Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'amour, simplement

Couverture du livre L'amour, simplement

Auteur : Nane Beauregard

Date de saisie : 18/02/2016

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Joëlle Losfeld, Paris, France

Collection : Littérature française

Prix : 17.00 €

ISBN : 978-2-07-263727-8

GENCOD : 9782072637278

Sorti le : 07/01/2016

  • Les présentations des éditeurs : 17/02/2016

«Parfois, quand je le regarde, j'essaie de comprendre ce qui m'attache à lui, la nature de ce sentiment, sa texture et sa couleur, le pourquoi et le comment de cette chose qui m'est arrivée un jour et qui ne finit pas de m'étonner, dont je me plains de temps à autre et contre laquelle il m'arrive de lutter, et puis je me lasse de chercher et d'essayer de comprendre et je me contente de le regarder. Quand je lui en parle, il me dit qu'il ne se pose jamais ce genre de questions, qu'il se contente de constater ce qui lui arrive et de l'accepter.»

Une femme regarde l'homme qu'elle aime et observe les attitudes, les expressions, les malentendus, les détails de la vie commune qui viennent parfois perturber les folles passions... Autant de situations qui renvoient dos à dos hommes et femmes dans cette périlleuse entreprise qu'est la vie en couple.

NANE BEAUREGARD, dont c'est le quatrième roman, chante un hymne à la vie conjugale où l'amour résiste à l'usure du temps.



  • La revue de presse Violaine Morin - Le Monde du 18 février 2016

Curieuse entreprise que le mariage durable. Dix ans après être entrée en littérature avec J'aime (POL, 2006) et l'énumération par une femme de ce qui lui plaisait chez son compagnon, Nane Beauregard s'emploie, dans L'Amour, simplement, à observer de l'intérieur ce mystère de chaque jour, à travers un minutieux journal de couple tenu par une femme...
Des entrées aussi diverses que «retraite», «divorce», «chauffage» ou encore «karaté» permettent de tisser peu à peu le portrait d'un homme complexe, paradoxal et attachant. A partir de situations souvent très drôles, la narratrice glisse également beaucoup d'ironie dans le récit de leur vie quotidienne...
La narratrice ne prétend pas délivrer la recette d'un amour éternel, mais en donne simplement un témoignage par l'observation de cet homme qu'elle a choisi, en dépit de ses tics de langage énervants, de ses obsessions fugaces et de son goût prononcé pour les séances de piscine à 6 heures du matin. L'ensemble forme un drôle de manifeste pour la liberté d'aimer et de choisir son mode de vie contre tous les schémas attendus.


  • La revue de presse Alexandra Schwartzbrod - Libération du 14 janvier 2016

Entre passion et agacement, Nane Beauregard pointe les petits riens du quotidien d'un couple dans des saynètes hilarantes. Toute personne ayant vécu avec un homme, un homme aimé si possible, saura apprécier à sa juste valeur ce petit bijou de simplicité et d'humour....L'amour n'est décrit nulle part - dans le sens passion amoureuse, embrasement des sens, frénésie sexuelle -, mais il est présent à chaque mot, dans l'attention qu'elle lui porte, la façon dont elle décrit ses moindres gestes et mimiques, pointe ses faiblesses, ses forces, son ridicule parfois. Nul jugement dans son regard, juste une succession d'anecdotes factuelles qui en disent bien plus qu'un long portrait...
...mais on trouve beaucoup d'autres émotions sous la plume de Nane Beauregard. Et notamment cette jolie preuve que l'amour peut résister à la vie de couple, dans le court passage titré «Sourire» : «Chaque fois qu'il me voit, et même de loin et même quand il me croise dans le petit couloir de notre petit appartement, il me sourit et je suis toujours surprise et émue par son regard sur moi dans ces moments-là.»


  • Les courts extraits de livres : 17/02/2016

CHAPI CHAPO

Il lui arrive de débarquer dans la pièce où je travaille et de me demander si je suis chapi ou si je suis chapo et il n'arrête de me poser cette question absurde que lorsque je lui réponds que je suis chapi ou alors que je suis chapo. Dans un cas comme dans l'autre, il se met à rire et retourne travailler dans la pièce d'à côté.

AMOUR

Parfois, quand je le regarde, j'essaie de comprendre ce qui m'attache à lui, la nature de ce sentiment, sa texture et sa couleur, le pourquoi et le comment de cette chose qui m'est arrivée un jour et qui ne finit pas de m'étonner, dont je me plains de temps à autre et contre laquelle il m'arrive de lutter, et puis je me lasse de chercher et d'essayer de comprendre et je me contente de le regarder. Quand je lui en parle, il me dit qu'il ne se pose jamais ce genre de questions, qu'il se contente de constater ce qui lui arrive et de l'accepter.

CROTTES DE CHIEN

Chaque fois que nous en croisons une par terre, ça le rend fou de rage, un peu comme si la crotte le regardait en le narguant. Il passe ensuite un bon moment à s'interroger sur la psychologie du maître qu'il imagine volontiers à sa fenêtre en train de se réjouir de nous voir marcher dedans. Il sait quels quartiers et quels arrondissements de la capitale sont les plus touchés et il établit sur le phénomène des statistiques et des rapports maître/crotte. Il forge des explications à partir de ses observations, et pour illustrer sa thèse et pimenter notre balade, il passe le reste de la promenade à les pointer du doigt pour me montrer, comme le nez au milieu de la figure, chacune des crottes que nous croisons. Comme d'autres s'arrêtent pour regarder et commenter chaque fleur dans un jardin public.

PISCINE

Mardi et vendredi 6 h 45 : le réveil sonne. Contrairement aux autres jours, il ne tarde pas trop à se lever, j'en conclus qu'aujourd'hui c'est piscine et que très vite il va aller plonger dans une eau froide et javellisée. Je me dis qu'avec un peu de chance, il va bientôt partir et que je vais pouvoir me rendormir. Quand, plein d'énergie, il quitte le lit, il me balance, sans s'en rendre compte, la couette en plein visage et se jette à l'attaque du couloir. J'ai le sentiment qu'ils sont dix ou douze à s'exercer au triathlon dans l'entrée et je guette ses pas en espérant qu'ils vont rapidement le conduire jusqu'à la sortie.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia