Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les leçons politiques de Game of thrones

Couverture du livre Les leçons politiques de Game of thrones

Auteur : Pablo Iglesias

Traducteur : Tatiana Jarzabek

Date de saisie : 23/11/2015

Genre : Politique

Editeur : Post-éditions, Paris

Prix : 21.00 €

ISBN : 979-10-92616-11-8

GENCOD : 9791092616118

Sorti le : 21/09/2015

  • Les présentations des éditeurs : 16/12/2015

«Winter is coming» - l'hiver vient. Cette inquiétante prophétie, leitmotiv de la très politique série Game of Thrones, n'est sans doute pas étrangère à son exceptionnel succès mondial. Car nos présentes «années d'hiver» témoignent du règne bien réel et sans partage des «Marcheurs blancs» d'une économie devenue synonyme d'impuissance politique. Elles appellent une contre-offensive tout aussi réelle, à l'image de celle qu'ont initiée les mouvements citoyens qui se sont exprimés sur la place publique en Espagne, en Grèce, aux États-Unis, et dont le parti espagnol Podemos a spectaculairement émergé en 2014. La fantasy médiévale de Game of Thrones, tout entière versée dans la conquête et la préservation du pouvoir - tantôt par la ruse, tantôt par la force, le plus souvent par une combinaison des deux -, fournit au porte-parole de Podemos Pablo Iglesias et à ses camarades l'occasion de questionner à nouveaux frais les stratégies politiques à mettre en oeuvre lorsqu'on ne prétend plus seulement critiquer le régime dominant (ce dont ce dernier s'accommode bien volontiers), mais bel et bien le renverser. Il en résulte un passionnant ouvrage de politologie collective appliquée, où les situations et personnages de la série et les grandes théories de Nicolas Machiavel, Thomas Hobbes, Antonio Gramsci, Lénine, Carl Schmitt et Ernesto Laclau s'éclairent réciproquement.


Pablo Iglesias Turrión, né à Madrid en 1978, est docteur en sciences politiques à l'université Complutense de Madrid. Il anime les émissions de télévision "La Tuerka" et "Fort Apache". Député européen, il est actuellement secrétaire général de Podemos. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de sciences politiques.



  • La revue de presse Victorine de Oliveira - Le Monde du 5 novembre 2015

Signés Pablo Iglesias, secrétaire général du parti, mais aussi d'intellectuels proches de la formation, les articles discutent les notions de légalité et de légitimité, l'articulation entre guerre et politique. L'unité menacée des sept royaumes, les batailles de clan pour conquérir le Trône de fer et les stratégies déployées offrent un terrain conceptuel privilégié. Les philosophes Carl Schmitt, Nicolas Machiavel ou Antonio Gramsci sont convoqués pour éclairer, entre autres, la progression de la reine Daenerys Targaryen...
Quand, en France, hommes et femmes politiques défendent encore à la première personne du singulier leurs programmes respectifs, Podemos (" Nous pouvons ") démontre au moins, en choisissant de composer un ouvrage collectif, la cohérence d'un nom avec la mise en oeuvre d'idées et de projets.


  • Les courts extraits de livres : 16/12/2015

Extrait de la présentation

«VAINCRE OU MOURIR»

Pablo Iglesias Turrión

Pourquoi écrire un livre sur Game of Thrones ? Dans la situation d'urgence sociale où nous nous trouvons, et au vu de la gravité de la crise (économique, politique, institutionnelle), n'est-ce pas une perte de temps ? N'y a-t-il pas des sujets plus importants à aborder, dans le dramatique contexte social et politique où nous sommes plongés ?
Pour répondre à ces questions, il convient d'abord de se demander pourquoi les livres comme les différentes saisons de la série ont rencontré un tel succès. De prime abord, il pourrait sembler que la clé de ce succès réside simplement dans une formule infaillible : un mélange efficace d'intrigues, de violence, d'aventure et de sexe, le tout dans un scénario aux accents romantiques. Ce succès est toutefois dû à quelque chose de beaucoup plus profond : le scénario de destruction de l'ordre civil et politique présenté par la série, ainsi que la lutte à mort entre une poignée de royaumes pour la conquête du Trône de fer, associés à la menace d'un effondrement civilisationnel, établit un lien direct avec un certain pessimisme généralisé et une conscience latente de la fin de la civilisation occidentale telle que nous la connaissons. Ce pessimisme a contaminé notre environnement à tous les niveaux (émotionnel, personnel, politique, professionnel), particulièrement dans les pays les plus touchés par la «crise» financière dont on situe généralement le début en 2008.
Le scénario présenté par la série est avant tout un scénario où le pouvoir est disputé, et où la moralité de chaque protagoniste se définit précisément par la manière dont il dispute ce pouvoir. Nous avons tous aujourd'hui la sensation de faire partie d'un ordre social et économique où tous les pactes qui garantissaient la paix et la stabilité ont été rompus. Les partis qui ont monopolisé jusqu'à maintenant l'ordre institutionnel légal ont perdu une pièce maîtresse du fondement de leur pouvoir, peut-être de façon irréversible : la méfiance envers la caste qui gouverne croît à un rythme effréné, et les gouvernés trouvent de moins en moins de raisons d'obéir. Les gouvernants, retranchés dans leurs bureaux et bâtiments officiels, commencent à se sentir inquiets, mais gardent confiance dans le fait que leur contrôle de la loi et leur monopole du discours officiel leur permettra d'assurer la continuité d'un pouvoir qu'ils ne sont pas disposés à abandonner. Dans ce sens, ils se comportent d'une façon similaire à Joffrey, qui pense qu'il lui suffit d'être assis sur le Trône de fer pour être reconnu par tous comme le légitime représentant du pouvoir.
Cependant, cette légitimité est aujourd'hui remise en cause : on ne peut pas faire taire la clameur des citoyens qui demandent une régénération de la vie publique. Les consensus sur de grands sujets traversant toute la société existent, comme, par exemple, sur les réformes du logement proposées par la PAH, sur l'exigence d'une lutte efficace contre la corruption ou sur la défense ferme des droits de chacun à la santé et à l'éducation. Il n'est pas possible d'ignorer ces revendications sans saper gravement les principes de légitimité sur lesquels elles se fondent, notamment le principe démocratique d'une gouvernance obéissant aux exigences d'une citoyenneté qui, de manière croissante, exige de récupérer un pouvoir qui lui est dévolu de droit. Dès lors, une des principales leçons que nous enseigne Game of Thrones est que, sur le terrain politique, il n'y a jamais de place pour la légitimité de manière seulement abstraite, pour une légitimité qui n'aurait pas vertu à se transformer en pouvoir politique alternatif, et, en ce sens, qui n'a pas vocation à disputer le pouvoir. Ni la naissance, ni les droits dynastiques de succession, ni la lignée, ni le sang, ni encore l'héritage ne peuvent devenir des options légitimes en soi, s'ils ne sont transformés en options réelles. (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia