Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le destin de Laura U.

Couverture du livre Le destin de Laura U.

Auteur : Susana Fortes

Traducteur : Nicolas Véron

Date de saisie : 30/05/2016

Genre : Romans et nouvelles - étranger

Editeur : Ed. Héloïse d'Ormesson, Paris, France

Prix : 20.00 €

ISBN : 9782350873688

GENCOD : 9782350873688

Sorti le : 19/05/2016

  • Les présentations des éditeurs : 22/06/2016

Des murmures se font entendre dans les ruelles de Vilavedra, et le vent porte les peurs, les soupçons, les désirs inavouables.
Juana, au service de la famille Ulloa durant des décennies, se remémore les histoires de ses coeurs bâillonnés par les amours tragiques. Celles du vieux comte. De ses fils, Rafaël et Jacobo, condamnés à vivre séparés par un océan. Et de la jeune Laura, héritière de cette lignée, qui découvrit trop tôt que la distance ne peut rien face à la providence.
Le Destin de Laura U. est un conte vibrant et sensuel empreint de l'exotisme d'une Galice austère et d'un Cuba extraverti où les secrets de famille finissent toujours par avoir raison de ceux qui les dissimulent.

Née en 1959 en Espagne, SUSANA FORTES est l'auteur de huit romans dont le best-seller En attendant Robert Capa (2011), récompensé par le prix Fernando Lara et traduit en douze langues, et Le Complot Médias (2014), parus aux Editions Héloïse d'Ormesson.


  • Les courts extraits de livres : 22/06/2016

Le tonnerre avait grondé tout l'après-midi, l'orage électrisait l'atmosphère. Peu avant la tombée du jour, Juana vit, par la fenêtre de la cuisine, un renard blanc. Son profil se découpait au bout du chemin qui marquait la limite des collines où poussaient en liberté la mauve et le sisymbre. Il se tenait à quelques mètres seulement du vieux couvent de Santa Clara, solitaire, immobile, les oreilles dressées, le poil hérissé par les éclairs, mais son attitude était sereine, intemporelle comme les mystères qui rôdent autour de nous, le crépuscule venu.
Le passé ne reste jamais en arrière, il est toujours à nos côtés, pensa Juana tout en jetant sur ses épaules son cardigan de grosse laine. Puis, toujours absorbée dans ses méditations, elle se remit à tourner dans la casserole la grosse cuiller de bois. C'était une femme de quatre-vingt-quatre ans, aux joues ridées comme la peau du lait. Elle relevait les yeux de temps à autre pour observer la silhouette, de plus en plus nette, de l'animal.
Elle était parvenue à un moment de son existence où elle ne croyait plus, pour avoir vu trop de choses, que le cours de celle-ci puisse être altéré par quoi que ce soit, mais les mauvais présages continuaient de l'inquiéter. Elle rêvait souvent, depuis quelque temps, qu'elle retournait à l'ancienne demeure des Ulloa de Andrade, un petit manoir en pierre de granit que protégeait une grille hérissée de pointes, sur une éminence en surplomb des vignes et des champs de maïs qui descendaient en pente douce vers les brise-lames, et d'où, le soir, l'on voyait très distinctement, à plus d'une lieue de distance, Vilavedra étinceler comme une luciole à l'embouchure de la ria. Elle se rappelait parfaitement le belvédère de la tour, la galerie en encorbellement et ses fauteuils d'osier dans lesquels elle s'était si souvent assise pour coudre, le bruit de fond du gramophone à pavillon que le docteur Ulloa avait rapporté de son séjour à Vienne. Les airs de valse montaient de la terrasse et le son des cuivres se répandait par les baies grandes ouvertes dans tout le jardin, jusqu'à la fontaine des trois désirs et au marronnier d'Inde sous les frondaisons centenaires duquel était mort, un jour, en urinant, le curé de Santo Tomé de Laza.
Elle avait travaillé de longues années dans la vieille maison. Elle y était entrée du vivant de la comtesse de Gondomar. Au début, elle n'avait pas de fonction bien précise au sein de la domesticité, mais bien vite il n'y eut plus de tâche dont elle n'eût à s'occuper. Le manoir était devenu un monde à part, une noria d'étés et d'hivers qui avaient l'éclat doré des souvenirs, mais elle avait aussi connu des moments de frayeur, à rester toute tremblante derrière une porte dont ses mains osaient à peine tourner la poignée. Elle était pourtant, à cette époque, une jeune femme pleine de vie et d'énergie. Tout semble, au soir de la vie, se répéter étrangement. Les vieilles personnes rêvent trop, sans doute parce que leurs pensées n'ont plus d'horizon.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia