Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Abécédaire des arts et de la culture

Couverture du livre Abécédaire des arts et de la culture

Auteur : Christian Ruby

Date de saisie : 24/08/2015

Genre : Arts

Editeur : Ed. de l'attribut, Toulouse, France

Collection : Culture & société

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782916002309

GENCOD : 9782916002309

Sorti le : 02/07/2015

  • Les présentations des éditeurs : 10/02/2016

«Nous devrions promouvoir l'idée d'une irrigation des existences personnelles par les arts et la culture et les penser en termes dynamiques d'exercice et de trajectoire».

Christian Ruby propose, sous la forme originale de l'abécédaire, un ouvrage questionnant les notions d'art et de culture dans une approche historique, ouverte et dynamique.

Loin de se contenter d'apposer des définitions figées aux concepts qui jalonnent les arts et la culture, il entreprend un voyage au long cours à travers l'histoire des idées (la philosophie grecque, les Lumières, l'ethnologie, la sociologie contemporaine.) et aborde le sujet dans toutes ses dimensions : philosophique, sociologique, anthropologique, politique.

Les références bibliographiques qui complètent chaque définition permettent au lecteur de se constituer une «bibliothèque idéale» sur la culture qui peut s'avérer très utile à quiconque entreprend des recherches sur le sujet.

Au final, à l'inverse de l'approche cultivée et eurocentrée entretenue par un monde professionnel parfois replié sur lui-même, Christian Ruby invite les lecteurs à penser les arts et la culture en termes dynamiques d'exercice pour qu'ils nourrissent leur trajectoire personnelle de citoyen, pour qu'ils s'interrogent sur la question de l'émancipation.

Christian Ruby, docteur en philosophie, est l'auteur de nombreux ouvrages. Il propose ici un livre-clef sur ses recherches dans le domaine de l'esthétique, se confrontant par là aux thèses d'Alain Finkielkraut ou Régis Debray, fidèle en cela à une voie que Jacques Rancière a su ouvrir.


  • Les courts extraits de livres : 10/02/2016

Extrait de la préface

Trajectoires d'émancipation dans l'archipel des arts et de la culture

L'approche réservée aujourd'hui au statut des arts et de la culture, dans les sociétés européennes, relève souvent d'une certaine dramatisation, mais aussi de formes inédites d'ouverture des citoyennes et des citoyens à des trajectoires d'émancipation.
Dramatisation, lorsque des imprécateurs ne cessent d'en déployer une conception crépusculaire, se réclament d'une essence éternelle des arts et de la culture et prédisent sa débâcle devant Internet et le numérique, dénonçant au passage l'aliénation des jeunes générations dans la distraction. Le ressentiment est élevé par eux au rang de vertu politique.
Dramatisation, encore, devant le constat du délitement des anciennes politiques culturelles de démocratisation de la culture ou du peu d'entrain à déployer la démocratie culturelle. Pourtant, les prétextes invoqués d'un coût dispendieux des arts et de la culture sont contredits par des investissements dans l'esthétisation des rapports sociaux.
Mais ouverture aussi. Çà et là émergent des mouvements de citoyennes et citoyens revendiquant la définition et le statut de «droits culturels» émancipateurs. Des oeuvres contemporaines surprennent les spectateurs habitués en leur présentant une occasion de revivifier leur trajectoire culturelle. Quelques-uns proposent des actions interculturelles au lieu de renvoyer chacun à sa soi-disant identité. Les exercices de culture sont encore promoteurs à l'encontre du racisme, des colonialismes survivants, de l'oppression des minorités, des terreurs et de la persistance de patriarcats religieux ou homophobes.

Citoyennes, citoyens et culture

Même s'il n'est pas toujours certain que la culture soit systématiquement plus forte que l'épée, beaucoup répètent qu'un rapport est nécessaire entre exercice de la citoyenneté, arts et culture. Ils puisent à la philosophie des Lumières qui a présidé à la définition de la citoyenneté et de la culture modernes. Condorcet (1743-1794), par exemple, raisonnait ainsi : pour que l'État démocratique fructifie et surmonte la violence de son instauration, il doit ménager des débats pacifiés. L'exercice de la parole et de la vigilance politiques ne peut cependant être assuré que par des citoyens reconnus et cultivés. En sus de l'École, l'élévation de leur esprit par les arts et l'échange culturel doit soutenir l'existence d'un espace public vigoureux et de la communication sociale.
Pourtant, la situation a changé. Un primat de la culture cultivée et eurocentrée s'est imposé dans la configuration de l'archipel des arts et de la culture. De luttes culturelles impulsées par des avant-gardes en considérations sociologiques de diffraction, de conquête d'une conception élargie des arts en élaboration de formes de contre-culture, de combat pour la visibilité des citoyennes en rébellion contre les dominations culturelles, la question des rapports entre citoyenneté et culture s'est complexifiée.
Devons-nous pour autant abandonner cette affirmation d'un rapport nécessaire entre citoyenneté, arts et culture ? Ce rapport doit-il être activé uniquement par les institutions, par des avant-gardes ou des associations culturelles ? Mais garderons-nous une conception des arts et de la culture voués à une tâche d'élévation, de formation ou d'expérience ?
Pour que les citoyennes et les citoyens deviennent pleinement des acteurs dans cette sphère, ne devrions-nous pas rappeler que les arts et la culture irriguent d'abord les existences personnelles ? Il est temps de penser les arts et la culture en termes dynamiques d'exercice et de trajectoire. En articulant ces termes à une politique de la coopération entre les spectateurs, susceptible de valoriser le passage de chacun du voir et du faire au dire et au partage du dicible, une solidarité dans l'émancipation serait favorisée.


  • Le mot préféré de l'auteur, avec LesMotsDesLivres.com : 10/02/2016

«Archipel» par Christian Ruby
Mon mot préféré : Archipel. Il est utilisé afin d'évoquer des connexions entre cultures, entre individus ou entre compétences. Il insiste sur le "entre", l'échange, le passage, et affiche les impasses d'une juxtaposition d'identités refermées sur soi. Il soutient, en effet, le refus de considérer une cité ou une culture comme un tout (évoquant la clôture et le holisme) ou une communauté fermée (soumise à hiérarchie et sans débord). Il appartient à la langue grecque homérique, y désignant la mer Egée, parsemée d'îles, qui choisissent une autorité commune immanente (un archè, un principe), en restant ouvertes les unes sur les autres grâce à des ports. Il facilite une pensée de l'interindividuel (compositions, trajectoires, différends) ou de l'interculturel, en évoquant des lignes de rapprochement et d'écartement, de conjonctions et de compositions entre des cultures et des territoires (intellectuels, artistiques, politiques) rebelles à l'enfermement dans un principe d'unité.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2019 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia