réciproque.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Il est cinq heures Paris s'éveille de Jacques Dutronc

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le goût du cinéma, humour, fantaisie, émotion.


  • Les présentations des éditeurs : 30/09/2015

Jean, jeune détective stagiaire, est tombé amoureux d'une belle blonde chez qui il doit récupérer des lettres compromettantes. Mission délicate. La belle, call-girl depuis peu, est l'ex-maîtresse de son client à qui elle en veut tout particulièrement. Et voilà l'épigone de Nestor Burma bientôt entraîné dans des aventures torrides (pendant la petite canicule de l'été 1975) et rocambolesques.

Dix jours de canicule raconte une aventure sensuelle et romantique, riche en références cinématographiques (un roman-ciné), ce qui ajoute encore au plaisir de la lecture.

«Une fois sur deux, je tombais amoureux des femmes que je surveillais et je ne rechignais jamais à faire des heures supplémentaires. Bref, à défaut d'avoir de réelles dispositions pour le métier, j'avais du coeur à l'ouvrage...»

Thomas Degré est né à Budapest en 1944 mais ses racines sont à Paris où il vit depuis son enfance. Dix jours de canicule est son premier roman.


  • Les courts extraits de livres : 30/09/2015

29 Juillet 1975 ( ?)

Il n'y a pas de commencement. Je me sens incapable d'attacher une date précise à quoi que ce soit ; j'ai horreur des comptes, des comptes à rendre, des comptes à rebours. Quand elle m'a dit, à la terrasse d'un café, alors que je venais seulement de lui adresser quelques mots, histoire de faire sa connaissance :
- Emmenez-moi au Mont-Saint-Michel. Je lui ai répondu du tac au tac :
- Le temps d'aller chercher ma voiture et on y va !
Elle m'a souri en me regardant droit dans les yeux. Nous sommes restés ainsi un long moment côte à côte, chacun assis à sa table, à nous regarder et à sourire. Puis, en se rapprochant, avec un léger accent qui me semblait venir de l'Europe du Nord :
- Je plaisantais vous savez. En vérité, la seule chose qui m'intéresse c'est l'argent. Si vous voulez passer un moment avec moi, c'est cinq cents francs...
Sur le coup, j'ai été soufflé par tant de franchise, mais je m'attendais à cette réponse, comme je vous l'expliquerai plus tard. Instinctivement, j'ai porté la main à mon portefeuille, sachant à l'avance que je ne disposais pas de la somme nécessaire et je m'en suis voulu de tant de négligence. J'ai hésité un instant avant de lui dire, le plus naturellement du monde :
- Avec plaisir, mais je n'ai pas de liquide. Vous acceptez les chèques ?
Là, son visage s'est légèrement durci, mais sans hostilité :
- Vous êtes naïf ou vous le faites exprès ? Ce ne sont pas les banques qui manquent dans le quartier !
Elle pointa son index de l'autre côté de la rue pendant que je consultais ma montre :
- Il est trop tard. À dix-sept heures, les banques sont certainement fermées.
Elle eut un petit rire :
- Allez voir, on ne sait jamais...
- Vous croyez ?
Je me suis levé, lui affirmant que j'en avais pour cinq minutes, et j'ai quitté précipitamment le café. J'ai traversé le boulevard de la Madeleine comme un fou, manquant de me faire renverser par une voiture, à deux reprises. J'étais content. Jusque-là, tout allait comme sur des roulettes.
Arrivé devant les portes de la BNP, je n'ai pu que constater leur fermeture comme je l'avais supposé. J'ai fait demi-tour dans le même état d'excitation qu'à l'aller. Je n'avais qu'une seule peur : qu'elle se soit volatilisée en mon absence. Mais je l'ai aperçue parmi les consommateurs, assise à la même place, belle, élégante, les jambes croisées sous sa jupe rouge, le visage légèrement en arrière, offert au soleil de cette fin de juillet. Elle m'a accueilli avec un air moqueur au fond des yeux :
- Vous êtes un drôle de type, quand même ! Vous êtes parti en courant comme si c'était une question de vie ou de mort. (...)


  • Le mot préféré de l'auteur, avec LesMotsDesLivres.com : 30/09/2015

«Caresse» par Thomas Degré
Le mot maintenant : il s'agit du mot "caresse", qui se termine comme dans un souffle, un mot de deux syllabes, pas sec comme le sont en général les mots d'une syllabe et pas trop lourd non plus comme ceux qui en comportent trois ou plus.
Ce mot évoque pour moi les préliminaires avant l'amour,la perception du corps de la femme,de ses courbes,de ses rondeurs,du grain de sa peau. Il me fait aussi penser à une personne non voyante qui promène ses doigts sur le visage de son interlocuteur(trice)pour en deviner la personnalité.Il m'évoque enfin l'image d'un père ou d'une mère qui, dans un geste d'amour, passe les doigts dans les cheveux de son enfant.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia