Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Préhistoires d'Europe : de Néandertal à Vercingétorix : 40000-52 avant notre ère

Couverture du livre Préhistoires d'Europe : de Néandertal à Vercingétorix : 40000-52 avant notre ère

Auteur : Anne Lehoërff

Date de saisie : 28/04/2016

Genre : Archéologie, Préhistoire

Editeur : Belin, Paris, France

Collection : Mondes anciens

Prix : 43.00 €

ISBN : 9782701159836

GENCOD : 9782701159836

Sorti le : 20/03/2016

  • Les présentations des éditeurs : 11/05/2016

Dans la continuité des treize volumes de Y Histoire de France publiés entre 2009 et 2012, les Éditions Belin entreprennent une nouvelle série de synthèses originales intitulées Mondes anciens, dont la parution s'échelonnera de 2016 à 2018.
Depuis les premiers hommes de Neandertal jusqu'à la chute de Constantinople en 1.453, les quatorze volumes de cette série, de 600 pages chacun, ont l'ambition d'embrasser, dans la très longue durée, les principales civilisations qui sont à l'origine de l'Europe contemporaine.
Cet ensemble polyphonique constituera la plus vaste synthèse jamais entreprise consacrée aux racines multiples du monde occidental. Cette histoire des Mondes anciens voudrait aussi renouer avec la notion d'histoire totale : événements, économie, société, politique, cultures et croyances, vie matérielle, avec toutes les variations de jeux d'échelles possibles (du local au «central», du village à l'État et aux Empires, voire à l'ensemble de la Terre habitée...). Le tout en forme d'analyse et de synthèse, avec la trame chronologique comme moteur.
En inscrivant l'histoire humaine dans une temporalité de plusieurs millénaires, cette collection permettra, par l'«exotisme», l'étrangeté et l'inattendu d'une immersion dans ce passé à la fois méconnu et lointain, une distance, un recul et un décalage salutaires par rapport au flux aussi permanent qu'instantané de l'information et à cet impérialisme du «présentisme» (François Hartog) qui caractérisent le monde d'aujourd'hui en le coupant de ses racines profondes.

Comme Histoire de France, La collection Mondes Anciens est dirigée par Joël Cornette. - Elle est éditée par Marie-Claude Brossollet. - L'iconographie est réalisée par Marie-France Naslednikov et la cartographie est signée par Aurélie Boissière.


  • Les courts extraits de livres : 11/05/2016

Extrait du prologue

DES HOMMES (ANCIENS) ET DES NOMS (NOUVEAUX)

Nous l'appellerons «Gotaj». Il est né dans le Sud-est de l'Angleterre actuelle il y a quelque 3 500 ans. Toute sa vie, il a occupé une place éminente au milieu des siens, contrôlant les échanges de minerai d'étain en partance vers le continent, au-delà du bras de mer, surveillant la construction des bateaux nécessaires aux traversées, s'assurant des bonnes récoltes et de leur stockage pour nourrir chacun au plus fort de l'hiver. Bien que le quotidien n'ait pas toujours été simple, il s'est réjoui de cette période de calme sans conflit majeur, tels que ceux que ses ancêtres ont connus. Comme eux, bien sûr, il a reçu un équipement lors de la cérémonie qui a fait de lui un homme adulte et le responsable de sa communauté. Son épée en bronze a été réalisée par un artisan de renom. Lorsqu'il disparaîtra, elle sera brisée comme le veut la coutume. Un fragment sera associé à d'autres objets tandis que le reste de la lame sera refondu pour la nouvelle épée de son fils à laquelle il transmettra ainsi force et sagesse. Celui-ci en aura sans doute besoin. De grands changements se profilent, assortis de tensions. Pour l'heure, il se tient en haut des falaises blanches et guette le retour du bateau parti il y a maintenant plusieurs jours. Le ciel est bleu, le temps est clément, les courants sont bons, il ne devrait plus tarder...

Qui peut prétendre construire un tel récit ? Un romancier sans doute, mais pas les chercheurs qui étudient l'époque de cet hypothétique «Gotaj». Pendant des millénaires en effet, dans de nombreux territoires du monde, les hommes n'ont pas choisi de se raconter. Puis, certains, pour des raisons de pouvoir ou d'argent avant toute autre motivation, ont figé des mots, des listes, des noms, des descriptions. Des siècles plus tard, lorsque les documents qui portent ces informations ont franchi les obstacles du temps, l'historien les analyse et les met en musique dans un récit. Grâce à des détails, à des «petits riens», il leur donne vie, sans rien ôter à leur valeur scientifique.
Qu'en est-il des hommes qui n'ont pas laissé de traces écrites ? Leur histoire fut confrontée à deux types de difficultés : la première a été d'identifier leur existence, la seconde d'assurer un cadre méthodologique et formel aux études qui les concernent. S'il ne subsiste désormais plus de doute sur la réalité de leur existence très ancienne, la seconde difficulté n'est que partiellement résolue aujourd'hui. La terminologie qui concerne ces sociétés et leur positionnement académique au sein des sciences historiques reste hétérogène en Europe, assortie de contradictions, voire d'à priori.
C'est là le résultat d'une histoire de la recherche, ponctuée de découvertes, parfois emblématiques : Copenhague (Danemark), 1826 ; Menchecourt-lès-Abbeville (France), 1842 ; Zurich (Suisse), 1854 ; Vallée de Neander, (Allemagne) 1856 ; Lascaux (France), 1940 ; Hochdorf (Allemagne), 1978 ; Agris (France), 1981; Douvres (Angleterre), 1992, Chauvet-Pont d'Arc (France) 1994, Tintignac (France) 2001, Happisburgh (Angleterre), 2013, etc. Cette litanie de lieux et de dates n'évoque que peu de références dans l'imaginaire collectif, exception faite peut-être de Lascaux. Elle reprend pourtant quelques moments clefs des découvertes archéologiques en Europe. Depuis deux siècles, les fouilles se succèdent, toujours plus professionnelles et non plus laissées aux amateurs érudits, analysées par des moyens de plus en plus performants. Malgré cette richesse documentaire grandissante et l'ampleur des résultats, tout un pan de la vie des premières sociétés d'Europe paraît mal connu, mystérieux même.
Deux aspects complémentaires d'un même problème entrent ici en jeu : d'abord, il y a le fond, c'est-à-dire, les connaissances, de plus en plus nombreuses, sur les premières implantations humaines et la première Europe agricole, dans sa diversité, jusqu'aux changements provoqués par la romanisation de la majeure partie de ces terres ; ensuite, il y a la forme, le cadre dans lequel s'inscrivent ces résultats. N'existe que ce qui porte un nom. Comment nommer une telle période ? La réponse est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît au premier abord et les enjeux vont au-delà de simples mots. Temps, lieux, sources, terminologie, reconnaissance : quelques termes résument le sujet. Abordons les pas à pas.


  • Le mot préféré de l'auteur, avec LesMotsDesLivres.com : 11/05/2016

«Maison» par Anne Lehoërff
Le mot semble anodin alors qu'il incarne en réalité des enjeux clefs de l'histoire des sociétés. En Europe, la maison est temporaire jusqu'à la naissance du monde agricole au VIe millénaire, véritable révolution dans la vie des hommes. Elle est la trace matérielle de la sédentarisation, de choix identitaires forts, de rapports nouveaux aux espaces, aux frontières, aux voyages. Elle représente pour les archéologues un vrai défi méthodologique car elle est le plus souvent faite de matériaux périssables mal conservés, sauf dans des ensembles comme les palafittes ou au coeur des fouilles actuelles de MustFarm (Angleterre), qui confirment l'importance historique de ce lieu intime et social.


Copyright : lechoixdeslibraires.com 2006-2017 - Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia