Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Atemnot (Souffle court)

Couverture du livre Atemnot (Souffle court)

Auteur : Marina Skalova

Date de saisie : 30/11/2016

Genre : Poésie

Editeur : Cheyne, Le Chambon-sur-Lignon, France

Collection : Prix de la vocation

Prix : 16.00 €

ISBN : 9782841162321

GENCOD : 9782841162321

Sorti le : 07/11/2016

  • Le courrier des auteurs : 14/12/2016

1) Qui êtes-vous ? !
Femme. 28 ans. Auteure. Traductrice. Divers autres métiers. Trois cultures : française, russe, allemande. Beaucoup de voyages, surtout en Asie et dans le Caucase. Amour pour la poésie, le théâtre et le thé noir.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Comme pour beaucoup de livres de poésie, je crois que la langue est le sujet principal. Mais le livre est traversé par des questions : la traduction et le rapport à l'altérité, au temps, au corps et aux territoires....

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«(...) se tait en attendant / de déplacer la langue / au seuil des portes closes»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
C'est une question très difficile. Mais je peux dire que j'ai beaucoup écouté Max Richter et Philipp Glass pendant son écriture. Les structures obsédantes, répétitives de la musique contemporaine m'aident pour trouver un état de solitude, où le silence n'est plus seulement de l'angoisse, mais peut faire venir une langue. Peut-être que le livre en garde une trace. Mais je n'en sais rien, ne pouvant être dedans et dehors à la fois.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
C'est un livre très intime. Ce que je fais partager aux lecteurs, je pense, c'est un tâtonnement, une quête de la langue. La recherche de mots capables de nommer une expérience du monde, parfois douloureuse. C'est aussi une réflexion sur la possibilité de coexistence de différentes langues.

6) Savez-vous à quoi «servent» les écrivains ?
Du temps du réalisme socialiste, les écrivains avaient une utilité sociale : ils devaient peindre le réel et ainsi solidifier les fondements d'un système. Heureusement, un écrivain n'a pas vocation à être utile, ni à servir qui que ce soit. C'est justement pour cela que les écrivains sont importants. Pour moi, mais ce n'est que ma conception très personnelle de ce que j'apprécie dans la littérature, l'écrivain est celui qui donne à entendre une vision du monde incarnée, transformée par le corps, une lecture du monde sentie, vécue, perçue, qui réhabilite l'intuition, dans un monde qui ne connaît que chiffres et faits. Ce savoir de l'intuition qui, peu à peu, au rythme d'un travail lent et laborieux, se transforme en langue, est ce que l'écrivain oppose à un réel quadrillé par la raison, où les émotions sont soit rangées dans des cases, soit instrumentalisées par la vie publique. Peut-être que la langue de l'écrivain est ce qui résiste.

6) Quelle place tiennent les librairies dans votre vie ?
J'ai une profonde affection pour les libraires, c'est à eux que je dois mes premières émotions littéraires, et par conséquent l'envie d'écrire.


  • Les présentations des éditeurs : 14/12/2016

le temps se gondole
comme ces cartons mouillés

où l'on range nos vies
les plie et les déplies


die zeit, labberig
wie nasse kartons

wo wir unsere leben falten
und entfalten

Marina Skalova est née à Moscou en 1988. Elle vit entre la France, l'Allemagne et la Suisse. Elle est responsable de la rédaction francophone de la revue «Viceversa Littérature», traductrice littéraire et dramaturge. Publications dans différentes revues dont Remue.net et Décharge et dans l'anthologie germanophone «Lyrik von Jetzt 3» (Wallstein, 2015). Elle donne régulièrement des lectures et anime des ateliers d'écriture.


  • Les courts extraits de livres : 14/12/2016

INTRODUCTION

Écrire des poèmes, c'est déjà traduire.
M. Tsvetaeva

J'ai conçu Atemnot (Souffle court) comme un recueil bilingue en français et en allemand. Ces deux langues sont mes langues d'écriture, sans pour autant être mes langues maternelles. L'écriture a toujours été liée pour moi à une expérience de l'étrangeté, de l'entre-deux. Dans ce texte, la parole s'éveille dans les deux langues, se reflète dans le miroir toujours légèrement déformé que l'autre lui tend, soulignant ainsi l'altérité et l'instabilité de chaque langage. Le recours à la traduction permet, pour moi, de mettre en résonance les langues, en introduisant toujours de légères variations, tout en ne s'installant réellement dans aucune d'entre elles. La traduction met en lumière les hésitations, les incertitudes, montre à quel point les assises de chaque langue sont vacillantes. Aucune langue ne suffit vraiment pour dire ce qu'il y aurait à dire. D'autant plus quand elles sont deux; quelque chose se dérobe, fait défaut.

Marina Skalova

*

I. FIGURES DU CORPS

la bouche avorte
avant de parler

aspire les mots
par grandes bouffées

leur germe non voulu
accidentel

la langue tapissée
par le goudron du dehors

porte l'asphalte
dans son palais


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia