Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Méditations sur la vie

Couverture du livre Méditations sur la vie

Auteur : Christophe André | Anne Ducrocq

Illustrateur : photographies de Olivier Martel

Date de saisie : 01/11/2016

Genre : Religion, Spiritualité

Editeur : Gründ, Paris, France

Prix : 24.95 €

ISBN : 9782324012686

GENCOD : 9782324012686

Sorti le : 06/10/2016

  • Les présentations des éditeurs : 07/12/2016

«On ne devrait jamais se lasser du soleil couchant, des feux de bois, du ciel étoile. On ne devrait jamais se lasser de contempler les vagues de l'océan, les enfants qui jouent et rient avec la joie et le bon coeur de ceux qui ne s'occupent pas encore de leurs lendemains. On ne devrait jamais se lasser d'être touché au plus profond par de vieux couples qui marchent la main dans la main, d'un pas fragile et redevenu maladroit; eux non plus ne s'occupent plus des lendemains, pour d'autres raisons. On ne devrait jamais se lasser d'entendre la rumeur de la ville visiter doucement les allées des cimetières urbains. Ni celle de la nature, dans les cimetières de campagne...
On ne devrait jamais se lasser de tout cela, car tout cela, c'est l'essence de la vie même.»

Christophe André

En s'appuyant sur de grands textes, issus de différentes traditions spirituelles ou philosophiques, Christophe André et Anne Ducrocq nous livrent un chemin de méditation pour tous les moments forts de l'existence : un écho aux bonheurs de la vie, un soutien dans la souffrance, la maladie ou la mort...

Un choix de magnifiques photos d'Olivier Martel, empreintes d'humanité, de tendresse et de spiritualité, accompagnent et éclairent ce voyage intérieur.

CHRISTOPHE ANDRÉ
est psychiatre et psychothérapeute. Il pratique la méditation depuis des années et l'utilise aussi pour soigner. Il a publié de nombreux ouvrages dont Trois amis en quête de sagesse, une coédition L'Iconoclaste - Allary éditions (2015).

ANNE DUCROCQ
partage sa vie entre l'écriture et le centre de spiritualité orthodoxe de Béthanie en Moselle. Elle dirige la collection d'épanouissement intérieur et de spiritualité Points Vivre.

OLIVIER MARTEL
est photographe reporter depuis trente-cinq ans. Il a notamment publié L'amour sauvera le monde avec Michaël Lonsdale (2011).

ENSEMBLE, ils ont publié L'esprit des monastères, Silence et Présence, aux éditions Gründ (2014).


  • Les courts extraits de livres : 07/12/2016

Extrait de la préface de Christophe André

On ne devrait jamais se lasser du soleil couchant, des feux de bois, du ciel étoile.

On ne devrait jamais se lasser de contempler les vagues de l'océan, les enfants qui jouent et rient avec la joie et le bon coeur de ceux qui ne s'occupent pas encore de leurs lendemains. On ne devrait jamais se lasser d'être touché au plus profond par de vieux couples qui marchent la main dans la main, d'un pas fragile et redevenu maladroit; eux non plus ne s'occupent plus des lendemains, pour d'autres raisons. On ne devrait jamais se lasser d'entendre la rumeur de la ville visiter doucement les allées des cimetières urbains. Ni celle de la nature, dans les cimetières de campagne...

On ne devrait jamais se lasser de tout cela, car tout cela c'est l'essence de la vie même.

Celle qui, lorsque nous ouvrons les yeux sur elle, nous bouleverse par sa force et sa fragilité. Celle qui parcourt toute l'oeuvre de Bach - qui nous élève vers Dieu - et de Mozart - qui nous fait aimer l'ici-bas. Celle à laquelle on ne devrait jamais s'habituer. Mais hélas, on s'habitue à ce qui nous semble donné pour toujours. La vie ne nous est pas donnée pour toujours, mais nous l'oublions bien souvent. On s'habitue aux beautés du monde, parfois même on ne les regarde plus, on ne les voit plus. Comme si nous étions immortels.'

Ce qui nous arrache à la léthargie de cette pseudo-éternité dont nous croyons si naïvement disposer, ce sont les morsures plus ou moins féroces, plus ou moins terribles, plus ou moins irréversibles, de l'adversité. L'adversité nous retire ce que nous pensions acquis, et nous en rappelle le prix : la maladie nous rappelle que la santé est une chance merveilleuse (la santé toute simple, dans sa définition médicale la plus sommaire : «la vie dans le silence des organes»); le malheur nous rappelle que le bonheur existe, quoi qu'en disent les théoriciens abscons et cyniques; et la mort nous rappelle que la vie est bouleversante de grâce et de fragilité. Que vivre, simplement, est une chance et une grâce.

Mais sans attendre l'adversité, qui viendra, quoi que l'on fasse, nous pouvons aussi ouvrir les yeux par nous-mêmes, nous pouvons ouvrir plus largement notre conscience pour comprendre notre condition : nous sommes venus au monde, nous quitterons le monde. Savoir que l'adversité existe devrait nous suffire à devenir sages, avant qu'elle ne déferle dans notre vie.

Par cette prise de conscience, par cette sagesse, nous serons alors bouleversés par tous les instants, toutes les poussières, toutes les miettes de ce qui fait une vie humaine. Bouleversés par toutes ces facettes de la vie, leur simplicité, leur vérité, leur mystère.

Naître, vivre, mourir : c'est simple, finalement, notre programme. Nous n'avons qu'à nous rendre d'une étape à l'autre. Nous n'aurons rien d'autre de fondamental à faire de notre existence.

C'est évident pour la première étape : rien d'autre à faire que naître. Le choix ne nous en est jamais donné. Ou alors, nous l'avons oubliée, cette étape où l'on demande peut-être aux futurs nouveau-nés, s'ils veulent vraiment y aller, se lancer, fascinés et terrifiés, mais aspirés, comme des parachutistes prêts à sauter dans le vide...

Pour la deuxième étape, vivre, les choses se compliquent; les choix nous sont offerts à l'infini, avec cette illusion mensongère que nous pourrons prendre les décisions importantes demain. La vie commence seulement le jour où l'on comprend qu'il n'y a pas d'autre temps qu'aujourd'hui, pas d'autre temps que le temps présent. On comprend alors qu'il faut admirer, savourer, aimer aujourd'hui, pas demain.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia