Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Le mystère Saint-Exupéry

Couverture du livre Le mystère Saint-Exupéry

Auteur : Arthur Ténor

Date de saisie : 06/06/2016

Genre : Jeunesse à partir de 13 ans

Editeur : Scrineo, Paris, France

Collection : Jeunesse

Prix : 8.90 €

ISBN : 9782367404028

GENCOD : 9782367404028

Sorti le : 06/05/2016

  • Le choix des libraires : 01/06/2016

1) Qui êtes-vous ? !
Le seul Ténor au monde qui chante comme une casserole. Et aussi un explorateur de l'imaginaire. Comme je suis très curieux et que tout m'intéresse, je varie beaucoup les plaisirs, dont naturellement mes voyages dans les infinimondes de l'Imaginaire, mais aussi dans le passé de notre propre société. On dit aussi que je suis un écrivain pour la jeunesse ; en fait, pas que, si l'on veut bien admettre qu'un roman dit jeunesse est lu aussi bien par des adolescents de 15 ans que des adultes de 55.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Nous assistons aux derniers jours, aux dernières minutes et à la dernière seconde de la vie d'un des écrivains les plus connus au monde, mais aussi des plus mystérieux tant sa personnalité était riche et complexe.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Un petit échange plutôt, entre une jeune fille et St-Ex : «[...] Je peux vous demander comment on devient aviateur ?» «Comment devient-on oiseau ? En naissant oiseau, je suppose. [...] Je suis venu au monde le nez pointé vers les étoiles, cela doit tout expliquer. Et comme mon tempérament me porte à aller voir dans la direction que me montre mon nez, je suis devenu aviateur.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le Requiem de Mozart. Le chef d'oeuvre le plus sublime et le plus déchirant de l'histoire de la musique classique, un hymne absolu à la beauté, à la sensibilité, à la subtilité, à la puissance créatrice... un monument inégalable à la hauteur d'un auteur inimitable.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'amour de l'intelligence du coeur, celle issue du mariage de la sensibilité et du bon sens pour engendrer la sagesse.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Absolument aucun. Ou alors, un rituel qui changerait tous les jours, car j'ai la phobie de tout forme d'enfermement.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
Fichtre ! Je n'en ai aucune idée. En y réfléchissant, je pourrais répondre qu'à la source, vous trouverez toujours une envie. C'est la clé. Maintenant, cette envie peut-être suscitée par bien des causes : une curiosité, le goût du risque, l'amour, l'indignation, l'étonnement... rarement la tristesse dans mon cas, bien que le chagrin causés par certains événementspuisse déclencher une envie d'écrire. Ce peut être aussi la fascination exercé par un être humain, comme ce fut le cas pour Antoine de Saint-Exupéry qui était pour moi, jusque là, un grand mystère.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescent «un jour j'écrirai des livres» ?
C'est plutôt le contraire : «Tout, mais pas ça !». Comme quoi, on ne sait jamais ce que nous réserve le destin. Ce n'est pas l'écriture qui est entrée dans ma vie, c'est le besoin vital d'inventer des mondes et de vivre des aventures imaginaires. Il aurait été sans doute plus facile pour moi de traduire cela en bandes dessinées, mais c'est le roman qui s'est imposé comme le vecteur d'expression le mieux adapté à ma personnalité.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lecteur) ?
Bien sûr ! Le premier fut Oui-Oui et la voiture jaune que mon papa m'a un jour offert ; je devais avoir sept ans. Second «choc», Bob Morane. J'ai littéralement dévoré les cent premiers épisodes de la série. Et puis il y a eu Le seigneur des anneaux, un sacré choc cette saga ! Après cela, j'aurais plus de mal à vous donner un titre. Mais peut-être que je ne lis pas assez...

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
À rien ! Mais non, je rigole ! Encore que. Dire d'un écrivain qu'il «sert» à quelque chose, telle une machine à produire un service ou un plaisir, ce n'est pas très valorisant pour lui. Non, un écrivain, c'est juste un esprit créateur, et ce serait plutôt sur ses créations qu'il faudrait s'interroger : servent-elles à quelque chose ? Parfois un peu, parfois énormément, quelquefois même à bouleverser le monde (dans tous les sens du terme). Une seule certitude, toujours, absolument, une oeuvre a son utilité, si minime soit-elle. Du coup, son géniteur aussi sans doute.


  • Les présentations des éditeurs : 06/06/2016

Juillet 44.
Depuis que son escadrille a été affectée en Corse, Antoine de Saint-Exupéry, illustre écrivain et pilote émérite de l'armée française, vole beaucoup malgré son âge. Il prend tous les risques et cause les plus grandes frayeurs à ses camarades et supérieurs.
Le 31 juillet, il s'envole vers Marseille pour une mission de routine.
Au même moment, Horst Rippert, pilote de la flotte allemande, monte dans son Messerschmitt pour une nouvelle partie de chasse...

«Quelle autre fin de voyage Antoine de Saint-Exupéry aurait-il pu imaginer, qu'en plein ciel, entre deux mondes d'azur et de lumière ? Antoine de Saint-Exupéry est à lui seul un immense et beau mystère qui, au fil de ces lignes, se dévoile peut-être un peu. Ce roman est une édifiante démonstration que la guerre est la plus absurde des oeuvres humaines.»

ARTHUR TÉNOR

Inclus un entretien avec Jean-Pierre Guéno

Auteur de nombreux romans (Grasset, Gallimard, Le Seuil, Plon,), Arthur Ténor qui vit en Auvergne, près de Vichy. C'est un «explorateur de l'imaginaire» dont les récits mêlent action et suspense, tendresse, humour et fantaisie. Il effectue régulièrement des déplacements en milieu scolaire et dans les salons du livre.


  • Les courts extraits de livres : 06/06/2016

Voler, voler toujours plus, jusqu'à...

18 juillet 1944
Le capitaine René Gavoille, qui commandait l'escadrille 2/33, n'avait pas l'habitude de se ronger les ongles. Pourtant, chacune de ces journées de guerre apportait son lot d'angoisses diffuses et d'insoutenables incertitudes. C'était le matin, lorsque les pilotes décollaient vers la France au-dessus de laquelle rôdaient les anges de la Mort. C'était l'après-midi, quand les stations de radars confirmaient les disparitions. C'était le soir parce qu'on se demandait s'il fallait admettre la perte définitive d'un camarade ou garder l'espoir qu'il eût été repêché dans la Méditerranée, quand bien même par l'ennemi. Enfin, c'était la nuit où les cauchemars remplaçaient les peurs du jour.
Ce soir-là, bien après le dîner, le capitaine Gavoille se mordait les lèvres d'indécision, assis à son bureau alors qu'il aurait dû, comme les pilotes qui avaient été de sortie, dormir du sommeil du héros fatigué. Devait-il aller parler à Saint-Ex ? Cet officier expérimenté ne manquait pourtant ni d'autorité ni de caractère, encore moins de courage, et s'il s'était agi de secouer un soldat indiscipliné ou un simple casse-cou insouciant, il ne se serait même pas posé de question. Mais ce n'était pas un subalterne qu'il devait raisonner, c'était l'ami et c'était Antoine de Saint-Exupéry.
Il ne craignait pas son sale caractère, puisque ce caractère n'était ni sale ni bourru ni impossible ni... Non, il était juste hors normes, d'exception, hypersensible et surtout terriblement, affreusement déterminé. Comment l'aborder ? Comment faire entendre raison à celui qui avait écrit : «Le métier de témoin m'a toujours fait horreur. Que suis-je si je ne participe pas ? J'ai besoin, pour être, de participer. Je me nourris de la qualité des camarades, cette qualité qui s'ignore, parce qu'elle se fout bien d'elle-même, et non par humilité.»
René Gavoille se souvenait comment cet opiniâtre avait ferraillé contre la hiérarchie militaire pour rester pilote de guerre, avec l'acharnement d'un prédateur affamé, portant attaque sur attaque, revenant à la charge, mordant, insistant, suppliant et de sa formidable plume piquant à coups d'arguments imparables. Il avait si bien harcelé généraux et chefs d'états-majors qu'Eisenhower en personne s'était écrié : «Ces Français sont impossibles, Giraud le premier ! Ce Saint-Exupéry nous casse les pieds. Réintégrez-le ! Il nous embêtera peut-être moins en l'air que sur terre.» Car Saint-Ex avait été radié en raison de son âge. Un pilote de chasse ne devait en effet plus voler au-delà de 30 ans. Lui en avait 44 ! Et comme si cela ne suffisait pas, son corps meurtri par plusieurs crashs le faisait souffrir de multiples douleurs.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia