Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. De profundis

Couverture du livre De profundis

Auteur : Emmanuelle Pirotte

Date de saisie : 22/10/2016

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : le Cherche Midi, Paris, France

Prix : 17.00 €

ISBN : 9782749151045

GENCOD : 9782749151045

Sorti le : 25/08/2016

De profundis est un roman à la fois beau et complètement déroutant.

Emmanuelle Pirotte commence son livre comme un roman d'anticipation très réaliste, puis introduit, au milieu de son histoire, un élément fantastique... peut-être un peu perturbant pour le lecteur. Mais qui, finalement, apporte force et poésie au contexte chaotique.

Les personnages, abîmés et seuls, vont apprendre à s'apprivoiser, à vivre ensemble et, peut-être, à surmonter les épreuves.


  • Le courrier des auteurs : 19/10/2016

1) Qui êtes-vous ? !
Je le découvre encore chaque jour.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
La finitude des choses. La solitude. Le mystère derrière le visible.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«Ils prirent la vieille route rongée de nids de poules, traversèrent d'abord des prairies vallonnées avant d'entrer dans le petit bois de feuillus, et de gagner les premières maisons du hameau, sur la colline. Roxanne sentait la nature se refermer sur elle comme un étau.»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
J'hésite entre Where is my mind des Pixies et une pièce de viole de Monsieur de Ste Colombe. Les deux.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Leur âme d'enfant. La capacité à se laisser emporter, à s'abandonner totalement au plaisir de la fiction.

6) Avez-vous des rituels d'écrivain ? (Choix du lieu, de l'horaire, d'une musique de fond) ?
Le petit bureau de ma vieille maison à la campagne après une longue nuit de sommeil, souvent de la musique et un bon café.

7) Comment vous vient l'inspiration ?
C'est LE grand mystère. On se met au travail et on sent très vite si on est dans le bon, si ce qu'on écrit est «juste». Parfois toutes les conditions sont réunies et cela ne vient pas comme on voudrait. Il faut savoir s'arrêter, ou parfois jeter des pages entières. C'est très aléatoire. Le soir, au moment de m'endormir, entre le sommeil et la veille, des images me viennent, et elles sont souvent précieuses. Je peux avoir des idées, des impressions, des images, en conduisant, en marchant dans la forêt, où je vais souvent avec mon chien.

8) Comment l'écriture est-elle entrée dans votre vie ? Vous êtes-vous dit enfant ou adolescente «un jour j'écrirai des livres» ?
Non, je n'en ai pas rêvé enfant. C'est l'écriture scénaristique qui m'a menée au roman. Et la foi de mon mari. Mais il me semble avoir toujours inventé des histoires.

9) Vous souvenez-vous de vos premiers chocs littéraires (en tant que lectrice) ?
Les Hauts de Hurlevents d'Emily Brontë a été un choc indescriptible quand j'avais 12 ans. Baudelaire. Le Seigneur des Anneaux aussi. Il y a eu les romans de Dumas, de Jack London, de Stevenson quand j'étais très jeune. Adolescente, j'ai découvert Huysmans, Barbey d'Aurevilly avec éblouissement.

10) Savez-vous à quoi servent les écrivains ? !
Les artistes, quelle que soit leur discipline, conservent à l'humanité un peu d'innocence. Comme je ne crois pas en Dieu, l'art est pour moi un moyen de transcender notre pauvre condition humaine. C'est, je crois, le seul moyen, avec l'amour.


  • Les présentations des éditeurs : 19/10/2016

Bruxelles, dans un avenir proche. Ebola III a plongé l'Europe dans le chaos : hôpitaux débordés, électricité rationnée, fanatismes exacerbés. Roxanne survit grâce au trafic de médicaments et pense à suivre le mouvement général : s'ôter joyeusement la vie. Mais son ex-mari succombe au virus, lui laissant Stella, une fillette étrange dont elle ne s'est jamais occupée. Quand une bande de pillards assassine sa voisine, Roxanne part pour un hameau oublié, où l'attend une ancienne maison de famille. La mère et la fille pourront-elles s'adapter à ce mode de vie ancestral et à cette existence de recluses ?
Entre dystopie et conte fantastique, De profundis est un roman hors normes. Une plongée en enfer, doublée d'une fabuleuse histoire d'amour.

Emmanuelle Pirotte est scénariste. Son premier roman, Today we live (prix Edmée de La Rochefoucauld 2016, publié au Cherche Midi), est déjà traduit en dix langues.



  • La revue de presse Macha Séry - Le Monde du 13 octobre 2016

Emmanuelle ­Pirotte livre un conte dystopique et fantastique plein de talent.


  • Les courts extraits de livres : 19/10/2016

On tambourinait à la porte. Des coups accompagnés de cris : «Roxy, Roxy, ouvre, bordel !» C'était la voix du petit Mehdi, éraillée comme celle du gros fumeur qu'il était. Roxanne ouvrit un oeil, le referma aussitôt quand elle aperçut le morceau de vitre crasseuse qui laissait filtrer un rayon de soleil terne. Merde, il était quand même pas déjà l'heure ? Des coups de fusil avaient déchiré le silence relatif de la nuit. Après ça, plus moyen de dormir. Peu après que les cloches de Notre-Dame-de-la-Chapelle eurent sonné neuf heures, Roxanne avait enfin sombré dans une sorte de coma, de torpeur épaisse et sombre comme de la mélasse. Elle en était sortie toute gluante d'images et de sensations dont elle savait qu'elles viendraient la visiter pendant la journée. Il était question d'un bébé qu'elle avait vu abandonné trois jours plus tôt dans la rue aux Laines, de frites trop grasses, de la serrure de son appartement qu'il fallait faire changer, et d'un besoin cruel d'alcool sec. Elle fit un terrible effort pour rejeter la couette sur ses pieds, prit une cigarette dans le paquet sur la table de nuit et l'alluma en se traînant vers la porte d'entrée. Quand elle l'ouvrit, un gamin maigre s'engouffra dans l'appartement en la bousculant. Il portait un masque comme en ont les chirurgiens. Quand il l'ôta, sa bouche offrit à Roxanne un immense sourire édenté.
«Ça fait des plombes que j'éclate ta porte, j'croyais qu't'étais morte, putain ! T'as pris du Xynon, ou quoi ?»
Roxanne sourit à travers ses cheveux, qui lui faisaient un rideau de mèches douteuses devant le visage.
«Hein ? Tu prends pas cette saloperie, hein, Roxy ?»
Le Xynon, somnifère hallucinogène puissant, récemment mis au point par le labo où se fournissait Roxanne, avait un succès fou et se vendait même mieux que les antiviraux. A croire que les gens préféraient oublier Ebola III dans un sommeil extatique, plutôt que d'essayer d'en guérir. Roxanne rejeta ses cheveux en arrière, tira une bouffée de sa clope et tapota l'épaule de Mehdi en crachant la fumée. Elle alla dans la cuisine. Mehdi la suivit en sautillant comme un lutin hystérique, le visage agité de tics, qu'il approchait trop près de celui de Roxanne. Elle le repoussa doucement et se mit en quête du filtre à café qu'elle trouva à sa place habituelle, dans l'évier sale rempli de vaisselle sale. Elle rinça vaguement le filtre, le posa sur la première tasse qui se présenta, le remplit de café et fit chauffer la bouilloire électrique.
«Tu crois qu't'as le temps pour un kawa ? Mais je rêve ! On doit être au Midi pour midi !»
Mehdi se figea soudain, ses grands yeux caves écarquillés, comme frappé par une apparition.
«Putain, t'as entendu, Roxy ? Au Midi pour midi. J'fais d'ia poésie sans le prendre en compte ! C'est pas beau ça ?
- Sans t'en "rendre compte". Prendre en compte, c'est autre chose.
- Ouais, c'est ce que j'ai dit. Allez, on y va ?»
Roxanne vérifia la bouilloire, qui refusait obstinément de faire son boulot. Encore une de ces foutues coupures de courant. Elle alla enfiler un jean et un sweat-shirt, et était prête à sortir quand Mehdi l'arrêta d'un geste.
«T'es pas bien réveillée ou quoi ?»


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia