Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Brûle

Couverture du livre Brûle

Auteur : Laurent Rigoulet

Date de saisie : 15/07/2016

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Don Quichotte éditions, Paris, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782359494945

GENCOD : 9782359494945

Sorti le : 18/08/2016

  • Les présentations des éditeurs : 15/07/2016

«Dans le port de Hunts Point, la rivière était couverte d'une huile répugnante où flottaient les détritus et les déchets du marché aux poissons. Herc nageait au milieu des bateaux de marchandises. Il courait dans les tunnels du métro et me postait sur les quais. Il voulait s'endurcir et se frotter à la ville, à ses organes durs et visqueux. Pour qu'elle ne lui résiste jamais. Et c'est au Hevalo que Kool Herc a eu son illumination, son idée de génie, l'idée dont on a souvent répété qu'elle avait révolutionné la musique. Il s'est mis à enchaîner les parties rythmiques, les séquences qui rendaient dingue quand il les passait et dingue quand il ne les passait pas. Il posait deux copies du même disque sur les platines. Quand une séquence s'achevait d'un côté, il la faisait repartir de l'autre. Il attendait 2 heures du matin, l'heure la plus brûlante de la nuit, et lançait sa boucle, rajoutant de la vitesse à la vitesse, de l'écho à l'écho, de la transe à la transe, déroulant sous les pieds des danseurs une terre souple sur laquelle ils rebondissaient.
J'ai gardé bien des noms en tête. Étaient-ils seulement là ? Ou s'en sont-ils vantés par la suite au point d'y croire eux-mêmes. Cette soirée, il en allait de votre renom, vous ne pouviez pas l'avoir manquée.»

A l'orée des années 1970, New York balance au bord du gouffre, le Bronx est ravagé par les incendies, les gangs font la loi. Dans le chaos et la fièvre, les flammes de l'insurrection et l'euphorie de la fête, les jeunes prennent le micro, dansent et peignent leur nom sur les murs. Kool Herc est leur maître, le pionnier de la génération hip-hop. Dans son sillage, ils inventent une culture qui va dominer le monde. Personne ne s'en doute. Brûle est leur histoire.

Laurent Rigoulet est reporter à Télérama, après l'avoir été à Libération de 1985 à 2000.


  • Les courts extraits de livres : 15/07/2016

Une femme qu'il ne connaît que trop bien s'est penchée à sa fenêtre. Sa cigarette tombe en torche dans la chaleur. Même si elle en trouvait la force, elle ne l'apercevrait pas à travers les feuillages. On peut dissimuler beaucoup de soi-même dans la seule immobilité. Ces derniers mois, il s'est fait disparaître dans son propre quartier, fondu dans l'ankylose des boulevards dont il fut, semble-t-il, le roi et l'éclaireur. Comme d'autres jours, en d'autres parcs, après avoir longuement marché, il s'est assis sur un banc, parmi d'autres solitaires que le soleil brûlant n'encourage pas à parler. L'arbre dessine un carré d'ombre où un vieillard dort dans sa sueur, sous un amas de manteaux, de sacs et de couvertures. Contre ses genoux, il sent les arêtes d'un jeu d'échecs peint à même la pierre, les blancs, les noirs, aux contours effacés. Il peut désormais rester si longtemps sans bouger qu'on le croirait recueilli en prière. Ses pensées ne s'élèvent ni ne planent. Toute la masse de son corps d'Hercule reste suspendue dans sa force inutile.
Son regard se perd dans les hauteurs. Ce regard, on ne l'oubliait pas, un trait de lumière qui ne laissait aucune ombre pour se cacher, un éclair qu'il fallait saisir avant qu'il ne se porte ailleurs. Ce regard aujourd'hui s'est atrophié, fermant d'un voile opaque son corps aux muscles de bronze. Dans les branches de l'arbre, il les compte souvent, douze ours en peluche se balancent. Leurs couleurs se dessèchent, leurs pelages synthétiques se sont boursouflés sous l'effet des pluies d'été. Ils pendent sans ordre ni logique, sans chaleur ni parfum. Personne ne vient les voir. On en accroche un, dit-on, chaque fois que meurt un enfant du Bronx, tombé au coin d'une avenue, sous les balles des bandes rivales. De ces enfants, il ne connaît ni le nom ni le nombre. Il ne sait pas qui vient suspendre leurs reliques. Ou, s'il l'a su, ne s'en souvient plus. Les histoires de ces rues sont comme des sables mouvants.
De lui, en ces jours de l'été 1990, on ne sait plus grand-chose non plus. Sa renommée était celle d'un demi-dieu, mais le Bronx est assez vaste pour en étouffer l'écho. On peut y marcher du soir au matin sans accomplir le moindre parcours, sans rencontrer la moindre connaissance. Sans atteindre les frontières d'un quartier qu'on sent s'affaisser sous ses pieds.
Quand la température monte en flèche, la terre se dilate, le goudron craque pour se délivrer des tensions, il se peut que les avenues s'ouvrent, creusées de tranchées infranchissables, hérissées de crêtes d'asphalte, de hautes vagues prêtes à tout engloutir. Les mauvaises herbes poussent entre les immeubles. Il suit une coulée verte, un chemin de lumière, depuis les bords de la rivière Harlem où, dans un rêve, il a vu son père nager, dominant les courants qui menaçaient de le briser contre les barges. Il lui arrive de remonter ce fil cousu de ronces, d'arbustes et de buissons sauvages jusqu'à la 174e Rue, où il loue une ancienne cave à charbon, près d'un garage où les outils cognent, cognent sans cesse sur la tôle, et la musique aussi, des percussions dont l'éclat assourdissant rebondit sur les portières. La tête lui fait mal, il ouvre à peine les yeux, ses souvenirs n'ont que l'épaisseur que la drogue leur a donnée.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia