Le choix des libraires - en savoir plus sur le livre L'étoffe des seigneurs

Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. L'étoffe des seigneurs

Couverture du livre L'étoffe des seigneurs

Auteur : Annie Degroote

Date de saisie : 06/10/2016

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Ouest-France, Rennes, France

Collection : Littérature

Prix : 28.00 €

ISBN : 9782737370045

GENCOD : 9782737370045

Sorti le : 22/09/2016

  • Les présentations des éditeurs : 06/10/2016

L'Étoffe des seigneurs lève le voile sur des secrets de familles, des passions interdites au parfum d'une liberté souvent réprimée avec, en toile de fond, l'âge d'or du textile dans le Nord.

1729, Lille, capitale des Flandres. A l'aube du siècle des Lumières, dans Les Silences du maître drapier, le séduisant Guillaume Tresnel, drapier renommé et Européen avant l'heure, est un homme envié et craint de ses pairs. Mais il dissimule un lourd secret...
En cette même ville du Nord, en 1848, un autre mystère plane sur l'honorable maison des Manderel. Flore, de L'Oubliée de Salperwick, a quitté ses marais de Saint-Orner pour Lille. Va-t-elle échapper à la malédiction de cette famille chez qui elle est introduite ?
Dans La Splendeur des Vaneyck, quelques années plus tard, sous le Second Empire, un vent de folie va bouleverser une famille de filateurs lillois. Arriveront-ils, eux aussi, à préserver leur fortune et leur honorabilité ? En bousculant les coutumes ancestrales et les codes d'une société souvent rigide, leurs destins vont s'entremêler...

Auteur et femme de spectacle, Annie Degroote a signé de nombreux romans pour lesquels elle a reçu des prix littéraires dont le grand prix des Lettres de la Société des arts, sciences et lettres de la ville de Lille et la médaille d'or de la Renaissance française en 2015. C'est avec passion que cette grande figure du Nord fait revivre dans ses romans l'histoire et les moeurs de sa région natale. Elle a notamment publié Le Moulin de la dérobade ; Renelde, fille des Flandres ; Les Amants de la petite reine (Presses de la Cité).


  • Les courts extraits de livres : 06/10/2016

INTRODUCTION

Pour la première fois, Les Silences du maître drapier, L'Oubliée de Salperwick, La Splendeur des Vaneyck sont réunis en un volume, intitulé L'Étoffe des seigneurs. La sélection de ces trois romans ne fut pas aléatoire. De nombreux points communs, vous les découvrirez, sont palpables.
Mais pourquoi L'Étoffe des seigneurs ?
Dans ces oeuvres chères à mon coeur - ma grand-mère était brodeuse ; enfant, j'adorais me costumer, et j'aime toujours la dentelle - il est en effet question des «seigneurs» du textile. Les grands dirigeants du nord de la France possédaient la volonté d'entreprendre. Ils avaient l'envergure, «l'étoffe» des seigneurs !
Ce savoir-faire dans la fabrication du tissu, de la dentelle aux draperies, en fit la première activité de la région. C'est en grande partie dans ce milieu, inséparable de l'image du Nord, que se situent ces trois romans.

Après avoir écrit Les Silences du maître drapier, qui se déroule au XVIIIe siècle, évoqué les relations du maître avec ses compagnons et apprentis, je me suis plongée dans le XIXe siècle. Qu'était-il advenu de ces rapports quasi-familiaux ? Ils avaient disparu. Désormais, il s'agissait de patrons et d'ouvriers. Pourtant, le patriarcat subsistait.
Après la révolution industrielle, le textile a changé de figure. C'est le temps des usines «monstres», du lainage mais aussi du coton, des grandes familles bourgeoises soudées, dont les dirigeants ont, selon les mots d'Eugène Motte : «l'oreille collée contre le coeur de l'usine». C'est l'afflux des ouvriers venus des campagnes françaises et belges, le petit peuple de Lille vivantdans des conditions précaires, leurs enfants au travail... Les écarts sociaux se creusent.
Mais dans ces milieux bourgeois, la fortune et le renom ne suffisent pas toujours au bonheur, l'honorabilité est parfois difficile à préserver, des révoltes couvent, des amours dérangent l'ordre établi, des scandales que l'on tente d'étouffer, des haines ancestrales remontent parfois à la surface...

Ces trois histoires se passent en grande partie à Lille et dans le même quartier : la rue Royale et ses beaux hôtels particuliers.
Au XVIIIe siècle, mon maître drapier y a fait construire une superbe demeure, que l'on retrouve au XIXe, dans La Splendeur des Vaneyck, ces derniers étant les descendants de Guillaume Tresnel. La famille lilloise de L'Oubliée de Salperwick vit également dans cette rue. Influents, peu nombreux, ils se côtoient.
Ainsi, l'on retrouve dans La Splendeur des Vaneyck certains personnages de L'Oubliée de Salperwick. Leurs destins seront liés. Certains vont s'unir. Je vous laisse découvrir lesquels, ainsi que les secrets de famille, les non-dits ou mensonges, dont ces romans fourmillent. Ils ne sont pas bons à dévoiler avant la lecture.
Je vous laisse à présent aux côtés de ces personnages qui, parfois, oserai-je vous l'avouer, continuent de me hanter. Ainsi, dans le Vieux-Lille, je me surprends à penser : Ici vivait mon héros, Guillaume ; là, la famille de Flore... Des ombres apparaissent. À cette heure d'entre-deux, de clair-obscur, et qui ouvre une porte sur le songe, je me plais alors à les imaginer arpentant la rue Royale...

Annie Degroote


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia