Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les mots des mères : du XVIIe siècle à nos jours : histoire et anthologie

Couverture du livre Les mots des mères : du XVIIe siècle à nos jours : histoire et anthologie

Auteur : Yvonne Knibiehler | Martine Sagaert

Date de saisie : 15/06/2016

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Robert Laffont, Paris, France

Collection : Bouquins

Prix : 32.00 €

ISBN : 9782221122235

GENCOD : 9782221122235

Sorti le : 14/04/2016

  • Les présentations des éditeurs : 18/05/2016

Longtemps, les hommes ont défini la maternité à leur manière : succédant aux prêtres, les philosophes, les médecins, les politiques ont prescrit des règles de conduite aux «filles d'Ève». Les femmes n'avaient pas leur mot à dire, à l'exception des mieux nanties ou des plus combatives. Progressivement, l'instruction des filles s'est généralisée, les femmes ont osé revendiquer leurs droits. Puis, grâce aux progrès scientifiques, elles ont pu limiter leur fécondité, devenir mères selon leur volonté et non plus selon leur «nature». Et en gagnant leur vie, en accédant à l'espace public, elles ont pris la parole de plus en plus librement.
Que disent les femmes, qu'écrivent-elles sur la maternité, sur la relation entre mère et enfant ? En leur donnant ici la parole, en mettant en valeur leurs dits et leurs écrits, présentés dans leur contexte historique et social, cet ouvrage, qui inclut une anthologie littéraire - du XVIIe siècle à nos jours -, offre une histoire passionnante et originale.
D'une grande diversité (lettres, billets d'abandon, conseils de nourrices, traités d'éducation, poèmes, journaux, romans, autofictions, écrits pour la jeunesse, bandes dessinées, blogs...), les textes proposés émanent d'écrivaines célèbres ou d'anonymes. En abordant des thèmes aussi divers que le déni de grossesse, les nouvelles configurations familiales, la transmission maternelle ou la conciliation maternité-travail, ils illustrent des évolutions de la société contemporaine et les nouvelles façons d'être mère.

Yvonne Knibiehler est professeure honoraire à l'université de Provence. Pionnière de l'histoire des femmes et des mères, elle est l'auteure d'une vingtaine d'ouvrages qui font autorité.
Martine Sagaert est professeure de littérature du XX' siècle à l'université de Toulon, directrice du laboratoire «Babel» et coresponsable de l'équipe «Femmes et genre». Ses travaux portent sur la genèse textuelle et la maternité.



  • La revue de presse Juliette Cerf - Télérama du 15 juin 2016

Yvonne Knibiehler publie aujourd'hui, avec Martine Sagaert, un volume chez Bouquins, Les Mots des mères, qui mêle une approche historique et une anthologie de textes écrits par des femmes (autofictions, romans, lettres, conseils de nourrice, etc.). Union libre, familles recomposées, couples homoparentaux ont diversifié les façons d'être mère. Si, comme l'écrivait Roland Barthes, «derrière la mère, il y a un noyau rayonnant irréductible : ma mère», la maternité se conjugue bel et bien au pluriel


  • Les courts extraits de livres : 18/05/2016

Extrait de l'introduction de Yvonne Knibiehler et Martine Sagaert

Dans les cultes primitifs, la Terre-Mère est ambivalente, elle allie le principe de vie et le principe de mort. Artémis a de nombreux seins auxquels s'abreuver, mais c'est une divinité lunaire : dans sa phase croissante, elle est bienfaisante et, dans sa phase décroissante, elle est mortifère. Les chrétiens eux aussi ont clivé les représentations : Marie, la Vierge, sainte Mère, est opposée à Ève, la tentatrice, la pécheresse. Dans l'imaginaire, la mère est toujours ambiguë ; elle est à la fois rassurante et inquiétante. Elle est crainte et vénérée. «Derrière la mère, il y a un noyau rayonnant irréductible : ma mère» (Roland Barthes). La voix maternelle est chant des profondeurs, chant d'amour inégalé, signe ineffaçable. «Avec l'amour maternel, la vie vous fait à l'aube une promesse qu'elle ne tient jamais» (Romain Gary). La mère est unique. Et pourtant elle est liée à toutes celles qui l'ont précédée. De mère en fille, le même fonctionnement cyclique réapparaît et pourtant le changement est toujours à l'oeuvre. À la suite du mouvement de libération des femmes, il est devenu possible d'écrire l'histoire des femmes et l'histoire des mères. Depuis, l'exploration du domaine maternel, espace pluriel et mouvant, s'est poursuivie.

Que disent les mères, qu'écrivent-elles sur la maternité, sur la relation mère-enfant ? Telle est la question qui est ici abordée. Mais, nous, auteures de ce livre, appartenons à des générations différentes et nos motivations ne sont pas les mêmes. Nous les exposons donc séparément.
Yvonne Knibiehler. La maternité a produit en moi une véritable révolution : il y a un avant et un après. Avant, j'étais une intellectuelle à cent pour cent, historienne non seulement de formation, mais aussi par inclination, engagée dans des recherches en vue d'une thèse. J'ai été d'abord sidérée par la violence de mon premier accouchement, pourtant considéré comme banal et facile par les soignants. Aussitôt après, j'ai été séduite, fascinée par ma fille, et je me suis mise à pouponner avec jubilation. Si bien que j'ai bientôt souhaité d'autres bébés, j'en ai eu deux autres en moins de cinq ans, et la tentation d'en avoir un quatrième m'a longtemps obsédée... Si épanouissant que soit le devenir mère, il ne m'a jamais détournée de l'Histoire, de sorte que, pendant quelque temps, je me suis trouvée en état de légère schizophrénie : j'avais deux vies parallèles. J'ai surmonté cette incommodité quand, après les bourrasques de Mai 68, après l'avènement des «études femmes», j'ai pu devenir historienne de la maternité. J'ai alors entrepris, en collaboration avec Catherine Fouquet, L'Histoire des mères (Montalba, 1980), ouvrage illustré de nombreuses citations, empruntées presque toutes à des auteurs masculins. Le féminisme d'alors encourageait l'étude des relations hommes-femmes. Aujourd'hui, au terme d'une très longue vie (je suis née en 1922), j'ai un regard direct sur cinq générations de femmes. J'ai très bien connu mes deux grands-mères, femmes du XIXe siècle, mères de famille nombreuse ; j'observe mes petites-filles devenues mères, et je pratique avec elles ce que les ethnologues appellent l'«observation participante» ; j'ai six arrière-petits-enfants. La relation mère-enfant, la condition maternelle sont passées au premier plan de mes préoccupations. Quand Martine Sagaert m'a proposé de réaliser une anthologie de textes concernant les mères et la maternité, j'ai eu aussitôt envie d'écouter les mots des mères elles-mêmes...


  • L’amour des livres, avec Bonnelecture.fr : 28/05/2016

Quelle place tiennent les livres dans votre vie ?
Dans ma maison du Sud, les livres sont partout, dans la salle de séjour, dans l'une des chambres, dans le bureau du premier étage et dans le bureau annexe, dit «le petit musée» ; ils jalonnent ma vie, ils lui donnent une deuxième épaisseur, ils sont le fondement de mon enseignement et la source des échanges les plus passionnés.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia