Recherche






Recherche multi-critères

Participez à la vie du site

Editeurs, auteurs, valorisez vos livres

Libraires, partagez vos découvertes

Inscrivez-vous à la Lettre des Libraires.

A ne pas manquer

Liliane Zylberstein est allée très loin dans ses souvenirs...

Patrick deWitt vit actuellement à Portland, Oregon.

9782738137975

l'essai biographico-poético-philosophique d'Olivier Haralambon est d'une précision, d'une passion et d'une profondeur extrêmes...

Rotraut Susanne Berner est née à Stuttgart en 1948

Jeanne Benameur creuse son oeuvre dans les silences

Olivier Haralambon

est écrivain, philosophe et ancien coureur

Joséphine Johnson

est née en 1910 à Kirkwood, dans le Missouri.

Alex Capus

est né en Normandie en 1961, d'un père français et d'une mère suisse

Aki Shimazaki

vit à Montréal depuis 1991

Rebecca Lighieri

publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.

Viken Berberian

dessine un portrait grotesque de notre monde.

Claudia Piñeiro

est née dans la province de Buenos Aires

Anna Gavalda

nous touche en plein coeur

François

est le premier pape jésuite et latino-américain de l'histoire

Pascal Quignard

a obtenu le prix Goncourt en 2002 pour Les Ombres errantes

Née en 1962 en Écosse,

Ali Smith est l'auteur de plusieurs romans

Louis-Philippe Dalembert

est lauréat du Prix France-Bleu/Page des libraires 2017

Francis Scott Fitzgerald

fut un nouvelliste hors pair

Fanny Dreyer

est née à Fribourg en Suisse Romande.

Sema Kaygusuz

écrit avec un scalpel

Hervé Le Bras

est un homme de culture, ouvert au monde et à ses mutations

Philippe Priol

est né à Rouen

Agustin Martinez

publie un roman puissant, âpre et vertigineux

Gabriel Fauré

fut le compositeur de l'inouï.

Jean-Louis Fetjaine

est un auteur incontournable pour les amateurs de fantasy.

Loïc Demey

est né en 1977 à Amnéville (Moselle)

Eric Vuillard

raconte les coulisses de l'Anschluss

Giorgio Van Straten

est né à Florence, en 1955

Lucie Desaubliaux

vit à Rennes

Laurent Chalumeau

est l'ancien complice d'Antoine de Caunes

Jean-Pierre Rioux

transmet la connaissance.

Michèle Lesbre

raconte la "Robin des bois bretonne"

Lee Martin

a su créer un monde d'une douloureuse beauté

Michel Onfray

est philosophe, écrivain

Loïc Merle

questionne le sens de la vie

Dominique Fabre

est un rêveur mélancolique

Etienne Perrot

a dédié son oeuvre à l'accomplissement intérieur

C.G. Jung

fut médecin de l'âme

Delphine de Vigan

aime le concerto pour 4 pianos de Bach

Le Cycle d'Oz

fait partie du patrimoine littéraire américain

Delphine de Vigan

et la force mystérieuse (prix Renaudot 2015)

Toni Morrison

est entourée d'artistes contemporains - musiciens, plasticiens, metteurs en scène

Pascale Gautier

partage l'émotion...

Patrick Weil

prend à contre-pied bien des croyances...

Sonja (prononcer Sonia) Delzongle

est auteur de thrillers et va chercher son pain presque tous les jours...

Pour Tristan Savin

le pays de la littérature est aussi celui de la géographie...

l'Australienne Cate Kennedy

compose une partition émouvante sur le choc des générations...

António Lobo Antunes

est l'une des grandes figures de la littérature contemporaine...

Didier Cornaille

est paisible retraité atteint d'une addiction grave à l'écriture...

Adrian McKinty

dans la rue entend des sirènes...

Vincent Lodewick «Dugomier»

est un scénariste de bande dessinée heureux...

Pierre Grillet

lui aussi écrit des chansons de rêve...

A. M. Homes

a reçu pour ce livre le Women's Prize for Fiction 2013...

Valérie Zenatti

reçoit le 41ème Prix du Livre Inter...

Gaëlle Nohant

reçoit le Prix du Livre France Bleu - Page des Libraires...

Rosine Crémieux

résistante dans le Vercors à 16 ans, est rééditée par Anne-Laure Brisac...

Sébastien Raizer

est Cofondateur des éditions du Camion Blanc, traducteur et auteur à la Série Noire...

Jean-Marc Héran

raconte Brel...

Michel Serres

invite ­à inventer, à prendre des risques...

A.M. Homes

fait preuve d'une belle fantaisie...

Marido Viale

Dort beaucoup, et rêve...

Annie Ernaux

a l'impression d'écrire même quand elle n'écrit pas...

Liliane Zylberstein

est allée très loin dans ses souvenirs

Application pour smartphones,
avec Orange et Big5media

Découvrez sur votre mobile (iPhone, Android ou Windows Phone), en exclusivité, les choix des libraires, le courrier des auteurs, la revue de presse des livres, les paroles d'internautes, et des milliers d'extraits de livres.

Le Choix des Libraires sur iDevice

Les choix des libraires sur Android

Les choix des libraires sur Windows Phone

.. Les garçons de l'été

Couverture du livre Les garçons de l'été

Auteur : Rebecca Lighieri

Date de saisie : 26/06/2017

Genre : Policiers

Editeur : P.O.L

Collection : Fiction

Prix : 19.00 €

ISBN : 9782818041789

GENCOD : 9782818041789

Sorti le : 03/01/2017

  • Les présentations des éditeurs : 20/12/2016

Zachée et Thadée, deux frères, étudiants brillants et surfeurs doués, déploient les charmes de leur jeunesse sous l'été sauvage de la Réunion.
Mais l'été et la jeunesse ont une fin, et il arrive qu'elle survienne plus vite et plus tragiquement que prévu.

Rebecca Lighieri publie aussi sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam.



  • La revue de presse Alain Nicolas - L'Humanité du 22 juin 2017

Deux frères surfent à La Réunion. La morsure de l'ainé par un requin infectera la vie d'une famille entière...
Le récit se partage entre différents narrateurs, explore tous les possibles de ces êtres brisés, de cette harmonie familiale postiche qui explose dans la concupiscence, la jalousie, le crime. La veine « Lighieri », plus loin des références mythologiques, bibliques ou littéraires que les oeuvres signées Bayamack-Tam, donne ici un roman touchant où le lecteur rebondit d'un moi à l'autre, prisonnier de la complexité de ce qu'il faut bien appeler un destin familial.


  • La revue de presse Marianne Payot - L'Express, février 2017

Sur fond de carte postale basque, la descente aux enfers d'une famille bénie des dieux. Etourdissant...
L'étonnante Rébecca Lighieri (alias Emmanuelle Bayamack-Tam) jongle avec les registres - roman d'amour, récit sportif, drame familial, suspense psychologique teinté de gore - comme ses protagonistes se jouent des vagues. Happé par ce roman tel le surfeur par la houle, le lecteur finit sonné sur la grève. Avec l'envie féroce de repartir dans les flots.


  • La revue de presse Florence Bouchy - Le Monde du 26 janvier 2017

Rebecca Lighieri n'en est pas à son coup d'essai dans l'art du récit littéraire à suspense. En 2013, elle signait Husbands, chez le même éditeur, mais sous une couverture noire et rouge sang, signalant d'emblée le roman de genre. Cette veine d'écriture, ici admirablement maîtrisée, reste néanmoins inhabituelle chez celle qui publie depuis 1994 sous le nom d'Emmanuelle Bayamack-Tam...
Les Garçons de l'été est un livre sur les pulsions, et sur la façon dont chacun, dans une même famille, s'accommode des siennes. De l'adultère au meurtre, en passant par l'amour et la sublimation dans l'héroïsme. Avec ce roman réglé au millimètre, Rebecca ­Lighieri s'impose avec grâce comme une écrivaine de la perversité. Styliste rouée et narratrice efficace, elle surfe avec aisance sur les vagues de ses identités multiples.


  • Les courts extraits de livres : 20/12/2016

THADÉE

J'ai embrassé l'aube d'été.
Mieux, je l'ai épousée, je n'ai fait qu'un avec elle, je n'ai fait qu'un avec le ciel virant du rose au bleu, avec la lumière encore fragile mais qui promettait un temps caniculaire, je n'ai fait qu'un avec la houle, avec l'écume, avec l'eau qui clapotait autour de ma planche.
J'étais à la Gravière, de loin mon spot préféré dans les Landes. Septembre, en commençant, avait vidé les plages de tous les estivants, ne laissant au line-up que des locaux, comme moi. Et d'ailleurs ce matin, même les locaux étaient restés au lit : à l'eau, nous étions six, six qui avaient voulu profiter de la marée montante - et je les connaissais tous les six.
J'étais arrivé sur la plage vers cinq heures, avec Swan. La houle était très grosse, et on s'est pris des bombes de tous les côtés, dont des vagues vraiment bizarres, presque mutantes. On a d'abord encaissé pas mal de wipe-out. Et puis ça s'est miraculeusement cleané, les vagues se sont mises à rentrer par séries, creuses, puissantes, super longues à dérouler, de vraies rampes de lancement. Il y en avait pour tout le monde et je prenais autant de plaisir à voler au-dessus de la vague qu'à regarder les autres réussir leurs aerials. Ce jour-là à la Gravière, le cosmos s'était mis en phase pour nous, et tout le monde avait la grâce.
Pour finir, la mousse m'a rattrapé et m'a mis une telle claque que j'ai décidé de faire une pause. Je me suis assis sur le sable et j'ai attendu que Swan sorte de l'eau lui aussi. Le vent de terre charriait l'odeur des pins tout proches, le jour se levait, le sel séchait déjà sur mes épaules, mon excitation refluait mais me laissait irrigué d'une joie mystérieuse et pure.
J'ai embrassé l'aube d'été et j'ai cru que cette sensation-là, cette communion entre moi et les éléments, cette harmonie entre mon corps et mon esprit, ce serait ma vie. J'ai cru que cette session extraordinaire à la Gravière se reproduirait encore et encore, avec toutes les variations qui font que le surf est le surf, c'est-à-dire une surprise toujours renouvelée - l'été se terminait, mais j'ai cru qu'il serait sans fin.


- Informations légales - Programmation : Olf Software - Accessibilité, CSS et XHTML : Gravelet Multimédia