Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Madison Square Park

Couverture du livre Madison Square Park

Auteur : Abha Dawesar

Traducteur : Laurence Videloup

Date de saisie : 07/06/2016

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Ed. Héloïse d'Ormesson, Paris, France

Collection : Littérature étrangère

Prix : 21.00 €

ISBN : 9782350873541

GENCOD : 9782350873541

Sorti le : 07/04/2016

Uma, exilée indienne vit en Amérique avec Thomas, un Blanc. Elle apprend qu'elle est enceinte. Elle craint d'annoncer cette nouvelle à ses parents, témoin durant son enfance de leurs violences conjugales.
Un récit qui alterne entre passé et présent, Uma et Thomas doutent et s'interrogent sur leur relation.
Entre l'Inde et les États-Unis, le passé et le présent, Abha Dawesar signe un roman brillant sur la quête identitaire.


  • Les présentations des éditeurs : 22/06/2016

Enfant, Uma a quitté son Inde natale pour les États-Unis. A trente ans, elle habite New York avec Thomas.
Pour protéger leur relation, elle cloisonne sa vie en gardant à distance le poids d'un passé qu'il ne faudrait surtout pas remuer. Mais le jour où elle apprend qu'elle est enceinte, ce fragile équilibre bascule.
Madison Square Park est une tragi-comédie sur fond de quête identitaire. Abha Dawesar y explore le devenir-femme par le dépassement de lourds héritages qui s'inscrivent jusque dans les gènes. Elle offre à ses personnages une liberté toujours vacillante - entre repli sur soi et ouverture à l'autre -, où seul triomphe l'acharnement à vivre et à aimer.

Née en 1974 à Delhi, ABHA DAWESAR est diplômée de philosophie à Harvard. Elle vit aujourd'hui à New York. Récompensée par de nombreux prix, elle est notamment l'auteur de Babyji (2007) et de L'Inde en héritage (2009), best-sellers internationaux.


  • Les courts extraits de livres : 22/06/2016

Des odeurs de friture et d'huile d'arachide rance imprégnaient le couloir. La moquette verte avait absorbé des années de cuisine indienne. Lorsque mon père m'ouvrit la porte, je m'y précipitai pour respirer de l'air frais mais découvris que l'appartement, son appartement, le nôtre désormais, était plus sale que les parties communes de l'immeuble.
La petite alcôve de l'entrée donnait sur une pièce plus grande où mon père avait mis par terre, contre un mur, un matelas avec deux coussins. Il l'avait recouvert d'un drap rose et bleu imprimé de motifs indiens, celui que ma mère lui avait donné, je m'en souvenais, lors de son dernier voyage en Inde. C'était également à cette occasion qu'il m'avait apporté un walkman jaune. J'en connaissais le prix : quatre-vingts dollars. C'était une grosse somme d'argent pour lui, je le savais, car mon père travaillait au noir, bien que je ne comprenne pas vraiment ce que cela signifiait.
Le coin cuisine, deux étagères et un évier, se trouvait dans la pièce à vivre. Ma mère embrassa le tout du regard, la mine sombre. Des assiettes et des tasses sales s'empilaient sous le robinet et sur le minuscule plan de travail. Près du mur étaient disposés une petite table ronde, deux chaises et un tabouret. Mon père les montra du doigt.
- Je les ai achetés hier.
Le salon donnait sur l'unique chambre par une ouverture de la largeur d'une porte, les gonds toujours fixés au mur. À Delhi, nous avions trois chambres. N'en avoir qu'une ne ferait guère de différence ; j'avais toujours dormi dans le lit de mes parents.
Lorsque ma mère eut fini de laver la vaisselle, elle sortit de la valise mon pyjama et me le tendit. Il était tard, onze heures peut-être. Je me changeai dans la salle de bains, et revins. Je m'allongeai sur le lit et roulai vers le centre.
- Non, pas au milieu, tu dors de ce côté, m'enjoignit mon père avec un mouvement du menton pour m'indiquer le bord.
Il avait enlevé sa chemise, et son mamelon surnuméraire, au-dessus du droit, était visible. En Inde, il portait sous sa chemise un maillot de corps qui cachait ses deux vrais mamelons. Spectacle étrange que de les voir tous les trois ensemble. J'avais oublié combien sa peau était foncée. Ma mère et moi étions plus claires.
Je roulai vers le bord.
Ma mère se coucha après moi ; elle portait encore le sari dans lequel elle avait voyagé. En règle générale, contrairement à mes tantes qui dormaient en jupon et chemise, et mes cousins plus âgés qui dormaient en long caftan, elle dormait en sari. Tout à coup, ma famille, qui habitait jusqu'alors à deux pas de chez nous, me parut très, très loin. Je ne pourrais plus aller jouer avec mes cousins. Je n'avais personne ici. L'absence de mes cousins et de mes tantes commençait à se faire sentir mais je pensai aussi à ceux que je portais moins dans mon coeur et me réjouis d'en être débarrassée.
Mon père éteignit la lumière.
Je m'endormis pour me réveiller en sursaut. Un bruit étouffé venait du côté de ma mère. Mon père lui faisait mal. Je voulus parler mais ma bouche refusa de s'ouvrir. Je sentais mon corps lourd paralysé. Je clignai plusieurs fois des yeux en me disant : non, ce n'est pas un rêve. Mes rêves étaient parfois très réels mais jamais je ne parvenais à m'y mouvoir. J'entendis de nouveau ma mère. Avec un effort extrême, je posai ma main à plat sur le lit pour me redresser. Ma mère tira mon poignet d'un coup sec.
- Rendors-toi, siffla-t-elle.
Quelques minutes plus tard, je l'entendis qui marmonnait à mon père : Rhabille-toi.
Mon père grogna.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia