Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Jean Pruvost

enseigne l'histoire de la langue française

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Lucie Desaubliaux

séduit par son écriture au scalpel et ses dialogues imparables

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Anne B. Ragde

est l'une des plus grandes romancières Scandinaves,

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Les personnages de Jacques Vandroux

lui offrent des nuits balanches

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Virginie Despentes

est l'auteure notamment de "Les Jolies choses"

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jordan Harper

est originaire du Missouri

José Luis Zárate

est considéré comme un pionnier des littératures fantastiques au Mexique.

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Michal Ajvaz, figure littéraire tchèque,

est considéré comme un écrivain majeur aux États-Unis

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Jérôme Garcin

reçoit le prix du Parisien magazine, avec Le voyant

Pierre Raufast

a toujours un carnet sur lui, pour noter les nouvelles idées

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Olivier Houdé

se passionne pour l'intelligence en construction chez les enfants...

Arnaud Le Guern

offre un petit manuel attachant, à destination des juilletisto-aoûtiens en errance...

Michal Ajvaz

écrit à Prague des ouvrages de fiction, de philosophie et des essais.

Denis Lachaud

explore les nouvelles formes de contestation...

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Kinga Wyrzykowska, née à Varsovie,

a appris à lire, conter, rêver en français...

Naïri Nahapétian

née à Téhéran, parle, écrit et rêve en français...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Sandrine Collette

partage sa fascination pour la puissance incontrôlable de la nature...

Les lecteurs du Monde

découvrent le portrait de Denis Soula...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Joëlle Miquel

aimerait partager la générosité des coeurs ouverts...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

Jérôme Ferrari

livre son plus beau texte depuis Où j'ai laissé mon âme...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Elmore Léonard

a résumé son art en «Dix règles d'écriture»...

DOA

est romancier à la Série Noire, Gallimard...

Russell Banks

affectionne la nouvelle...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Raphaëlle Riol

écrit nécessairement en compagnie de mon chat...

Océane MADELAINE

est céramiste et écrivain

Maurice Ravel

rejoint Bar-le-Duc, puis Verdun, en mars 1916...

Valérie PARENT

est amoureuse des chats...

Arrigo Lessana

a été chirurgien du coeur pendant plus de trente ans...

Riad Sattouf

est né d'un père syrien et d'une mère bretonne...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Russell Banks

revient avec douze nouvelles qui sont autant de pépites...

Jean Rolin

est du côté des rêveurs...

Mathieu Burniat

raconte la passion de la cuisine...

Patrick Modiano,

Prix Nobel de littérature, raconte le mystère de l'inspiration et son amour infini des librairies...

Francine Perrot

invite à découvrir les trésors qui sont en nous...

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Pour que rien ne s'efface

Couverture du livre Pour que rien ne s'efface

Auteur : Catherine Locandro

Date de saisie : 12/05/2017

Genre : Romans et nouvelles - français

Editeur : Ed. Héloïse d'Ormesson, Paris, France

Prix : 18.00 €

ISBN : 9782350873893

GENCOD : 9782350873893

Sorti le : 12/01/2017

  • Le courrier des auteurs : 09/02/2017

1) Qui êtes-vous ? !
Les histoires que j'avais envie de raconter ont fait de moi un auteur. Je pense que c'est ce qui me définit le mieux.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
Au coeur de ce roman, il y a une question : quel souvenir laissons-nous aux autres ? Et plus précisément : quel souvenir Lila Beaulieu, ancienne actrice tombée dans l'oubli, a-t-elle laissé à ceux qui ont croisé sa route durant son existence ?

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
C'est le devoir des survivants de se souvenir.

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
Le dernier album de Christophe, Les vestiges du chaos.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
Le plaisir des mots, toujours.

6) Savez-vous à quoi «servent» les écrivains ?
À écrire des livres, et les livres sont importants.


  • Les présentations des éditeurs : 24/04/2017

Cette histoire commence par la fin : une femme de soixante-cinq ans retrouvée morte dans un studio parisien. La défunte est pourtant loin d'être une inconnue. Mais qui se souvient d'elle ?
Récit à rebours, Pour que rien ne s'efface dessine les contours d'une vie, comblant les vides et les silences. A travers douze témoignages - une gagnante du loto, un voisin et ami, ou encore un amant à jamais blessé -, Catherine Locandro, en détective, retrace l'itinéraire d'une icône du cinéma déchue. Elle rembobine le fil de l'existence de l'actrice, succession de rencontres, d'évitements et de hasards, jusqu'à sa naissance sur la Côte d'Azur, au Cannet. Un requiem élégant, à la beauté cruelle, qui fixe magnifiquement le portrait de Lila Beaulieu.

Née à Nice en 1979, CATHERINE LOCANDRO vit aujourd'hui à Bruxelles. Son premier roman, Clara la nuit (2005) a reçu le prix René Fallet. Cette scénariste - primée en 1997 pour L'Amour est à réinventer, dix histoires d'amour au temps du sida - a publié aux Editions Heloïse d'Ormesson Les Anges déçus (2007), Face au Pacifique (2009), L'Enfant de Calabre (2013) et L'Histoire d'un amour (2014).



  • La revue de presse Raphaëlle Leyris - Le Monde du 11 mai 2017

Pour que rien ne s'efface, septième roman de Catherine Locandro, part de ce trépas et remonte le temps, au fil des douze témoignages...
Si ce dispositif kaléidoscopique n'a rien de révolutionnaire, il s'avère ici d'une impeccable efficacité pour évoquer une vie, ses occasions manquées, ses chagrins et le lot d'incompréhensions qui se dressent entre les êtres.


  • La revue de presse Marianne Payot - L'Express, avril 2017

Avec ce récit psychologique à rebours d'une star du cinéma d'un jour, Catherine Locandro démontre finement combien les choix de vie ne tiennent qu'à un fil.


  • Les courts extraits de livres : 11/01/2017

PAUL

L'odeur que dégage un cadavre humain va bien au-delà de la pestilence. Il y a dans cette exhalaison quelque chose d'inacceptable. La promesse de notre propre mort à venir.
Paul avait été confronté à cette odeur pour la première fois à l'âge de seize ans. C'était durant l'été 2003, et il gagnait son argent de poche en travaillant pour l'entreprise familiale de pompes funèbres. Tout le mois de juillet, il avait assisté les maîtres de cérémonie et accompagné les convois. Puis, un matin particulièrement chaud de début août, son père lui avait demandé s'il se sentait prêt à être de garde de levée de corps. Chaque week-end, un binôme était d'astreinte afin de répondre aux appels de la police à toute heure du jour et de la nuit. Il fallait ramasser les personnes décédées sur la voie publique, ou de façon suspecte, pour les transporter jusqu'à la morgue ou au funérarium. Paul avait tout de suite compris que son père cherchait à le tester. Même s'ils n'en avaient jamais parlé, ce dernier espérait que son fils reprendrait les rênes de l'entreprise qui avait déjà survécu à deux générations. Accepter cette première garde, c'était montrer un réel intérêt pour le métier en se confrontant à ce qu'il pouvait avoir de plus rebutant. Paul avait à peine réfléchi avant de dire oui. Il n'avait jamais envisagé d'emprunter un autre chemin que celui qui s'offrait à lui depuis sa naissance. C'était une étape qu'il devait franchir, inévitable.

Le samedi suivant, peu après 18 heures, Harry, un employé d'une quarantaine d'années surnommé «buffet froid» parce qu'il avait tenu un restaurant avant d'être croque-mort, était passé chercher Paul en fourgon blanc banalisé. Ils avaient reçu un appel de la police judiciaire qui, comme le stipulait le règlement, leur laissait moins d'une heure pour se rendre dans une résidence HLM du 19e arrondissement. Le corps d'un homme avait été retrouvé dans un local technique. Aucun détail ne leur avait été donné hormis ce conseil : n'oubliez pas vos bottes. Tous deux savaient ce que cela signifiait, même si ce n'était que de façon théorique pour Paul. Pendant le trajet, Harry avait parlé cuisine, comme il le faisait souvent. Il était en pleine préparation d'un gaspacho quand son téléphone avait sonné. Sa femme avait pris la suite, il avait hâte de rentrer. Paul, lui, n'avait rien osé faire de sa journée. Il était resté en attente, nerveux, à guetter la moindre alerte émanant de son portable. En écoutant Harry, il s'était demandé s'il parviendrait un jour à un tel niveau de décontraction en étant consigné.
Harry s'était garé à côté d'un car de police-secours, en bas d'un immeuble de sept étages typique des années 1970. Un grand bâtiment monolithique, troué de fenêtres n'ouvrant sur aucun horizon. Son jumeau de béton lui faisait face. Harry avait sorti la civière du fourgon et Paul s'était chargé du sac à dos contenant les tenues de protection. Ils étaient arrivés dans le hall, dont la porte vitrée était maintenue ouverte. Une dizaine de personnes, des résidents curieux de savoir ce qu'il se passait, formaient un groupe, et deux policiers en uniforme avaient salué Harry. (...)


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia