Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Descendre la rivière

Couverture du livre Descendre la rivière

Auteur : Peter Cunningham

Traducteur : Christophe Mercier

Date de saisie : 18/05/2016

Genre : Policiers

Editeur : Joëlle Losfeld, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 18.50 €

ISBN : 978-2-07-259902-6

GENCOD : 9782072599026

Sorti le : 01/04/2016

  • Les présentations des éditeurs : 22/06/2016

Alex et sa femme Kay vivent à Bayport près de Toronto, au bord du lac Muskoka. Alex s'apprête à publier son second roman quand il reçoit de son éditeur une enveloppe contenant un curieux insecte : une mouche pour la pêche. Cette découverte réveille en lui de douloureux souvenirs d'enfance dans une Irlande où tout se sait et rien ne se dit : un père écrasant, des prêtres troubles et troublés et, plus cruellement, un ami trahi.
Peu à peu se forme le drame que viennent différer les scènes de pêche à la mouche, habile tension narrative et anticipatrice. Mais une menace rôde autour de la famille : un nouveau venu à Bayport, qui se prétend ancien policier, se fait de plus en plus présent, insistant...
Une enquête sensible et libératrice qui montre comment le traumatisme nié, enfoui, les silences et les mensonges peuvent détruire des vies.

Peter Cunningham est un écrivain et journaliste irlandais. Aux Editions Joëlle Losfeld, La mer et le silence (2012), premier volume d'une quadrilogie historique, a obtenu le Prix de l'Europe et le Prix du Caillou en 2013.



  • La revue de presse Paloma Hidalgo - Le Monde du 28 avril 2016

Tissage de motifs et de souvenirs tragiques, réflexion sur la quête des origines, Descendre la rivière condense en échos subtils une existence marquée à jamais par les traumatismes de l'enfance. Sa justesse, sa maîtrise du suspense font de ce texte une enquête palpitante, autant qu'un émouvant récit de la faute.


  • La revue de presse Christine Ferniot - Télérama du 27 avril 2016

Descendre la rivière est à la fois une enquête sur un meurtre, le retour sur le passé et ses mensonges et une affaire d'amitié trahie. La construction subtile de ce roman du traumatisme est secondée par une écriture qui, elle aussi, se cache derrière les apparences, tantôt descriptive et vigoureuse, tantôt psychologique et poignante comme la peur d'un enfant, à la nuit tombante, lorsqu'un adulte lui pose la main sur l'épaule...


  • Les courts extraits de livres : 22/06/2016

Il y a deux ans

Bayport, lac Muskoka
Ontario, Canada

Lorsque l'hiver quitte Muskoka, il le fait souvent en une seule nuit. Un soir, la nuit tombe sur un paysage d'un gris acier, pris dans la glace ; le lendemain matin, les écureuils, les castors et les ratons laveurs réapparaissent sur les îles et, bientôt, la glace n'est plus qu'un souvenir. En moins de quarante-huit heures, on aperçoit des cerfs à queue blanche le long des rives, grignotant les bosquets d'érables et de pins canadiens. Les villas en bord de lac, fermées depuis Thanksgiving, se rouvrent comme d'un seul tour de clef, et l'on entend de nouveau à Bayport les accents de Toronto et de Détroit.
Un geai bleu, tapi dans les branches basses du chêne qui se dresse entre notre jardin et la route, appelle un compagnon invisible. Bientôt ma chambre troquera l'odeur réconfortante des livres et du papier contre le parfum de l'herbe coupée et des pins. Je sais que j'ai tendance à me plaindre des brèves et froides journées d'hiver, mais, à la vérité, c'est en hiver que je travaille le mieux. Pendant quatre saisons d'ensevelissement, l'histoire est sortie de moi, mot après mot, pour finir par se trouver métamorphosée en une pile de pages qui formeront un livre.
Notre maison, dont les fondations sont incrustées dans le roc du Bouclier canadien, est construite sur un terrain en pente à huit cents mètres de la ville de Bayport, au bord du lac. A vingt-cinq kilomètres à l'ouest, par la route, ou à dix par bateau, se trouve Charlton, le centre administratif du district. Depuis notre porche, en regardant vers le nord à travers des bouquets de pins blancs et rouges, de bouleaux et de chênes, on voit le lac Muskoka : blanc comme de l'ivoire en hiver et, en été, comme maintenant, d'un bleu joyeux.

Kay descend le chemin qui part en diagonale vers le portail. Elle est grande, avec des cheveux gris fer et des traits marqués, et se déplace toujours comme une chatte. Lorsque le geai bleu s'envole avec un cri strident, elle agite les bras pour le saluer, une ancienne superstition irlandaise destinée à exorciser la pie, cousine du geai.
Un petit garçon avec un grand sac à dos violet arrive sur la route, le soleil dansant sur ses boucles noires. Sur les derniers mètres, il court vers sa grand-mère, qui le serre contre elle, puis se tourne vers l'endroit où elle me sait être, comme pour dire : Regarde qui est là !
Ils remontent le chemin, et l'enfant court devant, laissant le sac à dos à sa grand-mère.
«Tu sais quoi, grand-papa ?»
Je prends l'air étonné. «Quoi, Tim ?»
Il bondit dans mes bras, agrippe ma barbe de ses petits poings, et y enfouit sa tête.
«On a gagné ! Notre équipe a gagné !»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia